Aucun titre de diapositive - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – Aucun titre de diapositive PowerPoint presentation | free to download - id: 728785-N2I3Y



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

Aucun titre de diapositive

Description:

Title: Aucun titre de diapositive Author: Drass Last modified by: MAS Created Date: 2/25/2002 9:04:30 AM Document presentation format: Affichage l' cran – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:22
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 51
Provided by: Dras50
Learn more at: http://greeqs.free.fr
Category:

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: Aucun titre de diapositive


1
  • 1- Les établissements de santé un contexte
    particulier
  • 2- Les différentes origines de l eau
  • 3- Les risques liés à l eau
  • 4- Le réseau d eau intérieur
  • 5- Les principaux traitements de l eau
  • 6- Les différents usages de l eau
  • 7- Les moyens d obtention de la qualité
  • 8- Le rejet des eaux usées

L'eau dans les établissements de santé
2
AVERTISSEMENT Cette présentation à but
pédagogique repose sur les textes officiels en
vigueur d avril 2004 se référer aux textes
officiels en vigueur pour les applications
3
1- Les établissements de santé Un contexte
particulier
4
Un lieu où
  • é Se trouve des personnes fortement
    immunodéprimés (âge, maladie...)
  • population à risque
  • h On pratique des activités invasives
    (opérations, soins)
  • pratiques à risque
  • M Il existe une forte concentration de germes
    pathogènes
  • multiplication des
    risques
  • Maladies nosocomiales dont certaines ont pour
    vecteur l eau.

5
Environnement
Établissement de santé
Ressource eau
Effluents
Sortie eau
Usages
Réseau
Réseau
Traitements
Traitements
  • La qualité de la ressource dépend de la
    provenance de l eau et des traitements qu elle
    a subi
  • Composition
  • Stabilité dans le temps
  • Présence déléments dangereux

Le traitement et le réseau changent la qualité de
leau ,en éliminant certains éléments, mais
entraînent dautres pollutions spécifiques
La qualité voulue de leau dépend des usages
Certains sont spécifiques aux établissements de
santé
Les usages de leau entraînent des pollutions
spécifiques
Ces eaux sont éliminées après épuration dans
lenvironnement.
Selon la nature des pollutions, les effluents
sont éliminés par des circuits spécifiques ou
rejetés à l égout.
6
2- Les différentes origines de l'eau
H
O
2
7
En moyenne, il faut compter
  • 750 litres d eau par jour et lits dans les
    établissements de santé (300 1500 litres)
  • Soit la consommation journalière de 5 habitants

8
De provenances différentes
  • Eau du réseau de distribution publique
  • Eau conditionnée
  • Eau codifiée par la pharmacopée Européenne

9
Eau dont la qualité est régie par transcription
dans le code de la Santé Publique du décret
n2001-1220 du 20/12/2001 relatif aux eaux
destinées à la consommation humaine, à
l exclusion des eaux minérales naturelles.
  • J
  • Avantages
  • sa disponibilité
  • son prix
  • L
  • Inconvénients
  • non reproductibilité des caractéristiques en
    fonction
  • de sa provenance
  • dans le temps
  • Sa composition n est pas toujours bien maîtrisée

Eau du réseau public
10
Eaux conditionnées
  • Eau de source (transposition du Décret
    n2001-1220 - code de la santé publique)
  • Eau minérale naturelle
  • Utilisées exclusivement pour la boisson
  • Eaux utilisées sans traitement ou léger

11
Eaux codifiées par la pharmacopée Européenne
  • eau purifiée
  • eau stérile
  • eau pour irrigation
  • eau pour préparations injectables
  • Eau utilisée sans traitement
  • Eau utilisée pour les soins
  • Leur composition est définie par un référentiel
    La Monographie de la pharmacopée Européenne

12
3- Les risques liés à l'eau
13
Les risques liés à leau dans un établissement de
soin
  • Risques physico-chimiques
  • Risques biologiques
  • Les 2 risques sont liés en effet de la qualité
    physico-chimique de l eau va dépendre
    l augmentation du risque biologique.

