John Main, OSB (1926-1982), restaurateur contemporain de la longue tradition de la m - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – John Main, OSB (1926-1982), restaurateur contemporain de la longue tradition de la m PowerPoint presentation | free to download - id: 59817e-ODk3N



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

John Main, OSB (1926-1982), restaurateur contemporain de la longue tradition de la m

Description:

Title: John Main, OSB (1926-1982), restaurateur contemporain de la longue tradition de la m ditation en christianisme Author: Namaste Last modified by – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:107
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 47
Provided by: Nam50
Category:

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: John Main, OSB (1926-1982), restaurateur contemporain de la longue tradition de la m


1
John Main, OSB (1926-1982), restaurateur
contemporain de la longue tradition de la
méditation en christianisme
2
Qui est John Main?
  • 1926- Naissance à Londres le 21 janvier de John
    (Douglas) Main,
  • troisième dune famille
  • de six enfants. Il est dorigine irlandaise
    et
  • catholique. Son père, David Main et sa mère,
    Eileen, sont profondément religieux mais vivent
    une liberté intérieure exemplaire.

3
Une foi vécue au quotidien
  •  Enfants abandonnés, mères célibataires,
    épouses délaissées ou alcooliques nétaient pas
    seulement bienvenus dans la maisonnée, on leur
    donnait souvent la chambre dun membre de la
    famille qui, à son retour, était relégué au sofa
    du salon  Paul HARRIS,
    À lécole de John Main, la méditation chrétienne,
    Ottawa, Université Saint-Paul, Novalis,
  • 2004. P. 36

4
La jeunesse de John Douglas Main
  • 1- Formation reçue des Jésuites
  • 2-Membre de la Maîtrise de la cathédrale de
    Westminster
  • 3-Journaliste à Londres
  • 4- Membre, brièvement, de la communauté des
    Chanoines réguliers de Saint-Augustin
  • 5- Diplômé en droit au Trinity College de Dublin
  • 6- Employé aux services
  • du renseignement en temps de guerre dans le
    Royal Corps of Signals, en Angleterre et en
    Belgique.
  • . 7- En 1954, il joignait les rangs
  • du British Colonial Service, affecté en Malaisie

5
Début dun pèlerinage spirituel inattendu
  • 1955- Pendant son séjour de trois ans en
    Malaisie, il se trouve en service diplomatique à
    Kuala Lumpur. Un jour, au nom du gouverneur, il
    porte un message damitié au swami Satyananda, un
    moine hindou fondateur dun orphelinat et dun
    ashram (centre spirituel). Auprès de lui, il
    sinitie à la pratique de la méditation.

6
Méditation hindoue non discursive
  • Pour le swami, la méditation avait pour but
    darriver à prendre conscience de  lEsprit
    universel qui habite au plus profond du cœur
    humainembrasse lunivers entier et, en
    silenceaime tout. 
  • John Main, La méditation chrétienne, Conférences
    de Gethsémani, p.9
  • N.B. La citation de swami Satyananda est
    empruntée aux Upanishads (Anciens écrits indiens).

7
Pour méditer, que faut-il faire?
  •  Pour méditer, vous devez devenir
    intérieurement silencieux et calme. Vous devez
    vous concentrer. Notre tradition nous enseigne
    une voie par laquelle nous pouvons arriver à
    cette tranquillité, à cette concentration. Nous
    utilisons un mot que nous appelons mantra. Pour
    méditer, vous devez choisir ce mot et le répéter
    avec foi, avec amour, et sans vous arrêter. Voilà
    en quoi consiste la méditation. Je nai vraiment
    rien dautre à ajouter. Et maintenant,
    méditons . John Main, La
    méditation chrétienne. Conférences de Gethsémani,
    p. 10.

8
Le cheminement spirituel  un processus de
maturation? (1)
  • Le swami incita son jeune visiteur à méditer
    selon sa foi chrétienne tout en laidant à
    choisir un mantra chrétien. Il insista sur la
    nécessité de méditer deux fois par jour matin et
    soir. Par la suite, John Main, découvrit la
    tradition chrétienne du mantra dans la pratique
    des Pères et des Mères du désert.
  • (1) Texte de Yvon R. Théroux
  • www.meditationchretienne.ca

9
Un parcours similaire à beaucoup de ses
contemporains du XXe siècle
  • 1956, trois ans après son séjour en Malaisie, il
    revient en Irlande pour enseigner le droit à
    Trinity College.
  • 1959 un drame bouleversant arrive dans sa vie
    la perte dun jeune neveu, mort du cancer.
    Période de questionnement intense sur le sens de
    sa vie. La même année, il entre à labbaye
    bénédictine de Ealing, dans la banlieue de
    Londres, en Angleterre.

