Medias et r - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – Medias et r PowerPoint presentation | free to download - id: 7a9079-Zjk0Y



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

Medias et r

Description:

Title: Medias et r seaux Sociaux Author: pascal Conrazier Last modified by: pascal Conrazier Created Date: 5/30/2011 3:38:17 PM Document presentation format – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:9
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 50
Provided by: pasc119
Learn more at: http://clotilde.levesque.free.fr
Category:

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: Medias et r


1
Medias et réseaux Sociaux
1
2
  • Sommaire (1ère partie)
  • Les chiffres-clés dInternet Janvier 2011
  • Stratégie Multi canal
  • Medias Sociaux
  • Définitions
  • Types de réseaux sociaux
  • Communiquer via les médias sociaux
  • Mesures et outils
  • Ecosystème des médias sociaux
  • Un exemple dagence de Buzz et RP online
  • Recommandations de lIAB
  • 10 chiffres sur lutilisation professionnelle des
    blogs et des médias sociaux

2
3
Les chiffres-clés dInternet Janvier 2011
3
4
Stratégie Multi Canal
En France, le nombre dinternautes inscrits à un
ou plusieurs réseaux sociaux ne cesse
d'augmenter Quelques chiffres 2 milliards
d'internautes dans le monde 610 millions
d'utilisateurs pour Facebook 200 millions
d'utilisateurs pour Twitter 90 millions pour
Linkedin 35 millions pour Viadeo 1er site le plus
visité au monde toujours Google 700 000
nouveaux inscrits par jour pour Facebook 30 000
nouveaux inscrits par jour pour
Viadeo Compilation chiffres clés internet et
réseaux sociaux janvier 2011 cliquez ici
4
5
STRATEGIE MULTI CANAL
5
6
Stratégie Multi Canal
de communication
Pour optimiser les investissements en
communication, les canaux numériques sont
considérés plus performants, les plus réactifs,
plus souples et moins onéreux
6
6
7
Stratégie Multi Canal
  • Search SEO et SEM
  • Améliorer son positionnement naturel en
    apparaissant dans les premières pages des
    moteurs. SEO
  • Soumission dans les moteurs, Inscription dans les
    annuaires, Plan du site, Balises Meta, Titre et
    descriptifs des pages, Netlinking, Diffusion
    régulière de contenu rendre le site Google
    friendly !
  • Accroître sa visibilité par lachat de mots en
    adéquation avec le contenu du site. SEM
  • Importance liée au titre, au descriptif, au
    montant de lenchère, aux horaires de diffusion
    et aux supports sélectionnés. Google Adwords,
    Yahoo Search, Social Ads Facebook
  • Display ou e-pub
  • Achat despace publicitaire, animé ou non, sur
    des carrefours daudience. Formats standards IAB.
    Publicité contextuelle et incitative. Modèle au
    CPM-CPC-CPL-CPT.
  • Importance liée au ciblage des internautes
    Genre, Age, CSP, Localisation, Centre dintérêt


7
7
8
Stratégie Multi Canal
  • E-mailing
  • Envoi massif de publicité sur les boîtes
    électroniques. Permet dêtre réactif, flexible et
    de réduire les coûts occasionnés par le courrier
     classique . Modèle au CPM-CPC-CPL-CPT.
  • Importance liée à la qualité de la base
    (fréquence de nettoyage, collecte récente,
    exclusivité des supports), à la date et à
    lhoraire de lenvoi, à lobjet du message et
    aussi et surtout au contenu de lemail le
    message doit être incitatif et la création
    graphique agréable à lire.
  • Affiliation
  • Laffiliation représente entre 10 et 30 du
    chiffre daffaires des cybermarchands
  • Importance liée à la cible Comparateurs, Codes
    réduction, liens textes, widget. Modèle à la
    Vente et au Clic.


