RESILIENCE ET VIEILLISSEMENT - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – RESILIENCE ET VIEILLISSEMENT PowerPoint presentation | free to view - id: 2a60b3-YzVkM



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

RESILIENCE ET VIEILLISSEMENT

Description:

B lher ( 1993): acceptations des limitations physiques et renoncement ... La nature et le nombre de conditions adverses auxquelles fait face un individu un ... – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:725
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 67
Provided by: recherche8
Category:

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: RESILIENCE ET VIEILLISSEMENT


1
RESILIENCE ET VIEILLISSEMENT
  • Pr Gérard RIBES
  • Département de psychologie de la santé et du
    développement

2
VIEILLESSE REUSSIE
  • Théories du vieillissement réussi
  • Désengagement
  • Activité
  • Continuité
  • Théories intégratives
  • Autres
  • Déterminants individuels
  • Modes daction des ressources individuelles
  • Mécanismes de défense

3
Théorie du désengagement
  • Cummings et Henry (1961) En avançant en âge
    lindividu est amené à opérer des
    désinvestissements . Deux critèresacceptation de
    soi et de son impuissance
  • Bülher ( 1993) acceptations des limitations
    physiques et renoncement à certains buts devenus
    inaccessibles

4
Théorie de lactivité ( Havighurst Albrecht,
1953Maddox,1963)
  • Le renoncement ne va pas de soi, il est imposé
    par la société
  • Vieillesse réussie
  • Maintien dune activité
  • Endossement de nouveaux rôles
  • Etablissement de nouvelles relations
    interpersonnelles

5
Théorie de la continuité
  • Succès du vieillissement conditionné par les
    expériences de vie passée (Atchley,1989)
  • Absence de maladie et de handicap, existence dun
    haut niveau de fonctionnement mental et
    psychologique (Roose Kahn, 1995)

6
Approche intégrative (Ryff19821989)
  • Modèle à six facteurs
  • Acceptation de soi
  • Existence de bonnes relations avec autrui
  • Maintien dune autonomie
  • Maîtrise de son environnement
  • Poursuite dobjectifs
  • Recherche dun certain épanouissement personnel

7
Autres théories
  • Jung ( 1931,1934) couronnement des processus
    dindividuation
  • Erickson ( 1959,1968,1982) 8 grandes crises
    identitaires dans lexistence, la dernière est
    lintégration personnelle
  • Revisiter son passé
  • Accepter avec une certaine sérénité sa mort et
    celle des autres
  • Continuer à sengager, tout en cultivant un
    certain détachement
  • Rogers (1961) moment ultime de croissance

8
Déterminants individuels (1)
  • Conserver de bonnes capacités sensori-motrices
    (LindenbergerBaltes1994)
  • Extraversion grande sociabilité,affects
    positifs,bonne estime de soi (Consoli1996)
  • Louverture à lexpériencecuriosité
    intellectuelle,relative tolérance,sensibilité
    esthétique alliée à une grande imagination,écoute
    de ses propres sentiments (Staudinger1996)

9
Déterminants individuels (2)
  • Optimisme ( ScheierCarver1985)
  • Sens de la cohérence perception des stresseurs
    comme compréhensibles,maîtrisables et ayant un
    sens

10
Déterminants individuels (3)
  • Robustesse psychique ou endurance (Kobasa,1979)
    propension stable de lindividu à être
    résistant aux exigences externes
  • Engagement actif dans la vie
  • Sens aigu des responsabilités
  • Concernés par ce qui leur arrive
  • Capables de donner un sens à ce qui leur arrive
  • Convaincus de pouvoir venir à bout des problèmes
  • Aiment relever des défis

11
Déterminants individuels (4)
  • Contrôle interne (Rotter1966) attribution la
    responsabilité de ses succès et échecs à des
    facteurs personnels (capacité,efforts,volonté)