10
John Main, osb aux États-Unis
  • En 1970, il devient proviseur de la St. Anselms
    Abbey School de Wahington (D.C.). Après avoir
    recommandé la lecture de Holy Wisdom dAugustine
    Baker à un jeune, intéressé par la mystique
    chrétienne, il le relut lui-même après les
    réactions inspirantes de ce jeune. Il découvre
    alors les écrits de Jean Cassien, un moine du
    désert du IVe siècle.

11
Jean Cassien
  • Jean Cassien, un provençal venu dOrient
    (360-435), interpellé par lidéal dun
    perfectionnement spirituel, va dabord à Bethléem
    où vit Jérôme, puis après 380 en Égypte, Nitrie,
    Scété. Il est marqué par Évagre le Pontique

12
Évagre le Pontique
13
Itinéraire et itinérance de Jean Cassien
  • Saint-Jérôme à Bethléem

14
(No Transcript)
15
Mantra mot sacré, mot prière
  • Jean Cassien un témoin incontournable des
    sources de la méditation chrétienne. Il puisera
    auprès des moines des déserts dÉgypte cette
    forme de prière contemplative avec un seul mot,
    un mantra.
  • Monastère du Mont Sinaï

16
Linfluence de Jean Cassien à travers les siècles
  • Pour les orthodoxes, saint Jean Cassien
  • Dans sa Xe Conférence, il écrit
  •  Lâme doit sans cesse revenir à cette formule.
    Quelle se restreigne à la pauvreté de cet humble
    verset. 
  • Saint Benoît (vers 480 ou 490-547) fondateur de
    lordre bénédictin et, plus largement du
    monachisme occidental, Dominique au XIIe siècle,
    Thomas dAquin au XIIIe siècle, Jean de la Croix
    et Thérèse dAvila au XVIe siècle ont référé à ce
    moine, maître de prière.

17
Et au XIVe siècle de lère chrétienne
  • Le Nuage dInconnaissance, écrit dun mystique
    anglais anonyme du XIVe siècle affirme  Nous
    devons prier non pas avec beaucoup de mots mais
    avec un seul petit mot. 

18
(No Transcript)
19
du côté de lOrthodoxie
  • Et du côté de lOrthodoxie, la prière de Jésus
    ou prière du cœur popularisée au XIXe siècle par
    les livres intitulés Récits dun pèlerin russe et
    La petite philocalie de la prière du cœur

20
du côté de lOrthodoxie
  • Formule brève répétée de manière continue
     Seigneur Jésus-Christ, Fils du Dieu vivant, aie
    pitié de moi, pécheur. 
  • Ou, sous forme de mantra, simplement,
  • le mot-prière  Jésus. 

21
John Main, en 1975, revient à Londres.
  • Il obtient la permission du monastère de Ealing
    de créer une petite communauté laïque pour
    pratiquer, de manière significative, la
    méditation chrétienne.

22
1976- John Main
  • Il va prêcher la retraite à lAbbaye de
    Gethsémani au Kentucky (États-Unis), lieu de vie
    du moine trappiste Thomas Merton (1915-1968),
    écrivain et activiste social réputé. Son
    autobiographie La nuit privée détoiles (The
    seven storey mountain) fut un best seller dans de
    nombreuses langues.

23
Par la suite John Main osb
  • À partir de là, John Main produira un ouvrage
    La méditation chrétienne. Conférences de
    Gethsémani, trad. Claire Breton, Montréal,
    Benedictine Priory, 1978, 1985.

24
Le sommet de laventure spirituelle de John Main
osb, se passera à Montréal, au Québec
  • Sur linvitation de Mgr Crowley, alors évêque
    auxiliaire de Montréal, il arrive le 28
    septembre, accompagné seulement du jeune moine
    Laurence Freeman osb, pour une nouvelle fondation
    centrée sur la vie contemplative et
    lenseignement de la méditation chrétienne.

25
1977-1982 période intense denseignement de la
méditation chrétienne
  • au nouveau Prieuré bénédictin, dabord situé rue
    de Vendôme. Puis, sur lavenue des Pins à
    Montréal. Accueil de candidats à la vie
    bénédictine.

