VOYAGE A VICUS AQUENSIS - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – VOYAGE A VICUS AQUENSIS PowerPoint presentation | free to view - id: 6b61de-MjI0Y



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

VOYAGE A VICUS AQUENSIS

Description:

VOYAGE A VICUS AQUENSIS ou, en d autres termes, l eau qui gu rit les mots En m moire de Severus Seranus, premier curiste satisfait ... – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:6
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 64
Provided by: peronc4
Category:

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: VOYAGE A VICUS AQUENSIS


1
  • VOYAGE A VICUS AQUENSIS
  • ou, en dautres termes, leau qui guérit les mots

En mémoire de Severus Seranus, premier curiste
 satisfait ...
2
  • AVANT-PROPOS
  • Toujours à pied, le photographe promène son œil
    de haut en bas, de droite à gauche, en travers et
    en diagonales, en tiers horizontaux et verticaux.
  • Il vous propose de partager sa vision toute
    personnelle, curieuse, non réfléchie.
  • Les lettres et les mots ne font qu accompagner
    les images qui constituent le véritable fil rouge
    de cet itinéraire.

3
  • Bibliophile et photographe, je suis arrivé ici
    avec mes maux.
  • J en suis reparti en grande forme, la tête
    pleine d images et de mots.
  • Je vous propose une visite de cette ville, la
    Vicus Aquensis des Romains, qui fut aussi nommée,
    en dautres termes, au 19ème siècle, l Athènes
    des Pyrénées.

4
(No Transcript)
5

6
  • Ville intra-muros jusquà la fin du Moyen-Age,
    dominée par un beffroi octogonal de 35 mètres de
    haut, reste dun ancien couvent aujourdhui
    disparu, datant de 1344, elle nous révèlera la
    richesse de son histoire et des personnages
    connus qui la fréquentèrent le temps de quelques
    bains et autres plaisirs.

7
  • Notre parcours nous mènera à travers les rues
    étroites, ponctuées de nombreuses petites places,
    dans la vieille ville.
  • Nous visiterons également dautres espaces
    remarquables et nous nous attacherons à présenter
    des bâtiments dont larchitecture particulière ne
    manque pas dattirer le regard et de susciter la
    curiosité.

8

9

10
  • Mais, ce qui apparaît comme loriginalité suprême
    de cette ville, ce sont les noms que les
    commerçants donnent à leurs petites boutiques.
  • Savamment pensés, ces jeux de mots à double sens
    et cet humour littéraire au second degré créent
    une certaine complicité intellectuelle avec le
    visiteur.

11
  • Est-ce là le signe dune nostalgie du XIXème
    siècle où nombre de salons littéraires ,
    artistiques et scientifiques étaient organisés à
    lintention des illustres visiteurs de notre
    cité, curistes et touristes? Sans aucun doute.
  • En tout cas, cest en ces lieux bouillonnants que
    jaillit lidée de créer un Observatoire au Pic du
    Midi.

12

13

14
  • Cétaient de véritables laboratoires de matière
    grise (à ne pas confondre avec la couleur
    omniprésente ici du marbre qui entoure portes
    et fenêtres). Le plus réputé était le salon
    littéraire de Monsieur Jalon, artiste-peintre qui
    ne se lassait pas de faire prendre la pose à
    toutes ces célébrités.

15
  • La haute vallée de l Adour, dominée par le Pic
    du Midi, recèle de nombreuses traces de
    colonisation romaine thermalisme gallo-romain et
    travail du marbre.
  • A l époque de l empereur Auguste, Severus
    Seranus, premier curiste  satisfait , fait
    graver sur un autel votif ses remerciements aux
     aquae  de Vicus Aquensis.

16
(No Transcript)
17
(No Transcript)
18
  • Au Moyen-Age, la ville et le comté de Bigorre
    sont la propriété de Gaston Phébus, comte de Foix
    et vicomte de Béarn, qui les cède à la Maison
    d Albret en 1483.
  • De la ville médiévale intra-muros, il reste un
    porche et le cloître des Hospitaliers de
    Saint-Jean de Jérusalem.

