FORUM SUR LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS DANS LE CONTEXTE DE LINTEGRATION REGIONALE EN AFRIQUE CEN - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – FORUM SUR LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS DANS LE CONTEXTE DE LINTEGRATION REGIONALE EN AFRIQUE CEN PowerPoint presentation | free to view - id: 2a7690-Y2NhM



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

FORUM SUR LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS DANS LE CONTEXTE DE LINTEGRATION REGIONALE EN AFRIQUE CEN

Description:

l gitimes pr occupations pour les pays en d veloppement et pour ... intervenant actif de la vie conomique et financi re de la sous r gion au cours des trente derni res ann es. ... – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:52
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 18
Provided by: edoubebe
Category:

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: FORUM SUR LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS DANS LE CONTEXTE DE LINTEGRATION REGIONALE EN AFRIQUE CEN


1
FORUM SUR LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS DANS
LE CONTEXTE DE LINTEGRATION REGIONALE EN AFRIQUE
CENTRALE Brazzaville 20-22 juin 2006

Enjeux et Défis de la mise en place
des mécanismes sous régionaux de promotion des
investissements et de mobilisation de
lépargne. PANEL IV THEME DEVELOPPE
Gouvernance Économique des Investissements en
Afrique Centrale Mathurin DOUMBE-EPEE
2
  • INTRODUCTION

  • Financement des investissements
  • légitimes préoccupations pour les pays en
    développement et pour lAfrique Centrale en
    particulier à légard des PME et des TPE.
  • Lépargne actuelle est-elle suffisante,
    insuffisante ou mal adaptée aux PME TPE?
  • Contraintes pour accéder aux crédits
  • Quelles solutions proposées?
  • Comment promouvoir les investissements dans la
    sous- région?
  • Ce sont là autant de questions auxquelles
    jessaierai de répondre en ayant été un
    observateur attentif et un intervenant actif de
    la vie économique et financière de la sous région
    au cours des trente dernières années.

3
PLAN DE LEXPOSE 1. SITUATION ACTUELLE 2.
PROPOSITIONS EXPERIENCES DE FINANCEMENT POUR
LES PME -TPE 3. PROMOTION DES INVESTISSEMENTS
PROPOSITIONS 4. CONCLUSION

4
A/ SITUATION ACTUELLEI/- EVOLUTION DES DEPÔTS
ET DES REMPLOIS.
CAS DU CAMEROUN
  • a- Évolution des dépôts globaux en 2006
  • En millions de FCFA
  • Les grandes masses
  • La décomposition des grandes masses  en
    millions de FCFA
  • Mars 2006
    Avril 2006
  • -Bons de caisse Comptes/ livrets
    591.498 595.920
  • -Chèques Autres comptes créditeurs 185.193
    187.424
  • Total des grandes masses
    776.691 783.344
  • Comparaison entre les dépôts globaux et les
    dépôts des particuliers les sociétés
    individuelles  En millions de FCFA
  • Mars
    2006 Avril 2006
  • -Dépôts globaux 1.407.723
    1.425.603
  • -Particuliers PME, TPE 776.691 (55,2)
    783.344 (54,9 )

5
Au total, lépargne nationale  stricto
sensu  (i.e. hors grandes entreprises,
multinationales et institutions financières)
fournit près de 55 des liquidités à léconomie
nationale.
6
  • b- Évolution des remplois globaux en millions de
    FCFA
  • Les grandes masses
  • La décomposition des grandes masses  en
    millions de FCFA
  • Mars 2006
    Avril 2006
  • -Entreprises privées 726.209
    720.219
  • -Entreprises individuelles 50.619
    55.713
  • -Particuliers 93.897
    92.443
  • Répartition des crédits par type de clientèle
  • Mars 2006
    Avril 2006
  • -Entreprises privées 74,89
    74,64
  • -Entreprises individuelles 5,22
    5,77
  • Particuliers 9,62
    9,58
  • C- Écart Dépôts Globaux/ Remplois Globaux
    surliquidités

7
CAS DE LA CEMAC Dépôts Globaux  en millions de
FCFA Mars 2006 Ventilation par pays
  • Répartition par grandes masses des dépôts
    privés 
  • en millions de FCFA
  • - Entrepreneurs individuels
    72.950
  • - Particuliers comptes de chèques
    299.580
  • - Bons de caisse 214.229
  • - Dépôts à terme
    145.109
  • - Autres comptes dépargne
    563.981
  • - Autres sommes dues 120.106
  • Total des grandes masses
    1.415.955
  • Pourcentage des dépôts privés par rapport aux
    dépôts globaux
  • Dépôts privés / Dépôts globaux 1.415.955 /
    2.678.323 52,9