26
30 décembre 1982
  • Décès à Montréal de John Main osb, suite à un
    cancer généralisé. Sa dépouille est inhumée au
    cimetière du Mount Saviour Monastery (Elmira,
    État de New-York) aux États-Unis

27
Un successeur, bien connu dans son entourage
Laurence Freeman osb
  • Il prend la relève dans la poursuite de
    lenseignement de la méditation chrétienne. En
    1991, il préside à la formation de la Communauté
    mondiale de la méditation chrétienne.
  • www.wccm.org

28
Toujours en 1991, naît une communauté francophone
de méditation chrétienne au Québec
  • Des pionnières, Michèle Dubuc, Monique Piché,
    seront les premières coordonnatrices générales.
    Les premières traductions en français voient le
    jour. En 2009, on compte 41 communautés de
    méditation chrétienne au Québec et au Canada
    francophone. www.meditationchretienne.ca

29
Et dans le monde près de 2,000 communautés de
méditation chrétienne dans plus de 100 pays sur
tous les continents
30
Caractéristiques spécifiques de la tradition de
la méditation chrétienne
  • 1-John Main osb a appris à méditer auprès dun
    maître hindou.
  • 2- Le Dalaï Lama est un ami personnel de
    Laurence Freeman osb le caractère œcuménique et
    interreligieux est partout présent.
  • 3- Le sens de laccueil inconditionnel, libéré
    de toutes formes de discrimination, est premier.

31
Les symboles de la méditation chrétienne dans le
sillon de John Main osb
  • Pour étancher sa soif de lEssentiel, sabreuver
    à la Source même, Logo de méditation chrétienne.
  • En lisant régulièrement les Écritures (si
    familières aux bénédictins John Main et Laurence
    Freeman )
  • En commune union avec toutes les communautés de
    méditation chrétiennes et de toutes les
    traditions religieuses et spirituelles de ce
    monde. La bougie.

32
Dans la méditation chrétienne, comme dans toutes
les autres formes universelles, on y retrouve
principalement
  • 4 ingrédients vivifiants
  • A- Le recueillement, cest-à-dire, faire lunité
    de soi, en soi, pour soi et pour les autres. Se
    cueillir à nouveau dans un contexte de non
    dispersion. Affranchi de toutes occupations
    mentales, de toutes préoccupations.

33
Dans la méditation chrétienne, comme dans toutes
les autres formes universelles, on y retrouve
principalement
  • 4 ingrédients vivifiants
  • B- Lattention avec le concours du corps
    (immobilité extérieure),
  • du cœur et de lesprit,
  • (immobilité intérieure) pour se concentrer
    uniquement sur le mantra araméen MARANATHA, tiré
    de
  • 1 Cor 16,22 et Ap 22,20

34
Dans la méditation chrétienne, comme dans toutes
les autres formes universelles, on y retrouve
principalement
  • 4 ingrédients vivifiants
  • C- Le silence. Ce tissu vital de tout lunivers
    le soleil se lève et se couche, silencieux. Les
    fleurs dhibiscus surgissent en silence Silence
    extérieur et intérieur. Faire taire son mental,
    du moins momentanément pour se faire le cadeau,
    matin et soir, dun espace privilégié dans le
    temps qui file à toute allure.

35
Dans la méditation chrétienne, comme dans toutes
les autres formes universelles, on y retrouve
principalement
  • 4 ingrédients vivifiants
  • D- Lécoute. La prière contemplative ou
    méditation, différemment de la prière orale et
    vocale, de la prière liturgique, est une prière
    découte de ce  Tout Autre  qui habite le
    tréfonds de notre être. Entendre nest pas
    écouter, car écouter exige le silence,
    lattention et lunité intérieure.

36
Un acronyme pour retenir
  • R pour recueillement
  • A pour attention
  • S pour silence
  • É pour écoute
  • RASE tout ce qui a occupé ta journée, tout ce
    qui ta préoccupé pour te faire le cadeau
    découter en toi Celui qui y est déjà.

37
La tradition chrétienne comprend aussi  la
prière de consentement  avec le moine
cistercien, Thomas Keating  la prière de Jésus
ou prière du cœur  déjà évoquée.
  • La dernière-née est lÉcole œcuménique de la
    spiritualité chrétienne (novembre 2007),
    initiative œcuménique conjointe de Méditation
    chrétienne du Québec et des régions francophones
    du Canada et le Centre Emmaüs de spiritualité
    hésychaste. www.centre-emmaus.org
  • Assise en 1986

38
En guise de conclusion, une invocation de John
Main
  •  Père du ciel, ouvre mon cœur à la présence
    silencieuse de lesprit de ton fils.
  • Conduis-moi dans ce mystérieux silence où ton
    amour est révélé à toutes celles et à tous ceux
    qui appellent  Viens, Seigneur!  Maranatha.

39
Les fruits, discrets mais efficaces sont
  •  amour, joie,
  • patience, bienveillance,
  • douceur,
  • maîtrise de soi. 
  • Galates, 5, 22.
  • Un jeune de 17 ans

40
JOIE
41
(No Transcript)
42
PATIENCE
43
BIENVEILLANCE
44
DOUCEUR
45
MAÎTRISE DE SOI
46
Merci à vous, participantes et participants à
cette rencontre dInitiation à la médiation
chrétienne pour lintérêt porté à cette tradition
retrouvée et revisitée par John Main osb.
About PowerShow.com