8
8
9
Stratégie Multi Canal
Du Web 2.0 aux Médias sociaux
9
9
10
Les médias sociaux
10
11
Définitions
  • Médias Sociaux
  • Selon Andreas Kaplan et Michael Haenlein un
    groupe dapplications en ligne qui se fondent sur
    lidéologie et la technique du Web 2.0 et
    permettent la création et léchange du contenu
    généré par les utilisateurs.
  • Les médias sociaux utilisent lintelligence
    collective dans un esprit de collaboration en
    ligne création ensemble du contenu Web,
    organisation, indexation modification,
    commentaires,
  • Utilisation de techniques, telles que
  • les flux RSS et autres flux de syndication Web,
  • les blogs,
  • les wikis,
  • le partage de photos (Flickr),
  • le vidéo-partage (YouTube),
  • des podcasts,
  • les réseaux sociaux,
  • le bookmarking collaboratif, les mashups,
  • les mondes virtuels,
  • les microblogues,
  • (source Wikipedia)

11
12
Définitions
  • Le social media
  • Considérer Internet comme un moyen de
    communication pour mettre des individus en
    relation à travers le dialogue, léchange, le
    partage et la création.
  • On peut identifier 3 grandes catégories de
    supports qui répondent aux critères précédemment
    définis
  • Les réseaux sociaux
  • Les plateformes de blogs et de microblogging
  • Les plateformes de partage et de création de
    contenus.

12
13
Définition
  • Les réseaux sociaux
  • Un réseau social on-line se caractérise par un
    site internet de mise en relation sur lequel les
    membres se qualifient et renseignent une ou
    plusieurs facettes de leur personnalité dans le
    but dentrer en contact avec des personnes ayant
    un profil similaire ou complémentaire.
  • Un réseau social permet également déditer
    plusieurs types de contenu et de les échanger
    avec les autres membres de son réseau
  • messages privés ou publics,
  • commentaires,
  • avis,
  • photos,
  • vidéos,
  • liens hypertexte vers des sites, des articles,
    des jeux.

13
14
Typologies des réseaux sociaux
  • On distingue différents types de réseaux sociaux
  • Généralistes ces sites permettent de créer et
    dagrandir son cercle damis, le plus connu étant
    Facebook, le plus intime étant Meetic
  • Professionnels comme LinkedIn ou Viadeo qui
    sont devenus des outils indispensables aux
    ressources humaines.
  • Plus spécifiques, il existe aussi des réseaux
    sociaux professionnels spécialisés par corps de
    métiers (avocats, marketing, finance)
  • Focalisés sur les centres dintérêts comme la
    musique avec MySpace, Deezer, Spotify, la
    littérature (Babelio), le cinéma, ...
  • Centrés sur les services et la vie pratique
    comme Yahoo! Questions Réponses, Peuplade sur sa
    vie de quartier, le réseaux de jeunes mamans

14
15
Typologies des réseaux sociaux
  • Emergence du jeu social ou
  • social games convergence entre les réseaux
    sociaux et les jeux en ligne classiques (dits
    casual games) intégrant une forte dimension
    communautaire.
  • Le joueur joue, échange et se retrouve en
    communauté avec ses amis il les invite, les
    défie et offre des cadeaux virtuels.
  • 400 millions de joueurs actifs avec un marché qui
    pèserait plus d1,3 milliards de dollars dans le
    monde en 2010.

10 applications sur 15 concernent des social
games qui représentent à eux-seuls plus de 238
MAU
15
16
Typologies des réseaux sociaux
  • Plateformes de blogs et de microblogging
  • Aux origines, le mot Blog est né de la
    contraction de web log / carnet de bord
    Web).
  • Un nouvel acteur linfluenceur, considéré comme
    un nouveau média. Il est utilisé dans les
    stratégies marketing entre la marque et le
    consommateur.
  • Le microblog permet de publier un court article
    tenant en moins de 200 caractères le plus
    souvent, à mi-chemin entre messageries
    instantanées et blogs.

Plus de 7 millions dinternautes en France ont
créé un, 10,5 millions en consultent tous les
mois et 3,4 millions continuent décrire sur un
blog personnel.
Twitter est le site de microblogging le plus
populaire toutefois, dautres plateformes
existent également comme Jaiku, TumblR, Twitrx ou
encore Plurk.
16
17
Typologies des réseaux sociaux
  • Plateformes de partage et de création de contenus
  • Plateformes de partage de vidéos dont les plus
    connues sont YouTube et Dailymotion
  • Un wiki est un site web dont les pages sont
    modifiables par tout ou partie des visiteurs du
    site. Il permet ainsi lécriture et
    lillustration collaboratives de documents
  • Sites de social bookmarking qui permettent aux
    internautes de stocker, de classer, de chercher
    et de partager leurs liens favoris Delicious,
    Digg ou StumbleUpon.