12
Mode daction des ressources individuelles chez
la personne âgée (BaltesCarstein1996)
  • Sélection réduction du nombre dobjectifs visés
    ou du nombre dactivités en vue de focaliser son
    énergie sur certaines priorités ou de nouveaux
    objectifs, en rapport avec les demandes
    adaptatives nouvelles qui apparaissent en
    vieillissant
  • Optimisation chercher à accroître les
    ressources dont on dispose, pour mieux atteindre
    les objectifs que lon cest fixé ,ou exceller
    dans les domaines dactivité que lon a choisi de
    privilégier
  • Compensation recherche et le recours à des
    stratégies alternatives pour atteindre les
    objectifs que lon cest fixé
  • Un vieillissement réussi se traduit par une
    minimisation des pertes (par la compensation) et
    une maximisation des gains ( par la sélection et
    loptimisation) liées à lâge

13
Mécanismes de défense, coping
  • Vaillant (évolution des mécanismes de défense)
    selon lui abandon de défenses immatures
    (projection,passage à lacte,comportement
    passif-agressif…) et prédilection pour des
    défenses matures ( sublimation,
    humour,altruisme, anticipation)
  • Folkman (coping(faire face, tenir le coup,
    faire avec) ensemble des efforts cognitifs et
    comportementaux destinés à maîtriser, réduire ou
    tolérer les exigences internes ou externes qui
    menacent ou dépassent les ressources de
    lindividuLazarus et Launier1978) prise de
    distance par rapport à la situation stressante et
    réévaluation positive de la situation

14
RESILIENCE
  • Introduction
  • Devenir des enfants maltraités
  • Etude de Vaillant
  • Définir la résilience
  • Facteurs de la résilience
  • Etude sur la résilience
  • Histoire de Victoria

15
Naissance du concept Emmy Werner
  • 700 enfants nés dans les bas fonds dune des îles
    Hawaï. Parmi eux 200 avaient à 2 ans tout pour
    mal finir.
  • Suivi pendant 20 à 30 ans
  • 70 enfants soit 30 sans aucun suivi ont réalisé
    une vie pleine de sens.
  • Elle les a appelé RESILIENT

16
Devenir des enfants maltraités?
  • 5 des enfants maltraités deviennent
    maltraitants soit 50 fois plus que la population
    témoin
  • Mais 95 des enfants maltraités deviennent des
    parents totalement non maltraitants

17
Etude de Vaillant (1938,1990)
  • 204 étudiants de 18 ans entrant à Harvard
    (population de jeunes privilégiés en bonne
    santé).
  • Examen physique,psychique, entretien tous les 2
    ans
  • Résultats
  • Décès5 pendant la guerre,23 dans le 40 premières
    années
  • Disparus 8
  • Psychiatrie lourde 39
  • Dans cette population 30 biographie très
    dure30 moments difficiles,30 vie heureuse
  • Ceux qui ont une vieillesse heureuse sont ceux
    qui ont eu une enfance difficile

18
TRAUMATISME
TUTEURS DE RESILIENCE
TUTEURS DE RESILIENCE
REPRISE DEVELOPPEMENTALE
19
Définir la RESILIENCE
  • La résilience cest laptitude des individus et
    des systèmes (familles,groupes,collectivités) à
    vaincre ladversité ou une situation de risque.
    Cette aptitude évolue avec le temps elle est
    renforcée par les facteurs de protection chez
    lindividu ou dans le système et le milieu elle
    contribue au maintien dune bonne santé ou à
    lamélioration de celle-ci ( Santé Canada 1995)
  • La résilience est un processus diachronique et
    synchroniqueles forces biologiques
    développementales sarticulent avec le contexte
    social, pour créer une représentation de soi qui
    permet lhistorisation du sujet
  • La résilience est lensemble des forces qui
    permet à lespèce humaine daffronter ladversité
    (Odile Bourguignon2000)
  • La résilience est un tricot qui noue une chaîne
    développementale avec une chaîne affective et
    sociale (Boris Cyrulnik Un merveilleux malheur
    (1999))

