Cancer de l - PowerPoint PPT Presentation

About This Presentation
Title:

Cancer de l

Description:

... tr s rarement un sarcome Il est donc compl tement diff rent du cancer du col qui est plut t un cancer pidermo de li une MST, ... – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:111
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 28
Provided by: free2152
Category:
Tags: cancer | uterin

less

Transcript and Presenter's Notes

Title: Cancer de l


1
Cancer de lendomètre
  • Stéphane Lucas
  • Maternité Le Parc
  • Hôpitaux Civils de Colmar

2
Plan
  • Epidémiologie
  • Circonstances de diagnostic
  • Diagnostic / bilan dextension
  • Traitement
  • Facteurs pronostiques
  • Surveillance
  • Points essentiels

3
Epidémiologie
  • Le cancer de lendomètre est le cancer
    gynécologique le plus fréquent 5000 cas/an
  • Cest le 4è cancer de la femme après les cancers
    du sein, poumon, colon
  • Il survient souvent entre 60 et 70 ans
  • Il atteint le corps utérin (la muqueuse)
    adénocarcinome le plus souvent, très rarement un
    sarcome
  • Il est donc complètement différent du cancer du
    col qui est plutôt un cancer épidermoïde lié à
    une MST, et qui concerne des femmes souvent plus
    jeunes
  • Il est de diagnostic souvent précoce, son
    pronostic est globalement bon

4
Anatomie de lutérus
5
Epidémiologie (2)
  • Principaux facteurs de risque
  • lhyperoestrogénie relative endogène
  • facteurs génétiques (syndrome Lynch 2)
  • Facteurs de risque relatif
  • Obésité
  • Diabète
  • Hypertension artérielle
  • Nulliparité / Ménopause tardive / Puberté précoce
  • Exposition THS aux estrogènes seuls / Tamoxifène

6
Circonstances de découverte
  • métrorragies de la ménopause (95 à 98 des cas),
    en général spontanées, indolores et peu
    abondantes (pertes brunâtres ou noirâtres ou
    suintements minimes)
  • Le cancer de lendomètre doit toujours être
    évoqué devant la présence de métrorragies de la
    ménopause et celles-ci doivent être
    systématiquement explorées
  • Plus rarement
  • Leucorrhées sales (doivent aussi être explorées)
  • Pesanteurs ou douleurs pelviennes, troubles
    urinaires
  • Parfois frottis de dépistage (rare), quand
    extension au col
  • échographie pour un autre motif

7
Diagnostic examen clinique
  • Interrogatoire
  • apprécie limportance des métrorragies
  • recherche les facteurs favorisant
    (hyperoestrogénie, dont THS, atcds familiaux)
  • Examen général
  • souvent pauvre
  • poids/taille
  • mesure de la pression artérielle
  • examen des seins, palpation des aires
    ganglionnaires, recherche dune hépatomégalie

8
Diagnostic examen clinique (2)
  • Examen gynécologique au spéculum
  • Col le plus souvent normal (frottis systématique)
  • Visualisation parfois de sang provenant de
    lutérus
  • biopsie dendomètre par pipelle de Cornier ou
    canule de Novak (si le col est ouvert)
  • Parfois, présence dun polype au niveau de
    lendocol quil faut prélever
  • Ces biopsies à laveugle nont de valeur que si
    elles sont positives (quelles montrent la
    présence de cellules cancéreuses), sinon, il faut
    pratiquer dautres examens

9
Diagnostic examen clinique (3)
10
Diagnostic examen clinique (4)
  • Toucher vaginal
  • Le plus souvent normal (gêné par latrophie et
    lobésité)
  • Parfois utérus gros et mou
  • Recherche dune masse annexielle.

11
Diagnostic examens complémentaires
  • Seule la biopsie (lexamen histologique) va
    assurer le diagnostic positif de cancer de
    lendomètre().
  • Parfois, lhistologie montre une hyperplasie
    atypique qui présente un risque dévolution vers
    le cancer de lendomètre (état précancéreux) et
    impose lhystérectomie.

12
Diagnostic examens complémentaires
  • ECHOGRAPHIE par voie abdominale et vaginale
  • Mise en évidence dune muqueuse épaisse (gt 5 mm)
    avec un bourgeon tumoral irrégulier
  • elle permet de donner une idée sur la pénétration
    myométriale et recherche une atteinte des ovaires
  • HYSTEROSCOPIE (sous anesthésie si curetage)
  • Peut être réalisée en ambulatoire
  • souvent complétée par un curetage biopsique étagé
  • montre une formation végétante, saignant au
    contact, dans la cavité utérine
  • Elle permet
  • de visualiser directement les lésions
  • den évaluer la topographie (atteinte du canal
    endocervicalgravité),
  • de guider les prélèvements histologiques.