Avec 330 millions de visiteurs uniques par mois,
lencyclopédie en ligne, Wikipedia est le site le
plus emblématique de lintelligence collaborative
17
18
Communiquer via les médias sociaux
18
19
Communiquer via les médias sociaux
  • Les médias sociaux peuvent
  • Stimuler la conversation, animer, vendre,
    fidéliser, gérer son image en ligne.
  • Servir des actions de relations publiques, de
    création de notoriété, promotion, animation et
    fidélité.
  • Parmi lensemble des plateformes
    conversationnelles existantes (Facebook, Twitter,
    blogs), certaines sont plus performantes ou
    spécifiques pour délivrer certains messages.

19
20
Mesure et outils de léfficacité des médias
sociaux
20
21
Mesure et outils
  • Comment et quoi mesurer?
  • Comment mesurer le coût par engagement ?
  • Quelle est la valeur dun Fan / Follower ?
  • Comment suivre / tracker toutes les conversations
    ?
  • Comment mesurer limpact dune discussion sur le
    cycle dachat ?
  • Comment valoriser linfluence dun blogueur, dun
    microblogueur?
  • Comment calculer le WOM ?
  • Les KPIs (Key Performance Indicators) liés aux
    médias sociaux sont assez différents de KPIs
    médias (puissance, performance).
  • Les indicateurs dexposition. Pour un blog
    nombres de pages vues, de backlink, PageRank.
    Pour un compte Twitter nombres dabonnés à son
    compte.
  • Les indicateurs communautaires. Pour un blog
    nombres dabonnés au flux RSS, nombre de
    commentaires moyens. Pour un compte Twitter
    nombres de Retweets, nombre de tweets .

21
22
Mesure et outils
  • Les KPIs renvoient à la notion de ROI et donc
    dobjectifs des marques vis-à-vis des médias
    sociaux
  • Fédérer une communauté et lanimer ?
  • Créer de nouvelles portes dentrée vers le
    contenu de la marque ?
  • Optimiser son référencement ?
  • Générer des contenus / avis positifs et créer de
    la recommandation sur les produits ?
  • Évènementialiser un lancement ?
  • Obtenir des retombées RP ?
  • Recruter des ambassadeurs ?
  • Générer du trafic en magasin ?
  • Générer des ventes ?
  • Optimiser la visibilité dun contenu?

22
23
Mesure et outils
  • Les indicateurs de mesure
  • En fonction des objectifs, les KPIs permettant de
    mesurer le succès dune campagne seront définis,
    hiérarchisés et classées au sein des 4 catégories
    suivantes
  • Engagement Interactions
  • Référencement SMO, SEO
  • Exposition Contacts
  • Performance Leads, Ventes, Trafic,
    Participations
  • Exemple Mesure de la performance dun contenu
    vidéo
  • Nombre de vidéos vues
  • Nombre de commentaires
  • Nombre de favoris
  • Ratings
  • Tonalité des commentaires
  • Nombre dabonnés (chaînes)
  • Nombre de réponses vidéos
  • Nombre dembed / export
  • Vidéos vues / export
  • Nombre de vidéos créées (co-création)
  • Attention des internautes lors du visionnage

23
24
Ecosystème des Médias sociaux
24
25
Ecosystème des Médias sociaux
  • Mécaniques de développement, modèles économiques
  • Tous les médias et réseaux sociaux ont en commun
    de rechercher l'acquisition dans les plus brefs
    délais d'une masse critique dutilisateurs. Et
    ils bénéficient pour ce faire d'un atout majeur
    la viralité.
  • Plus la masse dinternautes utilisateurs dun
    service donné est conséquente, plus il y a de
    chances que la contagion sétend très rapidement
    au-delà dun certain seuil.
  • Lefficacité du système repose sur la création
    dune masse critique dans un temps très court. Et
    ce temps diminue. Facebook est monté en puissance
    beaucoup plus vite que Myspace et Twitter bat en
    brèche de précédents records.