20
Facteurs de la RESILIENCE
  • La nature et le nombre de conditions adverses
    auxquelles fait face un individu à un moment
    donné de son existence
  • Ses caractéristiques personnelles (
    âge,sexe,capacités physiques,cognitives et
    affectives,les stratégies dadaptation (coping))
  • La qualité de la relation et du soutien offert
    par les membres de la famille et de son réseau
    social
  • Les dimensions positives de sa vie
  • Ses expériences antérieures ( qui sont parfois
    source de vulnérabilité ou au contraire
    contribuent au développement de ses capacités
    adaptatives)

21
Eléments de la RESILIENCE
  • Caractéristiques de lindividuadaptabilité,compét
    ences sociales,habilité à résoudre les problèmes
  • Qualité du lien affectif créé (substituts
    affectifs)
  • Utilisation de mécanismes de défense
    positifs Sublimation, altruisme,humour

22
Critères du processus résilient
  • Rutter 1985,1996
  • Conscience de son auto estime
  • Conscience de son efficacité
  • Répertoire dapproche des résolutions des
    problèmes sociaux
  • Gillian 1997
  • Le sentiment davoir une base de sécurité interne
  • Lestime de soi
  • Sentiment de sa propre efficacité

23
LA RESILIENCE PASSE PAR LA CAPACITE DE SE
LAISSER VULNERABILISER GRACE A UNE SECURITE
INTERNE PRESENTE ? ( ATTACHEMENT ET/OU
APPARTENANCE SECURE )
24
AUTO ORGANISATION Complexité par le
bruit (H.Atlan,1972,1979)
  • Capacité dun système vivant daugmenter sa
    complexité sous leffet de perturbations.
  • Le processus dauto organisation est un processus
    daugmentation de la complexité structurale et
    fonctionnelle résultant dune suite de
    désorganisationssuivies chaque fois dun
    processus de rétablissement à un niveau de
    variété plus grande, comme si la perturbation
    avait été intégrée comme une nouvelle information
    inhérente à la spécificité du système

25
  • Patient
  • échange dinformation
  • accepter une instabilité relationnelle
  • intégrer la nouvelle situation
  • Soignants
  • proposer une autre structuration
  • permettre une sécurité individuelle
  • redonner une maîtrise
  • Interface
  • identité narrative
  • espace de liberté interne

26
Capacité dauto organisation
  • Passe par la capacité du patient et de la famille
  • A communiquer dans un échange dinformation pour
    trouver une solution et non pas dans une
    communication qui ninforme que sur létat de la
    relation
  • A accepter une instabilité relationnelle
  • A intégrer et valider dans le fonctionnement
    familial les informations apportées par cette
    nouvelle situation

27
Capacité dauto organisation
  • Passe par la capacité des soignants
  • A proposer une autre structuration de la
    situation ( rupture/continuité)
  • Tout en permettant une sécurité individuelle
    malgré linsécurité du changement ( diminution du
    vécu de stress)
  • A laisser à la personne âgée et à sa famille la
    possibilité dagir sur son histoire ( redonner
    une maîtrise de son existence)

28
Capacité dauto organisation
  • Passe par linterface Patient/famille soignant
  • A créer un récit du présent (identité narrative
    individuelle/ familiale) renforçant le sentiment
    dappartenance familiale
  • A permettre à chacun de garder un espace de
    liberté interne ( sortir de lenvahissement de la
    pensée par le stress)

29
ETUDE SUR LA RESILIENCE DE LA PERSONNE AGEE
30
  • Question
  • Retrouve ton des constantes chez des
    personnes âgées vivant sereinement une rupture
    dans leur existence imposée par la maladie ?
  • Inclusion
  • Personnes âgées présentant une pathologie
    somatique nécessitant une réorganisation de leur
    existence
  • Ne présentant pas de dégradation
    intellectuelle ne permettant pas lanamnèse
  • Lévaluation du patient est faite par léquipe
    soignante (infirmières,médecins). Ceux-ci
    considérant quil ny a pas de répercussion de
    létat physique et de ses conséquences sur le
    moral de la personne âgée

31
Etude sur la résilience de la personne âgée
  • Deux questions pour lentrevue
  • Quels sont les moments importants de votre vie
    (positifs ou négatifs) ?
  • Quels sont les moments forts de votre enfance?