14
Risques physico-chimiques
Dépôt de tartre ou corrosion
Ressource ?
Dureté, pH
Intoxication à plus ou moins long terme N sauf
pour Hémodialyse où intoxication peut-être rapide
Traitement de leau pour la rendre potable
Transport de leau par le réseau
Fragilisation des canalisations
15
Risques biologiques
Micro organismes
Protozoaires (amibes) , Virus (hépatite A,
poliomyélite), Bactéries (légionelles), Parasit
es (giardia intestinalis, cryptosporidium), Algue
s, Champignons .
Les réservoirs
Eau, air, Terre,plantes, animaux humains
Les Vecteurs
Eau,air,fleurs, dispositifs médicaux, personnel
soignant patient lui-même, visiteurs...
Chaîne épidémiologique
Les voies dentrées
Inhalation Ingestion Contact Injection
directe
Immunodéprimé Bonne santé Prédisposition
génétique comportements (tabagisme)
Les sujets réceptifs
16
(No Transcript)
17
Localisation
  • En suspension dans l eau
  •  Stockés  dans le biofilm
  • D aspect muqueux, il se compose de
    micro-organismes devenus adhérents par sécrétion
    de polymères et/ou de macromolécules.
  • L  apparition du biofilm est favorisée par
    l état des surfaces internes des canalisations
    et la conception du réseau
  • Il offre une protection aux micro - organismes
  • Les micro organismes du biofilm risquent d être
    remis en suspension par un changement de pression.

18
Voies de pénétration
Voie cutanéomuqueuse
Voie respiratoire
Voie parentérale
Voie digestive
19
4- Le réseau d'eau interieur
20
Objectifs
  • Éviter l altération
  • chimique de l eau
  • bactériologique de l eau
  • Être conçu pour éviter les contaminations
  • entre le réseau publique et le réseau interne
  • intra réseau interne (eaux techniques, eaux
    alimentaires)

21
Éviter l altération
  • Par le choix des matériaux le constituant
  • matériaux autorisés
  • matériaux compatibles entre eux et avec leau
  • Par son architecture (réseau maillé) et son
    dimensionnement
  • Éviter les eaux stagnantes (bras morts,
    réservoirs  passifs )
  • Éviter les surpresseurs (coup de bélier
    biofilm, corrosion)
  • Éviter les retours d eau par des dispositifs de
    disconnexion

22
Exemples de dégradation de la qualité de l eau
23
Entretien du réseau
  • 3 niveaux d action
  • Conception
  • Maintenance préventive et curative
  • Surveillance
  • Exigences de bases
  • Connaissance du réseau plan, localisation des
    risques (installations, services), sens de
    circulation, matériaux, systèmes de dis
    connexion
  • Plan de maintenance organisée protocole de
    désinfection, purge des bras morts et réservoir,
    détartrage de la robinetterie...
  • Traçabilité des opérations effectuées et des
    problèmes survenus sur le réseau

24
5- Les principaux traitements de l'eau
25
Les traitements
  • Résines échangeuses d ions
  • Eau adoucie
  • Eau déminéralisée
  • Eau distillée
  • Filtration
  • Eau filtrée
  • Eau osmosée
  • Eau traitée par adjonction de produits

26
Résines échangeuses d ions
  • Eau adoucie
  • Ca2 et Mg2 remplacés par Na
  • Permet de lutter contre lentartrage
  • Eau déminéralisée
  • Remplacement des anions et des cations par OH- et
    H3O
  • Permet d obtenir une eau de grande pureté
    physico-chimique

27
Eau distillée
  • Évaporation par chauffage et puis recondensation
  • bonne qualité physico-chimique et bactériologique
  • très coûteuse et surtout utilisée dans
    l industrie pharmaceutique

28
Eau filtrée
Eliminer les colloïdes, les macromolécules, les
ions
La microfiltration L ultrafiltration La
nanofiltration L osmose inverse
macro-molécules organiques
composés organiques
colloïdes
bactéries
Sels dissous
virus
levures
10 µm
1
0,1
0,01
0,001
0,0001
osmose inverse
nanofiltration
ultrafiltration
microfiltration
Filtre à sable
29
Eau traitée par adjonction
  • Désinfectants
  • liste de produits désinfectants autorisés
  • Traitement anti corrosion
  • Traitement anti tartre
  • ...