25
26
Ecosystème des Médias sociaux
  • Lintérêt de cette masse critique se situe à
    trois niveaux pour le promoteur du réseau ou du
    média social
  • Elle augmente la viralité et permet
    laccélération de la contagion .
  • Elle permet à un acteur comme Facebook de lancer
    un service nouveau (Places par exemple) sur une
    masse de plus de 500 millions dutilisateurs dun
    seul coup - ce qui revient à offrir à un
    partenaire commercial potentiel une manne de 500
    millions de prospects dans le monde entier.
  • Elle constitue rapidement une colossale barrière
    à lentrée pour un nouvel entrant qui tente sa
    chance, ce qui renforce encore la pérennité du
    poids lourd face à ses concurrents.

26
27
Ecosystème des Médias sociaux
  • Monétisation
  • Vendre laudience dans une démarche
    publicitaire.
  • Facebook joue sur la masse et a capacité à
    fournir du ciblage.
  • Twitter tente sa chance sur des tweets
    sponsorisés ( comme la fait Google).
  • Les plateformes de diffusion de vidéos ou de
    photos (Youtube, Dailymotion) sorientent plutôt
    vers du brand content , offrant la
    constitution de véritables chaînes propriétaires
    aux annonceurs. Elles offrent également de la
    visibilité plus classique vendue sous forme de
    package publicitaire.
  • Vendre du service premium à une masse
    dinternautes recrutés sur du service gratuit
    Meetic, LinkedIn, Viadeo,
  • Vendre son trafic en affiliation. Cest la voie
    de monétisation la plus utilisée par les blogs un
    peu fréquentés. Pas très 2.0 mais très efficace
    quand le blog considéré est bien ciblé.
  • Vendre en B to B laccès à sa technologie à
    dautres acteurs du marché. Cest ce qua fait
    Twitter cette année en permettant à Google et
    Bing dindexer les tweets. Ce partenariat a
    permis au leader du microblogging de finir son
    exercice sans pertes.
  • Une exception Wikipedia vit de dons à sa
    fondation grâce à sa position dominante de
    partage des connaissances sur le Web.

27
28
Ecosystème des médias sociaux
  • Annonceurs
  • Les marques ont construit leur propre communauté
    de consommateurs en établissant une relation plus
    humaine, restant à lécoute des internautes,
    aussi bien de leurs compliments, leurs remarques
    mais également de leurs critiques.
  • Les médias sociaux deviennent ainsi de véritables
    espaces de discussions entre les annonceurs et
    les consommateurs

28
29
Ecosystème des médias sociaux
  • Quelques typologies dagences
  • Agences de buzz spécialisées dans la proposition
    de concept à vocation virale, soutenu et relayé
    sur les médias sociaux.
  • Agences danimation de réseaux de blogs. Les
    blogueurs sont désormais inclus dans les
    stratégies de marque. Ces agences ont développé
    leurs réseaux de contact blogueurs et proposent
    pour la plupart des plateformes spécifiques les
    réunissant afin de les contacter et de leur
    proposer de nombreuses campagnes.
  • Agences spécialisées en Community Management. De
    plus en plus de groupes et de communautés se
    créent autour de multiples sujets. Ces agences
    proposent didentifier les communautés, de les
    animer et de les accompagner dans leur
    développement.
  • Gestion de e-réputation. Lavènement des médias
    sociaux voit le transfert de linformation
    saccélérer. Chacun pouvant publier des éléments
    sur dautres. Le référencement naturel étant très
    puissant

29
30
Un exemple Agences danimations de bloggers ou
et RP online
30
31
Un exemple Agences danimations de bloggers ou
et RP online
  • Leur positionnement le pouvoir dinfluence
  • Les consommateurs ont acquis un vrai pouvoir
    dinfluence. Ils demandent satisfaction, respect
    ainsi que des produits et services de qualité.
  • Quand une marque garantit ces principes, ils le
    disent à leurs amis.
  • Les principes du word of mouth marketing
  • Satisfaction les personnes satisfaites et
    intéressées parleront toujours en bien de vous.
  • Honnêteté Ne rien imposer. La liberté
    dexpression doit être garantie.
  • Faciliter le partage
  • Identifier les bonnes personnes qui relayeront
    facilement les informations.
  • Utiliser des techniques créatives pour démarrer
    et simplifier le partage et la diffusion
    dinformations.