32
Etude sur la résilience de la personne âgée
  • 44 patients recrutés sur une période de 2 ans
  • 9 accidents ischémiques
  • 14 cancers ( pronostic vital pour 5 dentre eux à
    cours terme)
  • 1 amputation des 2 membres inférieurs
  • 20 poly-pathologies entraînant des mécanismes de
    dépendance et un non retour au domicile

33
Etude sur la résilience de la personne âgée
  • Population comparée à des patients présentant des
    réactions dépressives dans le même contexte de
    pathologie physique
  • 29 patients
  • 10 cancers
  • 15 poly-pathologies
  • 4 accidents ischémiques
  • 20 patients  allant bien  ont pu être
    recontacté six mois après

34
Dans lhistoire du sujet
  • Une / des ruptures dans lenfance
  • Une immigration
  • Une constante au cours de lexistence à créer des
    relations ( famille, altruisme)
  • La position dancêtre

35
Dans le présent
  • Capacité à créer un univers de représentations
    internes
  • Une vieillesse présente (les références au
    passé sont relativisées) et vivante
    (limplication dans le présent étant importante)
  • Forte capacité de relativisation du présent
    ( Cest normal vu mon âge )
  • Lutilisation et lintégration de lautre
    comme auxiliaire
  • Curiosité à l'autre et à l'environnement

36
Dans le discours
  • LA TRES FORTE PRESENCE DUN SENTIMENT
    DAPPARTENANCE
  • (FAMILLE,COMMUNAUTE,RELIGION…)

37
Dans le discours
  • APPARTENANCE QUI CEST FROTTEE ET A INTEGREE LES
    DIFFERENCES SANS SE SENTIR EN DANGER
  • A LA DIFFERENCE DUNE
  • APPARTENANCE REJETANTE QUI A PEUR DE LA DIFFERENCE

38
  • LIMPOSSIBLE APPARTENANCE AU MONDE DE LA
    VIEILLESSE
  •  Il ny a que des vieux ici 

39
Dans le discours
  • Une certaine sérénité vis-à-vis des
     intrusions  liées à la maladie et à la
    collectivité
  • Absence de vécu dagression de son intimité ou
    une capacité à la faire respecter

40
ELEMENTS DE REFLEXION
41
ARRIVEE EN INSTITUTION
TRAUMA
T R A U M A T I S M E
EFFRACTION
ATTEINTE DE LINTIMITE
SUSPENSION DE LA PENSEE
DESTRUCTION DU LIEN
42
  • PLUS ON VIEILLIT PLUS ON DEVIENT UN INDIVIDU
    PUBLIC SOLITAIRE ET MOINS ON DECIDE

43
  • RESILIENCE
  • RECONQUETE /PRESERVATION
  • DUNE INTIMITE ?
  • ( enfant placé/agressé,adulte agressé,âgé en
    institution…)

44
  • DIFFERENCIATION PUBLIC/PRIVE
  • APPROCHE DU CORPS

45
  • EN REFERENCE A UNE APPARTENANCE
  • ( IDENTITE GROUPALE )

46
APPARTENANCE HISTORIQUE
APPARTENANCE PRESENT SOIGNANTS
FAMILLE ET PAIRS
IDENTITE NARRATIVE
47
SOIGNANT TUTEUR DE RESILIENCE CHEZ LAGE
  • APPARTENANCE
  • IDENTITE NARRATIVE
  • LIEN FAMILIAL
  • LIEN SOCIAL
  • INTIMITE
  • QUESTION DU TOUCHER
  • REPRESENTATION
  • PERMETTRE UNE SECURITE
  • PERMETTRE UNE MAITRISE

LIEN
48
PLACE DES SOIGNANTS
49
APPARTENANCE
50
APPARTENANCE
  •  LES VIEUX NAIMENT PAS LES VIEUX 
  • MAIS
  • APPARTENANCE GENERATIONNELLE EST IMPORTANTE