30
6- Les différents usages de l'eau
31
Eau destinée à la consommation humaine
  • eau du réseau
  • eau conditionnée
  • eau des fontaines réfrigérantes
  • glace alimentaire
  • préparation des repas
  • boissons

32
Qualité de l eau au  robinet  Circulaire
n429 du 08/04/1975
  • le gestionnaire de l établissement est tenu de
    s assurer que l eau d alimentation à l arrivé
    à l établissement est potable.()
    L établissement est tenu de réaliser des
    analyses périodiques à la diligence des germes de
    l hospitalisme. ?

33
Fontaines réfrigérantes (Circulaire DGS/PG/1D
n 2058 du 30/12/1986)
  • Elles sont utilisées dans beaucoup
    d établissements pour la boisson des patients
    dans la chambre car elles sont plus économiques
    que les eaux embouteillées. Reliées aux réseau
    d eau potable, elles doivent
  • être conçues afin d éviter les risques
  • Alimentaires par contact avec les matériaux la
    constituant
  • Dus aux gaz réfrigérants
  • être entretenues régulièrement pour éviter la
    prolifération bactérienne.
  • Vidange mensuelle des réservoirs
  • changement des filtres

34
Pour certains malades, la qualité requise pour
l eau potable n est pas suffisante.F C est
pourquoi il est préférable d utiliser de l eau
embouteillée (ou eau bouillie) pour la boisson et
la préparation des repas.
Personnes immunodéprimées Circulaire DGS n97-413
35
Eau à usage sanitaire
  • eau chaude à usage sanitaire
  • eau froide à usage sanitaire
  • toilettes des patients
  • blanchisserie,
  • lavage des sols
  • lave bassins .

36
Eaux à usages techniques
  • Eau adoucie
  • Eau distillée
  • Eau déminéralisée
  • Eau traitée
  • (contre lentartrage, anticorrosion, adjonction
    d agent désinfectant)
  • Centrale de traitement d air
  • Tour aéro-réfrigérante
  • Humidificateur
  • Piscine
  • Chauffage
  • Arrosage bassin décoratif
  • .

37
Tours aéro réfrigérantes Ministère de
l environnement
Puissance
Inf. 50kW
Entre 50 et 500kW
Sup. à 500 kW
Obligation ICPE
Aucune
Déclaration
Autorisation
Réglementation
Circulaire n 98/771 faire des analyses et
prendre les mesures nécessaires
Soumises aux prescriptions générales édictées
par le préfet du département (Arrêté commun
aux installations soumise à déclaration)
Soumises aux prescriptions particulières de
l arrêté préfectoral d autorisation après
avis du CDH
CDH conseil départemental de l hygiène
Éventuellement Arrêté départemental particulier
pour les tours aéro réfrigérantes après avis du
CDH
38
L eau des piscines de rééducation
  • Règles d hygiène (circulation des baigneurs,
    douche,)
  • Obligation de moyens (recirculation, traitement
    de l eau, )
  • Critères de qualité bactériologique et chimique
  • Pas de réglementation spécifique
  • mais assimilation à piscine de loisirs décret du
  • 7 avril 1981

39
Eau à usage technique spécifique
  • Eau adoucie
  • Eau distillée
  • Eau déminéralisée
  • Eau osmosée
  • Eau filtrée
  • Autoclaves
  • Lave-instruments
  • Rinçage final de dispositif médical
  • Automates de laboratoire

40
Eau à usage médicale
  • Eau purifiée
  • Eau stérile
  • Eau pour hémodialyse
  • injection
  • hémodialyse
  • lavage des mains préopératoire.

41
Hémodialyse
  • Les membranes du dialyseur mettent directement en
    contact
  • le dialysat (soluté dilué à 1/35 dans de l eau
    préparée extemporanément à partir de l eau du
    réseau )
  • le sang

Dialyse 18 000 L d eau/an/pers. environ
Boisson 750 L d eau/an/pers. environ
L eau potable n est pas adaptée à la dialyse
  • Réglementation
  • Pharmacopée européenne définit la qualité de
    l eau
  • Circulaire DGS/DH/AFSSAPS/2000-311 fixe la
    qualité de l eau d hémodiafiltration et
    hémofiltration en ligne
  • Circulaire DGS/VS4/AFSSAPS/2000-337 guide pour la
    production d eau pour l hémodialyse des
    patients insuffisants rénaux.