19
  • La vieille ville est dominée par la tour de
    l Horloge. A quelques dizaines de mètres de là
    se trouve la maison où séjourna Jeanne d Albret,
    mère du roi Henri IV, en 1567.
  • La légende raconte que  la Reine était stérile
    et que les eaux la guérirent .
  • Or, elle était veuve depuis 1562 et son fils
    était né en 1553.

20

21
(No Transcript)
22
  • Géologiquement fragile, la vallée est sujette à
    des tremblements de terre, comme celui de 1660
    qui mit à bas le clocher de l église
    Saint-Vincent (XIVème-XVème siècle), reconstruit
    en 1830.
  • Montaigne et son ami le poète Salluste du Bartas
    purent en admirer les vitraux lors de leurs
    séjours ici.

23
  • A partir du XVIIème siècle, la mode des thermes
    gagna Paris et l on vit Madame de Maintenon,
    Louvois et de nombreux princes et princesses,
    ducs et marquis, venir s y montrer et se prêter
    aux gasconnades locales. L auteur le plus
    célèbre de ces exagérations bigourdanes fut, au
    19ème siècle, le sapeur Mariolle qui présenta
    armes à Napoléon avec un canon.

24

25
(No Transcript)
26
  • Notre station thermale devient l une des plus
    importantes d Europe au 19ème siècle.
  • Les 14 établissements de bains, alimentés par 50
    sources, sont fréquentés par George Sand,
    Lamartine, Prosper Mérimée, le comte de Ségur,
    l impératrice Eugénie, Sarah Bernhardt,

27
  • Cette renommée attire de nombreux lettrés,
    savants et artistes. De riches anglais leur
    emboîtent le pas dès la fin du siècle.
  • La vocation climatique, thermale et touristique
    de notre ville est ainsi reconnue les industries
    s installent lainages, tissus, marbre,
    wagons,...

28


29
(No Transcript)
30
  •  Ecouter et lire, c est le conseil que donne
    aux visiteurs Roland Castells, Maire épisodes du
    passé, destins qui s y sont croisés, aventures
    qui s y sont déroulées, vie des hommes au fil
    des siècles.
  • Les eaux parlent,
  • les pierres racontent,
  • les arbres témoignent.

31
  •  Ville unique, ville d eaux froides et chaudes,
    mais aussi ville de ruelles et de sentiers, de
    places, de parcs dont chacun a son originalité,
    son histoire, ses secrets.  
  • Au visiteur de lever les yeux vers les façades
    thermales et les beaux arbres et de les abaisser
    vers les plantes et les sources.

32

33

34
  • Reconstruites à la fin du 19ème siècle, les
    halles sont situées sur l'ancienne place du
    Marcadieu dans un bâtiment rénové récemment.
    Elles y sont depuis 1625.
  • A l'intérieur, il est de bon ton d'acheter des
    produits gastronomiques locaux et de les déguster
    à "La Cantine", accompagnés dun petit vin de
    pays.

35
  • Tous les samedis, le marché regroupe autour des
    halles commerçants et paysans de la région qui
    proposent leurs productions traditionnelles
  • Confits de canard, charcuterie de montagne,
    fromages de brebis, vache ou mixte, haricots
    tarbais, oignons de Trébons (cébars), carottes
    d'Asté, vin de Madiran,

36


37


38
  • Excepté quelques maisons "historiques" du
    XVIIème, celle du XIXème se caractérise par des
    lucarnes à fronton, parfois avec trois fenêtres.
    A l étage, une galerie orne la façade les
    motifs sont en bois chantourné, semblables à de
    la dentelle. Les portes et fenêtres sont
    encadrées de marbre.


39
  • Près du Musée Salies, on peut admirer une
    sculpture métallique très géométrique.
  • Sa présence rappelle la découverte, au Pic du
    Midi de Bigorre, d'une particule de
    désintégration de l'atome, l'Hypéron.

40

41


42
  • Statues de marbre, les nymphes jalonnent les
    parcs et jardins publics de la ville.
  • Associées à une pièce d eau, elles représentent
    les sources, chaudes ou froides, sulfureuses ou
    calciques, courantes ou paisibles, sauvages ou
    canalisées.