51
APPARTENANCE A UNE GENERATION
  • CREATION DUN GROUPE DE PAROLE BASE SUR LES
    SOUVENIRS ET LES REMINISCENCES SUR DES TRANCHES
    DAGE DE 10 ANS (70/80 ANS ET 80/90 ANS) MAXIMUM
    10 PERSONNES POUVANT COMMUNIQUER
  • CENTRE SUR LES EVENEMENTS DU QUOTIDIEN ET LES
    GRANDS FAITS HISTORIQUES
  • UNE FOIS PAR SEMAINE PENDANT 3 MOIS (12 SEANCES)

52
APPARTENANCE A UNE GENERATION
  • EVALUATION PAR PSYCHOLOGUE AVANT ET APRES LE
    GROUPE (inspiré de lESM de Luborsky)
  • CAPACITE AUTONOMIE (besoin dêtre protégé et
    soutenu,à la capacité de fonctionner de manière
    autonome)
  • MALAISE SUBJECTIF
  • EFFETS SUR LEQUIPE ( fatigue, inquiétude..)
  • UTILISATION DES CAPACITES
  • LA QUALITE DES RELATIONS INTERPERSONNELLES(chaleu
    r,intimité,authenticité,proximité,degré de
    distorsion dans la perception de la relation
  • LES SOURCES DINTERET
  • COTATION DE 0 A 10
  • COMPARE A UN GROUPE  ANIMATION 

53
APPARTENANCE
54
APPARTENANCE
  • ANALYSE SEMBLE INDIQUER UN BENEFICE NET POUR LES
    RESIDENTS PARTICIPANT A CE GROUPE
  • ANALYSE STATISTIQUE A FAIRE
  • FAVORISER APPARTENANCE FAMILIALE
  • DEVELOPPER LES TEMPS DE RELATIONS ET DE RENCONTRE
    ENTRE SOIGNANTS ET RESIDENTS (APPARTENANCE AU
    LIEU SEMBLE EN LIEN AVEC LA RELATION AUX
    SOIGNANTS)

55
INTIMITE
56
  • PLUS ON VIEILLIT PLUS ON DEVIENT UN INDIVIDU
    PUBLIC SOLITAIRE ET MOINS ON DECIDE

57
INTIMITE
  • SOIN CORPOREL
  •  NEGOCIATION  SUR LE RYTHME
  • REFLEXION AVEC LES SOIGNANTS SUR LAPPROCHE
    RELATIONNEL DU SOIN CORPOREL
  • PENDANT LE SOIN
  • RITUALISATION DE LAPPROCHE
  • PAROLE SUR LES GESTES
  • REUNION HEBDOMADAIRE SUR LE VECU DES SOINS
    DHYGIENE POUR LES SOIGNANTS

58
INTIMITE
  • APPAISEMENT DES TEMPS DE TOILETTES
  • MEILLEUR PRISE EN COMPTE DE LA QUESTION DE
    LINTIMITE PAR LES SOIGNANTS
  • MEILLEUR ACCEPTATION DES SOIGNANTS PAR LES
    RESIDENTS

59
INTERROGATION ?
60
Processus salvateurs ( Lemay, 1998)
  • Fantasmes de toute puissance
  • Tentatives pour obsessionnaliser lespace et les
    séquences temporelles
  • Recherche dune présence mais parallèlement
    agressivité
  • Clivage entre un milieu persécuteur et une zone
    idéalisée
  • Conservation dune vision critique des mécanismes
  • QUID CHEZ LAGE ?