8
Remplois Globaux  en millions de FCFA Mars 2006
Ventilation par pays
  • Répartition par grandes masses des remplois 
    en millions de FCFA
  • Entrepreneurs privés 1.311.749
    (75,9)
  • Entrepreneurs Individuels 84.557 (4,9)
  • Particuliers 158.760
    (9,2)
  • Écart Dépôts / Remplois globaux en millions de
    FCFA
  • Dépôts Globaux 2.678.323
  • Remplois Globaux 1.725.654
  • Écart 952.669
  • CONSTAT
  • POIDS DU PRIVE DANS LES CREDITS SANS COMMUNE
    MESURE AVEC CELUI DANS LES DEPOTS

9
  • II/- LA DESAFFECTION DES BANQUES A LEGARD DES
    PME et TPE
  • a- Les causes lointaines
  • avant les années
    1990
  • après les années
    1990
  • avant les années 1990
  • Application dune politique volontariste de la
    part des États et de la BEAC
  • Taux dintérêt privilégiés accordés par la BEAC
    à la clientèle nationale 
  • Ouverture de plafonds de refinancement  ad
    hoc , y compris pour lhabitat dans le cadre du
    guichet B
  • Révision à la hausse des lignes de refinancement
    consentis aux banques, en fonction de leurs
    efforts à consacrer au moins 20 de leurs
    crédits globaux à la clientèle nationale 
  • Prise en compte dans lexamen des fiches
    individuelles de réescompte des grandes
    entreprises, des efforts quelles déployaient à
    la fois pour la formation de leur personnel et
    pour la sous-traitance.
  • Émergence dune génération dentrepreneurs
    devenus prospères
  • A partir de 1985, début de la crise
    économique 

10
II/- LA DESAFFECTION DES BANQUES A LEGARD DES
PME et TPE
  • Après les années 1990
  • Pour les banques qui ont survécu à ce séisme,
    toutes ont reconsidéré leurs modalités
    dintervention à légard des PME et TPE en
    raison 
  • du taux de sinistre élevé des sociétés relevant
    de ce secteur dactivité 
  • des incertitudes des décisions de Justice  les
    exemples abondent..
  • b- Les causes structurelles
  • Elles sont propres à la plupart des PME et TPE 
  • Affaires personnelles reposant sur un seul
    individu
  • Absence de documentation comptable fiable 
  • Étude de marché peu élaborée, sinon inexistante 
  • Faiblesse de la capacité managériale
  • Garanties peu consistantes
  • Etc.
  • ? ? ? FRILOSITE DES BANQUES A
    LEGARD DES PME TPE

11
  • B/- PROPOSITIONS et EXPERIENCES DE FINANCEMENT
    POUR LES PME et TPE
  • Tenir compte du passé pour mieux préparer
    lavenir 
  • Au niveau de lÉtat
  • Création des structures dassistance et
    daccompagnement des PME et TPE, avec lappui
    des Organismes Financiers Internationaux 
  • - assistance comptable et financière
  • - assistance juridique
  • - formation à lart managérial
  • - séminaires et stages de formation et de
    remise à niveau.
  • Incitation à la création de sociétés de caution
    mutuelle,
  • Mise en place de banques spécialisées pour les
    PME et les TPE
  • Création dun mécanisme actif de garantie  fonds
    de garantie
  • Négociations en cours avec les
    banques.

12
B/- PROPOSITIONS et EXPERIENCES DE FINANCEMENT
POUR LES PME et TPE
  • 2) Au niveau international
  • Exemple du Canada
  • Projet de financement en faveur des PME, devenu
    depuis 2001, PRO-PME FINANCEMENTS, banque dédiée
    exclusivement au financement des PME
  • - Assistance et appui rapprochés
  • - Suivi trimestriel de lévolution des
    activités
  • - Accompagnement des PME par un cabinet
    comptable
  • Expérience réussie avec un encours de crédits de
    près de 7 milliards de FCFA et des créances
    sinistrées maîtrisées.
  • Ouverture de lignes de crédits par des
    Organismes Financiers Internationaux auprès des
    banques locales en faveur des PME-TPE. Ex prêt
    de 2 milliards FCFA de la BEI à
    PRO-PME-FINANCEMENT.