31
32
Un exemple Agences danimations de bloggers ou
et RP online
  • Opération de RP online via les bloggers
  • Selon ces agences
  • Il ne faudrait pas considérer les bloggers comme
    des journalistes et il est important déatblir un
    relationnel avec eux en tenant compte de leurs
    codes et de leurs valeurs.
  • Le comportement du blogger étant totalement
    volontaire et libertaire, les relations avec les
    bloggers doivent être basées sur
  • La confiance
  • Le partage dune expérience conviviale et ludique
  • Un dialogue personnalisé en one to one
  • La diffusion volontaire et positive des
    opérations

32
33
Un exemple Agences danimations de bloggers ou
et RP online
  • La communauté de bloggers
  • Les agences disposent de fichiers de plusieurs
    milliers de bloggeurs référencés sur des
    thématiques différentes
  • Buzz marketing
  • Lifestyle
  • Fashion/ shoes
  • Luxe
  • Design
  • Culture
  • Cinéma
  • Musique
  • Automobile
  • Ces influenceurs sont aussi identifiés comme
  • Early adopters
  • Trends setters
  • Networkers (Myspace, Facebook, Small World)

33
34
Un exemple Agences danimations de bloggers ou
et RP online
  • Mise en oeuvre
  • Par une approche originale, les agences tentent
    de créer un lien avec les bloggeurs par
    lintermédiaire dun petit cadeau surprenant,
    décalé et exclusif
  • En phase de teasing ou de lancement dune
    opération
  • Envoyé par courier à des influenceurs référencés
    pour maximiser leffet de surprise
  • Afin dattiser la curiosité et de provoquer le
    bouche à oreille
  • Objectif publication dun article au sein du
    blog qui sera relayé par autant de lecteurs et
    dautres bloggers, voire des journalistes

34
35
Un exemple Agences danimations de bloggers ou
et RP online
  • Quelques Conseils pour réussir une opération de
    buzz marketing
  • Une opération de buzz marketing qui na pas été
    bien étudiée en amont napportera rien de
    probant.
  • Fournir un contenu original, pertinent, ludique,
    divertissant, Cest ce que linternaute
    recherche.
  • Rendre service à linternaute être utile, créer
    de la valeur, apporter un plus, résoudre un
    problème, donner des informations
  • Être authentique Lauthenticité, cest binaire.
    On est authentique ou on ne lest pas. Cela veut
    dire ne pas mentir aux clients, ne pas vendre
    sa soupe
  • Être crédible La crédibilité, cest ce qui fait
    quune personne, une marque mérite dêtre crue.

35
36
Recommandations de lIAB
36
37
Recommandations de lIAB
  • N'allez pas sur les réseaux sociaux si le
    marketing souhaite garder la main à 100 sur la
    marque. Par définition le social media induit une
    conversation avec le public de la marque et ce
    dernier peut avoir un avis imprévisible.
  • Ne répondez pas à la critique par des dictats,
    des représailles juridiques (sauf dans le cas de
    propos racistes, diffamatoires, insultants, etc.)
    ou en tentant de faire retirer les contenus du
    support où ils sont apparus. C'est très mal vécu
    et le retour de bâton sera très violent.
  • Ne faites jamais comme si les internautes
    n'avaient rien dit. Les gens qui s'expriment sur
    les réseaux sociaux s'attendent à être reconnus
    pour leur intervention. Ne pas répondre est la
    pire des solutions. En particulier, si vous avez
    un "troll" (un internaute agressif qui s'acharne
    sur votre service client ou sur les sites
    d'avis), traitez-le. Il cessera de détruire votre
    réputation sur le réseau.
  • N'oubliez jamais que sur des opérations
    évènementielles, si vous stoppez, les moteurs ne
    s'arrêtent jamais. Tous les contenus que vous
    semez sédimentent dans les moteurs de recherche,
    dans Facebook, etc.
  • Ne "commettez" jamais des contenus que vous ne
    souhaiteriez pas assumer plus tard.