42
Une brusque fluctuation de la ressource peut
abîmer la chaîne de traitement
Présence de colloïdes AL,Fe,NO32 Chloramine
endotoxine
Eau du réseau
Maintenance régulière pour éviter le colmatage
Évite le re largage et filtre le colloïdes
filtre
Doit être changé régulièrement car capacité
d adsorption limitée risque de développement
bactérien
Retient les trihalométanes, Chloramine, pesticides
Charbon actif
Attention à la pureté du NaCl lors de la
régénération
Remplace Ca2 et Mg2 par Na
Adoucisseur
Risque de développement bactérien
Conductivité max en sortie 1µS/cm
Déminéralisation
Risque de relarguage
Ultra filtration, nano filtration osmose inverse
Filtration par membrane
Eau pour hémodialyse
Dialyseur
Sang
//
43
7- Les moyens d'obtention et de maintien de la
qualité
44
Les moyens d obtention et de maintien de la
qualité
État des lieux
Localisation des points sensibles de
l installation
Mise en place d un plan de surveillance
Organisation d un plan de maintenance
Améliorations techniques
Maintenance préventive
Réalisation d analyse Problème de qualité
OUI
NON
Maintenance curative
45
Les Acteurs
Direction
Volonté d action
CLIN
Aide méthodologique Support technique
Services administratif
Moyens financiers
Services techniques
Plan de surveillance et d entretien
Remontée d information
Réseau
Entretien journalier
Service
46
8- Le rejet des eaux usées
47
Réglementation générale
  • Règlement sanitaire départemental type circulaire
    du 09/08/1978
  • Le Code de la Santé Public (art L-1331-1 à
    L1331-11) indique que tous déversement d eau
    usées, autres que domestiques, dans les égouts
    publics doit être être préalablement autorisé par
    la collectivité à laquelle appartient les
    ouvrages empruntés. (autorisation)
  • L ETS est soumis au décret 03 juin 1994 relatif
    au traitement et à la collecte des eaux usées
    (interdiction de rejeter des matières
    dangereuses)
  • Existence de dispositions particulières prévues
    par les arrêtés préfectoraux spécifiques
    concernant l exploitation ETS autorisé en tant
    qu installation classée pour la protection de
    l environnement (loi du 19/07/1976)

48
Les effluents
  • Infectieux
  • déchets de soins des malades infectieux,
  • souche virale et bactériennes typique du milieux
    hospitalier
  • Toxiques
  • substances toxiques
  • métaux lourd (Hg,Ag)
  • désinfectants (soude, acide peracétique,
    aldéhydes)
  • substances mutagènes (réactifs de laboratoires.)
  • rejets médicamenteux
  • Radiologique
  • sources non scellées.
  • Le volume d eau rejeté est important
  • Utilisation importante de désinfectants

49
Eaux usées
Services médico-techniques
Services de soins
Services généraux
Désinfections des Dispositifs Médicaux
Eaux vannes
Douches
blanchisserie
cuisine
ateliers
Nettoyage des locaux
oncologie
Laboratoire
Piscine
Hémo - dialyse
TYPE I TYPE II
TYPE III
Malade infectieux à DO
Huile Solvants
Si 1T de linge autorisation
Stockage
oui
non
ANDRA
Ajout dun désinfectant
pré-traitement
Traitement des Déchets infectieux
Société spécialisées
Société spécialisées
Réseau public
Légende
50
Conclusion
  • La qualité de l eau comme matière première est
    souvent mal connue par les ES
  • Beaucoup dES ne possèdent pas de plan de leur
    réseau d eau ce qui rend difficile
  • La détermination des parties à risques
  • une bonne traçabilité de la maintenance et des
    opérations de désinfection
  • Lobtention danalyses d eau représentatives
  • Si une réglementation  précise  existe sur
    certains points (eau potable, légionelles,.) les
    ES sont confrontés pour d autres usages à des
    obligations de résultats sans obligation de moyen
    et sans valeur guide (eau bactériologiquement
    maîtrisée)
About PowerShow.com