La parole est un jeu d - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – La parole est un jeu d PowerPoint presentation | free to download - id: 80cb5c-OWNmZ



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

La parole est un jeu d

Description:

Title: Pr sentation PowerPoint Author: Laurent Danon-Boileau Last modified by: Laurent Danon-Boileau Created Date: 5/25/2010 11:15:14 AM Document presentation format – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:65
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 29
Provided by: Lauren346
Learn more at: http://www.srapl.ch
Category:
Tags: est | jeu | john | keats | parole | presentation

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: La parole est un jeu d


1
La parole est un jeu denfant fragileLausanne,
29 Mai 2010
  • Laurent Danon-Boileau
  • Université Paris Descartes
  • CNRS Modyco UMR 7114
  • Centre Alfred Binet
  • S.P.P.

2
Introduction
  • Sur le sens du titre facilité, fragilité
  • Qui je suis linguiste, psychanalyste
  • Intéret pour le lien entre instrument et
    processus psychique. Ma découverte de
    linstrument, de la modularité et de son
    incidence
  • Les enfants qui serviront de référence implicite
    à mon propos 3/6 ans sans langage. Pathologie
    échelonnée du trouble sévère de la communication
    (autisme, PDD) aux troubles du grave du langage
    (expressif ou réceptif)

3
Plan de lexposé

Première partie Entraves au jeu Deuxième
partie Entraves à la parole

4
Première partie Entraves au jeu
  • Lorsqu un enfant ne parle pas et quil nest pas
    porté à entrer dans la communication
  • - comment apprécier sa difficulté? sur quels
    indices se fonder?
  • - comment organiser un échange porteur? quelles
    stratégies?

5
La question du diagnostic et des indices
  • Quand lenfant fuit le jeu et le contact
  • Polarité diagnostique Autisme? Traits
    autistiques? dépression sévère du nourrisson?
    Trouble  neuro mal défini? Dysphasie réceptive
    très sévère?
  • Pondération des différents axes Part de
    linstrumental? Part du relationnel?
  • Indices marqueurs de communication non-verbale
  • mobilité du visage (sourire), regard, réponse ou
    non à son nom, pointage, stéréotypie, jeu
    symbolique,etc...

6
Julie
7
Des faits cliniques à expliquer, à interpréter,
à construire
  • Quelques jeux denfants autistes
  • Nourrir un ours
  • Jouer avec un téléphone miniature
  • La transformation du bébé en tortue
  • Le jeu de lescargot
  • Le gribouillis qui devient poule
  • Un jeu denfant banal, une parole denfant banal
  • Le jeu du sèche-cheveu
  • Solal, le crabe et la tortue.

8
Quels outils théoriques pour penser les
différences?
  • La hiérarchie des différents types de jeu
    (Piaget)
  • Jeu sensori-moteur
  • Jeu de classement
  • Jeu dimitation
  • Jeu symbolique
  • Reste un problème comment différencier jeu
    dimitation et jeu symbolique ?
  • Critère de la naturalité de loutil?
  • Critère de la complexité?
  • Critère du regard de lautre
  • Critère de la conflictualité des représentations

9
Quel est le statut du pointage chez lenfant
autiste?
  • Différence pointage proto-impératif/proto-déclarat
    if
  • Mais Julie est capable de pointage
    proto-déclaratif
  • Toutefois ce pointage nest pas adressé à
    lautre, cest la marque dune identification
    faite de soi à soi-même

10
Quelles stratégies pour organiser léchange?
  • Ritualisation, explicitation, dépouillement
  • Rendre prévisible le contenu de lattention
    partagée centrage sur un objet dintérêt de
    lenfant
  • Différence entre côte à côte et face à face
  • Taquinerie
  • Pas de bain de parole
  • Attention à la position physique de lenfant
  • Mise en représentation des conflits de lenfant à
    partir de ses manifestations agressives.

11
Benjamin
12
Taquinerie par format perturbé  Coucou/le
voilà  impossible
13
Christ-Aaron
14
Christ Aaron
  • De 2 ans 4 mois à 2 ans 8 mois ( descriptions de
    la crèche)
  • Impossibilité de contact
  •  Il ne nous était pas possible dentrer en
    contact avec lui ni par le regard ni par la voix.
    Il ne semblait pas entendre quand léquipe lui
    parlait  il cherchait uniquement le contact
    corporel des autres enfants, en sallongeant sur
    eux () 
  • Jeux stéréotypés
  •  3 a 4 crayons quil empilait, associait,
    dissociait, quil mettait de coté  ce jeu
    pouvait durer très longtemps, cela le laissait
    dans un état dabsorption important. Il déchirait
    aussi en minuscules morceaux, avec beaucoup de
    minutie tous les papiers à sa portée 
  • Absence de compréhension du langage et du
    pointage
  •  Comme je demande à léducatrice de lappeler
    par son prénom, il ne réagit pas, ne se retourne
    pas, malgré plusieurs appels. Je demande ensuite
    à léducatrice de lui montrer quelque chose avec
    le doigt. Elle sécrie   Christ-Aaron, regarde
    les pigeons dans la cour là-bas ! . Aussitôt
    tous les enfants se retournent dans la direction
    de son doigt et se précipitent à la limite de
    lespace quils peuvent occuper pour tâcher
    dapercevoir les pigeons, ils crient   Oh les
    pigeons ! . Christ-Aaron reste obstinément
    tourné vers le doigt quil semble même ne pas
    voir. 