13
Échographie de lendomètre normal
14
Échographie lésions bénignes de lendomètre
polype
15
Échographie lésions bénignes de lendomètre
fibrome
16
Échographie lésions bénignes de lendomètre
hyperplasie simple
17
Échographie cancer de lendomètre
18
Bilan dextension
  • Une fois le diagnostic dadénocarcinome posé, il
    est nécessaire dapprécier le degré dopérabilité
    et le stade tumoral
  • Estimer lopérabilité en fonction du terrain
  • âge, obésité, HTA, diabète,
  • état général (ex indice de Karnovski,
    Performance Status)
  • consultation pré-anesthésique
  • Radiographie pulmonaire / bilan biologique

19
Bilan dextension (2)
  • Lappréciation du stade tumoral repose sur
  • lexamen clinique pelvien sous anesthésie (pdt
    lHSC)
  • léchographie pelvienne endovaginale et
    abdominale
  • Et surtout, lIRM systématique qui tend à
    remplacer les autres examens (équivalente au
    scanner). Elle montre
  • Lenvahissement du myomètre
  • envahissement des ganglions du petit bassin
  • Le bilan dextension générale (à la recherche de
    métastases)
  • Dosage du marqueur tumoral CA 125 (atteinte
    ovarienne patente)
  • Radiographie pulmonaire systématique
  • Echographie hépatique voire scanner cérébral

20
Traitement
  • La chirurgie est la base du traitement et sera
    toujours réalisée en première intention
  • la majorité des cancers de lendomètre sont
    diagnostiqués précocement
  • Le terrain (femmes âgées, obèses, diabétiques,
    HTA) est peu propice aux grandes exérèses
    chirurgicales

21
Traitement (2)
  • Traitement chirurgical
  • hystérectomie totale extra-fasciale avec
    annexectomie, voire curage ganglionnaire
    (lymphadénectomie) obturatrice (sous la veine
    iliaque externe)
  • par laparotomie transversale (incision de
    Pfannenstiehl)
  • ou laparotomie médiane sous ombilicale
  • ou par voie vaginale après préparation par
    coelioscopie
  • la chirurgie précoce donne dexcellents résultats
    pour la survie
  • la chirurgie tardive peut être comparable à celle
    pour un cancer de lovaire avancé
  • La radiothérapie (curiethérapie et irradiation
    externe) peuvent diminuer les récidives pour
    certains stades
  • La chimiothérapie et lhormonothérapie ne sont
    pas des traitements classiques

22
Chirurgie cancer endomètre
23
Chirurgie cancer endomètre
24
Chirurgie cancer endomètre
25
Facteurs pronostiques
  • Age / opérabilité
  • Le type histologique / le degré de
    différenciation tumorale
  • Le stade tumoral (survie à 5 ans) tient compte de
    linfiltration du myomètre, de lendocol, de
    latteinte des organes de proximité. Il est
    établi APRES étude de la pièce opératoire
  • Stade 1 (atteinte du corps utérin seul) 80
  • Stade 2 (corps et col) 60
  • Stade 3 (envahissement local vagin, ovaire,
    gglions) 30
  • Stade 4 (à distance intestin, vessie,
    métastases) 10

26
Surveillance
  • Examen clinique
  • tous les 6 mois les trois premières années puis
    par an
  • Pour rechercher une récidive (fond vaginal ,
    région sous-uréthrale)
  • Frottis une fois par an
  • Pas dindication à faire des examens
    complémentaires à la recherche de récidives ou de
    métastases en labsence de signes dappel
    (notamment pas déchographie ni de dosage du CA
    125 en routine).

27
Points essentiels
  • Cest le plus fréquent des cancers
    gynécologiques,
  • La majorité des cancers sont diagnostiqués à un
    stade précoce, donc de bon pronostic
  • Il survient essentiellement chez la femme
    ménopausée,
  • Toute métrorragie de la ménopause doit le faire
    évoquer
  • Le diagnostic est donné par lhistologie par
    biopsie ou curetage
  • Les 4 principaux facteurs pronostiques sont
    lâge, lopérabilité, le stade, les données
    anatomopathologiques
  • Le traitement est essentiellement chirurgical
    voire la radiothérapie (mais pas la chimio ou
    hormonothérapie)
  • Le dépistage du cancer de lendomètre nest pas
    recommandé
Write a Comment
User Comments (0)
About PowerShow.com