61
gerard.ribes_at_univ-lyon2.fr
62
Histoire de VICTORIA
  • Hospitalisée H.E.H pour syndrome vertigineux.
    Diagnostic A.V.C de la fosse cérébrale
    postérieure. II reste d' importants troubles de
    l'équilibre posant la question de son retour à
    domicile.
  • L'ensemble de l'équipe l'a trouve épanouie, et
    est frappée par le fait qu'elle parait 20 ans de
    moins que son âge
  • Née le 13/12/10 en Angleterre de famille
    italienne. Boutique.
  • Retour en Italie, région de Monte Cassino en 1916
    à cause de la guerre son père étant mobilisé en
    Italie. Il disparaîtra ( aucune nouvelle)
    pendant les 2 ans du conflit. Elle garde un
    souvenir précis de cette époque. C'est une
    période de misère et d'inquiétude d'autant que sa
    mère  disparaît à son tour, à cause d'une
    tuberculose Elle est placée chez des religieuses
    ( son oncle est évêque) et la fratrie ( 4 enfants
    survivant sur 10 est dispersée). Elle reconnaît
    avoir été privilégiée comme nièce de Monsignore
    et garde un souvenir ambivalent de cette époque
    entre le bien être dans lequel elle était et la
    disparition de ses parents. Elle ne se souvient
    pas d'avoir eu de nouvelles de ses parents
    pendant 2 ans. Son père reprend les enfants en
    1919, sa mère revient quelques mois plus fard.

63
Histoire de VICTORIA
  • Nouveau départ pour la France de son père en 1920
    à cause de la montée du fascisme La famille
    suivra en 21. Elle a 11 ans, elle arrive à Lyon
    et commence à travailler chez un tanneur. C'est
    la misère, mais Mes parents sont des anges
    d'amour
  • Elle se marie à 17 ans ½, mère à 18 et 20 ans.
  • Son mari est mobilisé en 39 il restera 6 ans
    prisonnier de guerre. J'ai été sage à cause de
    mes petits  C'est de nouveau une période noire.
    Les choses étaient dures, mais on avait pas le
    choix Par chance elle travaille dans une
    fabrique de pâtes alimentaires ce qui permet de
    nourrir la famille. Elle enverra grâce à la Croix
    Rouge ses enfants à la campagne après les
    bombardements de 44 un de ses fils ayant été
    ensevelie dans son école ( il fut un des rares
    survivant de sa classe).Ses voyages pour les voir
    font qu'elle servira de boite à lettre pour la
    résistance.
  • Son mari revient en 45 il gardera une santé
    fragile et décède en 64.
  • Elle travaille chez un fourreur en " adorant le
    contact des clients
  • En 69 elle se remarie avec un Monsieur qui me
    donnera 7 ans de bonheur Il décède en 76 d'un
    cancer de la prostate Elle continuera à
    travailler jusqu'à 65 ans pour ma liberté

64
Histoire de VICTORIA
  • En 80 décès accidentel de son fils aîné. 82 son 2
    éme fils décède. Ce fut terrible,jai adoré mes
    petits . Ses 2 belles filles décèderont
    rapidement ensuite.
  • Actuellement 4 petits enfants, 6 arrières petits
    enfants et 1 arrière-arrière petit enfant de 12
    ans. Jai toujours été coquette pour moi et
    mes petits enfants . Ses petits enfants sont
    présent depuis le début de lhospitalisation et
    renvoient limage dune grand-mère idéale selon
    les infirmières.
  • Opérée des hémorroïdes, fistule anale, vésicule
    Tout ça après le décès de mon fils
  • Aucun épisode dépressif
  • Je suis en colère de ce qui marrive
  • La seule chose pour lavenir cest que le Bon
    Dieu me prenne gentiment (va à la messe tous
    les dimanches chez les Petites Surs des Pauvres)

65
Une âme saine dans un corps sain. Cela est beau,
mais encore borné et commun. Ce qu'il y a dans
l'homme de plus vaste, de plus ouvert, de plus
héroïque, de plus subtil, de plus délicatement
noble et vibrant, c'est une âme saine dans un
corps malade. Une âme qui résiste à la contagion
de la détresse vitale et dont la santé, sans
cesse conquise à la pointe de l'épée, est le
fruit tendre et saignant d'une victoire. Gustave
Thibon, L'Échelle de Jacob
66
Question ?
  • Les enfants résilients deviennent ils des
    vieillards résilients ?
About PowerShow.com