15
Autisme ou dépression sévère de lenfant?
  • Les bulles et la naissance du pointage
  • Naissance du jeu, croyance en la fiction

16
Ashley
17
Caractéristiques de lintervention
  • Côte à côte
  • ladulte vient construire une attention partagée
    sur un jeu de lenfant.
  • Il ne fait pas obstacle au déroulement de son
    rituel (pas de taquinerie), il construit une
    alternance qui met en place une communication
  • Indice de plaisir chez lenfant (sourire).

18
Considération sur les différences dévolution
  • Pour Ashley, tout se passe comme sil y avait une
    évolution par accumulation, augmentation des
    types de stratégies autour du  jeu de la
    chaise .
  • Pour Christ Aaron (qui jouait avec la barrière et
    le placard) il y a une ouverture progressive, un
    assouplissement

19
Première rencontre avec Issé
20
Quelle est la difficulté dIssé?
  • Absence de parole et de langage, absence
    dinvestissement du  sonore  (contrairement à
    Christ-Aaron)
  • Trouble dans la communication mais pas tout à
    fait trouble de la communication.
  • Jeu spontané (autre que manipulatoire
    nourrissage)
  • Concentré sur ce quil fait, mais mobilisable
  • Doit prévoir ce quon lui demande pour  réagir 
    (différence entre sa réaction à son nom, et sa
    réaction à  tiens  quand il lui manque quelque
    chose
  • Lattitude de la mère (elle est accaparée par la
    petite soeur, elle considère que seul le père
    sait soccuper dIssé)

21
Quest ce qui fait la spécificité dun analyste?
  • La tolérance à linexplicable  negative
    capability  (John Keats, Lettre à ses frères
    1817)
  • La tolérance à la frustration
  • Lanalyse du contre transfert
  • Interprêter ce qui se manifeste dans la séance en
    lien avec ce qui vient davoir lieu (Issé) le
    récit plus que le symptôme

22
Conclusion partielle
  • Complexité des situations initiales on ne peut
    pas attendre davoir un diagnostic défini pour
    intervenir.
  • Pour certains enfants du spectre autistique au
    moins une heure dinteraction avec ladulte
  • penser la continuité au delà des discontinuités
    à la fragilité de lenfant et de la famille doit
    répondre la résistance et la souplesse de
    léquipe de soin.

23
Deuxième partie Entraves à la parole
  • quels types dentrave?
  • quelles incidences sur le processus psychique?

24
Rappel succinct des différents types de troubles
linguistiques
  • Troubles strictement instrumentaux expressifs
    (économes mesurés, phonologico-syntaxiques) ou
    réceptifs
  • Troubles dun type particulier (invention de
    mots, registre précieux...)
  • Lincidence du trouble langagier sur le processus
    psychique est-elle la même ?

25
Quel est leffet du trouble instrumental sur le
processus psychique ?
  • Perspective classique  Ce qui se conçoit bien
    sénonce clairement et les mots pour le dire vous
    viennent aisément (Boileau) quid si
    linstrument ne permet pas dénonciation claire?
  • Perspective psychanalytique Ce qui devient
    conscient est une Représentation de Chose
    sur-investie et de ce fait liée à une
    Représentation de Mot quel est le statut de
    linconcient dun enfant qui a du mal avec les
    mots?
  • Trouble de la pensée? Trouble de laffect?
    Trouble de la relation à autrui?

26
Tous les troubles instrumentaux nont pas le même
effet sur le processus psychique
  • Enfant économe mesuré (trouble phonologico-syntaxi
    que) qui a 7 ans disait juste quelques mots
    (Mort/non Mort)
  • -résurgence de langoisse au moment de prendre la
    parole et non apaisement
  • -appui sur ce qui se voit, et inversion de la
    valeur du langage
  • -violence de lexpression fantasmatique (la mise
    en récit de laccouchement) excitation ou
    retrait (crudité). Comme si le préconscient ne
    pouvait pas jouer son rôle de  feuilletage .
  • -trouble de la fonction métaphorique (la
    découverte que le requin marteau nest pas un
    marteau (pensée par approximation, pensée par
    logique prototypique au delà de la pensée par
    logique aristotélicienne.

27
  • Enfant prolixe peu contrôlée (trouble réceptif)
  • -dimension de  maîtrise  et renforcement dune
    certaine dimension de  névrose de caractère 
  • -incitation à la psychose (labilité du contour
    des mots) par trouble de la secondarité
  • - le premier principe de réalité est le respect
    de la valeur des mots (attitude contraire à
    celle d Humpty Dumpty)

28
  • Enfant au langage étrange
  • - les   ouiements  de sa mère
  • - il déteste quand il sort de chez son
    orthophoniste et que son rendez vous est  collé
    à la nuit .
  • il regarde son pantalon pour dire soudain  
    Mon pantalon mimpressionne  .
  • avec mon âge je peux engager une turbulence
    minimale .
About PowerShow.com