37
38
Recommandations de lIAB
  • N'hésitez pas à pousser le lancement d'une
    opération de social media par du média classique.
    La plus belle opération ne deviendra virale que
    si lon en connaît l'existence au départ.
  • Ne prenez pas vos amis Facebook pour de vrais
    amis, ni vos followers sur Twitter pour des gens
    qui s'intéressent réellement à vous. La plupart
    des gens qui vous suivent sur ces supports
    cherchent des promotions commerciales et de
    l'information "privilégiée".
  • N'allez pas sur les réseaux sociaux si vous
    n'êtes pas en mesure de les faire vivre. Animer
    un blog, une page fan, une plateforme d'avis ou
    un fil Twitter demande du temps homme
    (ressource interne ou externe). Rien de pire pour
    un internaute qu'un lieu d'expression oùpersonne
    ne vous répond jamais.
  • N'utilisez pas les médias sociaux comme un
    porte-voix de camelot. Définissez vos objectifs,
    la valeur ajoutée des contenus pour lesquels vous
    souhaitez utiliser les médias sociaux et
    choisissez ces derniers en fonction (par exemple
    des sites de partage si vos contenus sont assez
    forts, etc.). Les vrais usagers des réseaux
    sociaux sont vite indignés quand un fil Twitter
    devient une boîte à pub .

38
39
Recommandations de lIAB
  • N'oubliez jamais quel outil vous voulez que
    l'internaute utilise pour interagir avec vous.
  • Les contenus complexes sont inadaptés au mobile,
    les opérations à base d'UGC doivent privilégier
    la légèreté et la mobilité. Nous sommes de moins
    en moins devant un PC fixe.
  • N'attendez pas les baromètres de notoriété
    standards pour avoir une idée des retombées de
    vos actions. Le social media se suit en temps
    réel. A contrario, pour faire la loi des grands
    nombres, il faut parfois attendre un peu.
  • Ne jetez pas le bébé avec l'eau du bain si une
    opération ne marche pas dès le jour 1. Vous avez
    peut-être juste oublié un détail...
  • Attention aux indicateurs de mesure. Dans une
    opération B to B, 5000 visionnages d'une vidéo
    constituent une performance sur du grand public
    c'est un fiasco. Choisissez les bons critères.

39
40
10 chiffres sur lutilisation professionnelle des
blogs et des médias sociaux
40
41
75 des journalistes
américains déclarent utiliser les BLOGS pour
trouver des idées darticles ou les étayer par
des exemples concrets Source Brodeur New
Media Journalist Survey
Si vous navez pas de blog, ce nest pas grave
ces articles seront consacrés à votre
concurrent.
41
42
600 000
messages quotidiens ( tweets) échangés et
répétés sur Twitter contiennent une
information concernant une marque ou une
entreprise Source Penn State Study cela
représente seulement 20 des 3 millions de
tweets quotidiens
42
43
90
des internautes déclarent faire confiance à des
recommandations damis
70
des internautes déclarent faire confiance à des
recommandations dinternautes inconnus (blogs,
forums)
42
des internautes déclarent faire confiance à la
publicité
43
44
96 de la génération Y
est membre dun réseau social
Cette génération sera plus nombreuse que
celle des Baby-boomers
44
45
Désormais, sur internet, 1 recherche sur 4
  • concernant les 20 marques les plus connues au
    niveau mondial aboutit sur un contenu généré par
    lusager

et seulement 1/5 sur un contenu généré par la
marque elle-même
45
46
35 fois plus efficace
Cest le retour sur investissement moyen mesuré
pour une campagne réalisée sur les médias
sociaux (CTR 7) par rapport à une campagne par
bannières (CTR 0,5) et même 2 fois plus
efficace quune campagne par e-mail (CTR 3,9)
Source Socialmediatodayblog.com
46
47
20 fois plus
  • Cest ce que consomment les clients
    émotionnellement attachés
  • à une marque / une entreprise par rapport au
    consommateur moyen

Non, votre rapport annuel de 1397 pages nest
pas tout à fait ce que nous appelons un vecteur
démotion. Mais nous pouvons toutefois comprendre
quil vous paraisse rassurant.
Source index de fidélité émotionnelle Ogilvy,
cité par SixApart.
47
48
des professionnels américains du marketing
déclarent avoir mesuré une influence des médias
sociaux sur la réputation de leur marque
48

48
49
47
de ces mêmes professionnels du marketing citent
spontanément le blog comme outil le plus efficace
pour renforcer la culture interne au sein de
lentreprise Source Nielsen

49
About PowerShow.com