43
  • Leau est omniprésente, au service des curistes.
    Les sources,libres ou captées, vont alimenter les
    piscines et les baignoires des thermes et des
    établissements de santé ou des fontaines aux noms
    évocateurs
  • la fontaine ferrugineuse, la fontaine verte et la
    fontaine des fées.

44

45

46
  • Dans le parc des Vigneaux, ancien marché aux
    bestiaux aménagé au IIème Empire, jardin à
    l'anglaise situé près de la Mairie, on est
    surpris par la variété et le nombre d'arbres
    imposants plus que centenaires cèdres du Liban,
    séquoias géants, magnolias, On peut également y
    admirer des paons en liberté ainsi que des
    sculptures et des jets d'eau.

47
Les Grands Thermes "Marie-Thérèse" ont été
construits de 1823 à 1828. La première pierre fut
posée par la marraine, la Duchesse d'Angoulême.
L'inauguration de cet imposant bâtiment de 63 m
de long, à la façade en marbre bleu, eut lieu en
présence de la Duchesse de Berry.
48

49

50
Le casino occupe un bâtiment plus récent, accolé
aux anciens thermes de balnéothérapie de
l'Hôpital de la ville, remplacés en 1997 par un
complexe de santé ultramoderne. Autrefois,
c'était la piscine municipale où lon apprenait
les rudiments de la natation aux nombreux enfants
des écoles.
51
Le Musée Salies, construit en 1929, est consacré
aux Beaux-Arts. Il met en valeur la collection
d'aquarelles de Blanche ODIN et de nombreuses
peintures et dessins classiques les artistes les
plus connus du Musée sont Chassériau et Daumier.
On peut également y admirer quelques reliques de
l'occupation romaine (autel votif de Séverus
Seranus).
52


53

54
  • Le rendez-vous mondain se situe sur lallée des
    Coustous, véritable  centre ville , avec ses
    commerces et ses terrasses ombragées. A une
    extrémité, un jet deau (la Dame Blanche), fait
    pendant au buste dAlfred ROLAND, fondateur de la
    chorale des  chanteurs montagnards , placé près
    de la place Achille Jubinal, ancien marché aux
    foins et place du Pilori.

55
  • Le vallon de Salut, où serpente un ruisseau deau
    chaude, est un parc paysager aménagé en promenade
    agréable et facile pour les curistes à mobilité
    réduite.
  • Au fond du vallon, les anciens thermes du
    XVIIIème siècle sont en cours daménagement
    (conservatoire botanique des Pyrénées)
  • Un peu plus haut, on peut rejoindre les allées
    Maintenon.

56

57

58
  • Impossible de parler de cette région sans citer
    les sportifs locaux qui se sont illustrés à un
    niveau national et international les rugbymen
    Gachassin, Bertranne et Aguirre, le coureur
    Piquemal et les canoéistes Adisson et Forgues,
    médaillés olympiques à Barcelone.

59
  • Cette zone montagneuse est réputée pour ses cols,
    le Tourmalet et lAspin, dont les lacets ont fait
    souffrir plus dun cycliste du Tour de France. Ce
    rendez-vous incontournable du mois de juillet
    attire un public important, et, en particulier,
    des espagnols et surtout, les voisins basques
    dEuskadi.

60
(No Transcript)
61

62
  • Enfin, les quatre mois de saison des eaux
    seraient bien tristes sans animation de la cité
    aussi, nombreux sont les artistes, acrobates,
    funambules et autres jongleurs qui investissent
    les rues et les places de la vieille ville.
    Tradition reprise par le festival européen de
    théâtre de rues au début du mois daoût.

63
  • Au terme de cette visite, il serait inconvenant,
    pour le témoin que jai été de la vie de cette
    ville, BAGNERES DE BIGORRE, de ne point citer mes
    sources
  •  Bagnères de Bigorre,
  • guide des promenades et excursions 
  • (Martin Mayoux 1972)
  •  Bagnères au fil de leau et du temps 
  • (CPIE Bigorre Pyrénées Adisson Guillaume 1991)
  • Claude PERON mai 2002
About PowerShow.com