13
B/- PROPOSITIONS et EXPERIENCES DE FINANCEMENT
POUR LES PME et TPE
  • 3) Au niveau des banques
    commerciales
  • Cas du
    Cameroun
  • Récente ouverture par la SGBC (du Groupe Société
    Générale) dune agence dédiée aux PME-TPE, avec
    en permanence à lagence, les représentants dun
    cabinet dexpertise comptable, dun cabinet
    davocats pour assister les PME-TPE.
  • Création dune société de capital-risque
  • Création de banques à majorité de capital social
    camerounaise ou africaine
  • Afriland First Bank
    Cameroon
  • Commercial Bank of Cameroon
  • Amity Bank
  • Union Bank of Cameroon
  • Ecobank
  • Concours essentiellement consentis aux PME-TPE
  • Mise en place du Leasing

14
B/- PROPOSITIONS et EXPERIENCES DE FINANCEMENT
POUR LES PME et TPE
  • 4) Au niveau de la BEAC
  • Réactivation des lignes de refinancement en
    faveur des banques primaires pour le compte des
    PME-TPE, à des taux privilégiés.
  • 5) Au niveau des opérateurs économiques
  • Lancement et mise en place des  Tontines .
    Elles peuvent lever, mensuellement, plus de 100
    millions FCFA.
  • Appui financier des Grandes Entreprises aux
    PME-TPE par la généralisation de paiement des
    PME-TPE par traites qui pourront être
    escomptées  quel ballon doxygène !

15
  • C- PROMOTION DES INVESTISSEMENTS  PROPOSITIONS
  • En zone CEMAC, les taux dinvestissement par
    rapport au PIB paraissent flatteurs.
  • En
    2004
  • Cameroun 26,1 Gabon
    25,4
  • RCA 5,1 Guinée
    Equatoriale 46,2
  • Congo 29,0 Tchad
    38,1
  • En fait ces taux, pour flatteurs quils soient,
    reposent, pour lessentiel, sur le secteur
    pétrolier.
  • C1. Au plan sous régional
  • Libre circulation des ressortissants de la CEMAC
    dans la sous région  passeport CEMAC ? une
    utopie ?
  • Amélioration des liaisons routières,
    ferroviaires, aériennes et portuaires sans
    lesquelles il ny a pas de développement possible
    et durable
  • Création de AIR CEMAC  un rêve ?
  • Harmonisation des fiscalités
  • Continuité politique
  • Bonne gouvernance démocratique
  • Mise en place dun environnement institutionnel
    propice aux affaires

16
  • C2.Au plan international
  • Faire connaître la Zone CEMAC à lInternational
  • Organiser régulièrement des journées CEMAC dans
    une grande place ou capitale dun pays
    développé  exposés, conférences..
  • Participer aux grandes rencontres
    internationales sur lAfrique
  • Exemple au Forum francophone des Affaires à
    Ouagadougou en 2005
  • Positionner plus efficacement les ressortissants
    de la sous- région dans les instances
    internationales 
  • Lancer effectivement les activités de la BVMAC.
  • EURONEXT (PARIS, BRUXELLES, AMSTERDAM et
    LISBONNE)

C- PROMOTION DES INVESTISSEMENTS  PROPOSITIONS
17
CONCLUSION Au total, cest toute une
réflexion approfondie quil faut mener pour faire
de lAfrique Centrale, terre bénie des Dieux
quant aux ressources naturelles, un pôle de
croissance et de développement accéléré. Quelquu
n disait avec raison   Faites-moi de la Bonne
Finance, je vous ferai de la Bonne
Politique  Cest donc au prix dune volonté
politique forte que nos pays pourront poser les
conditions dune attractivité, capable, dune
part, dattirer les flux de capitaux en inspirant
confiance et dautre part, doffrir un
environnement démocratique et économique sécurisé
au sein duquel pourront évoluer les opérateurs
économiques dont les PME et les TPE. LUnion
Européenne a décidé de consacrer, annuellement ,
une journée à la  Planète PME . Le
développement économique et social, arme absolue
de lutte contre la pauvreté, est à ce
prix.
About PowerShow.com