Fundaci - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – Fundaci PowerPoint presentation | free to download - id: 2a6f38-ZDc1Z



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

Fundaci

Description:

Modernisation, substitution aux importations, nouvel ordre conomique ... Il faut admettre que les migr s ne sont pas de simples ' bailleurs de fonds ' ... – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:22
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 36
Provided by: Bmer7
Learn more at: http://www.funciva.org
Category:
Tags: admettre | fundaci

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: Fundaci


1
Fundación Ciudadanía y Valores COLEF Jeux
et enjeux des Migrations internationales au
Maroc, entre développement et co-développement !
  • Mohammed CHAREF

2
1- Les limites des modalités classiques de
coopération 
  • Dans un monde multipolaire, dominé par la
    mondialisation libérale, les modalités classiques
    de coopération développées depuis les années
    cinquante ont fait preuve de leurs limites.
  • Modernisation, substitution aux importations,
    nouvel ordre économique international, ajustement
    structurel, remise en cause théorique et pratique
    des Etats nations et offensive du courant
    néolibéral, bonne gouvernance

3
2- Les limites des modalités classiques de
coopération
  • Finalement on a limpression que, mis en
    perspective avec les grandes évolutions du monde,
    les approches théoriques de développement sont
    avant tout des visions du Nord, au service des
    intérêts de ce dernier.

4
3- Les limites des modalités classiques de
coopération
  • Alors que lEurope sest engagée depuis 1995 dans
    un partenariat stratégique avec les pays
    riverains de la Méditerranée, elle est confronté
    aujourdhui à la gestion des élargissements
    successifs auxquels elle a procédé, à la
    négociation de ceux qui sont à venir
  • La politique de voisinage éloigne un peu plus les
    perspectives dintégration, seul horizon
    véritablement mobilisateur comme en témoigne
    lévolution des pays dEurope centrale et
    orientale
  • LUnion pour la Méditerranée de Sarkozy

5
4- Les limites des modalités classiques de
coopération
  • Au Sud, la montée de la pression migratoire
  • Au Nord, à la recherches de politiques
    migratoires désespérément !

6
Évolution de la population des 5 pays au Sud de
la méditerranéede 1950 et 2050
  • Source Daprès les données des Nations Unies,
    2005

7
Évolution de la population des 5 pays au Nord de
la Méditerranée de 1950 et 2050
  • Source Daprès les données des Nations Unies,
    2005

8
Un monde inégal !
9
La double contradiction des pays Européens.
  • Les pays Européens, se trouvent pris dans une
    double contradiction de devoir à la fois prêcher
    les bienfaits du libéralisme et mettre en avant
    ses multiples vertus, tout en tentant de limiter
    limmigration, quelle soit pour le travail, ou
    pour les études.
  • encourager la circulation des hommes qui font
    circuler les capitaux, tout en bloquant ceux que
    les capitaux font circuler au gré des
    délocalisations, de la flexibilité, du chômage,
    les laissés pour compte du libéralisme et ses
    naufragés du sud
  • la politisation récurrente de cette thématique,
    depuis le milieu des années 70

10
La double contradiction des pays Européens.
  • une forme de recours implicite aux immigrés
    clandestins et aux irréguliers qui vivent malgré
    eux en dehors des lois et dans une situation
    souvent précaire
  • Et ce, à un moment où les responsables
    occidentaux cherchent par tous les moyens à
    rendre les frontières hermétiques à limmigration
    de travail et en sélectionnant une immigration de
    cadres, de dirigeants et de personnes hautement
    qualifiées nécessaires au déploiement des
    investissements à léchelle planétaire.
  • la volonté manifeste de la construction de la
    librecirculation des personnes à lintérieur de
    lespace Schengen se dédouble par une protection
    étanche face à lextérieur.

11
5- Naissance du concept de codéveloppement
  • La politique de codéveloppement, ne peut se
    réduire au champ de la migration, mais
    lexistence de populations partagées crée un état
    de fait et des obligations particulières entre
    pays dinstallation et pays dorigine.

12
Les marocains à létranger
13
Population dorigine marocaine en Europe
14
Les transferts monétaires des RME
15
Naissance du concept de codéveloppement
  • Le concept de codéveloppement est présenté comme
    une alternative qui permettrait de surmonter les
    limites des stratégies actuelles.
  • La conception dune approche, qui propose à la
    fois, de redéfinir de nouveaux rapports Nord/Sud
    et une reformulation du rôle de lEtat et des
    acteurs infra et non étatiques est au centre des
    politiques de codéveloppement.

16
Lutilisation des transferts et les actions du
développement
  • Il est désormais de notoriété publique, que les
    transferts monétaires des émigrés/immigrés ont
    un rôle vital dans léquilibre financier.
  • les transferts monétaires provenant des migrants,
    constituent un apport certain et essentiel non
    seulement dans léquilibre de la balance des
    paiements, mais aussi, une source vitale, dune
    manière directe ou indirecte, pour de nombreuses
    familles marocaines.

17
Le rôle des transferts
  • Certaines approches locales ou régionales ont
    montré le rôle de ces transferts dans la création
    demplois comme dans le BTP et lagriculture.
  • De même pour le poids de cet argent comme élément
    stabilisateur du maintien dun certain équilibre
    social perceptible à travers la prise en charge
    de familles souvent nombreuses et élargies.

18
Lutilisation des transferts
  • Personne ne remet en cause le fait que les
    émigrés, engagent un certain nombre dactions de
    terrain au niveau individuel, que se soit dans
    lobjectif daméliorer la situation personnelle
    ou denrichissement 
  • construction de logement 
  • création de commerces 
  • acquisition ou amélioration dexploitation
    agricole 
  • creusement de puits 
  • Création de petites entreprises familiales,
    etc. 

19
(No Transcript)
20
Les actions collectives
  • Ils engagent aussi un certain nombre dactions ou
    avec le dessein de rendre service à la
    collectivité villageoise.
  • En milieu rural, l'initiative individuelle est
    largement plus collectivisée, et celle-ci
    améliore bien souvent la situation personnelle,
    mais aussi celle de la famille, tout en
    s'inscrivant dans les mutations du contexte
    local.
  • Ils entreprennent collectivement des actions
     développementalistes , dans le cadre
    dorganisations associatives.
  • En vraies  petites entreprise , ces O.N.G, ont
    un savoir-faire et un réseau relationnel très
    dense.

21
(No Transcript)
22
(No Transcript)
23
(No Transcript)
24
(No Transcript)
25
Les actions collectives
  • Elles mobilisent des subventions de lextérieur
    et agissent dans plusieurs domaines.
  • Elles participent de leur côté pour le creusement
    de puits, lélectrification, la réfection de
    pistes, la construction décoles rurales, lachat
    de matériel roulant pour les communes, la
    construction et léquipement de dispensaires
    médicaux, laide à la formation, lanimation
    culturelle et les activités artisanales, le
    désenclavement du " pays".
  • Il faut admettre que les émigrés ne sont pas de
    simples  bailleurs de fonds  

26
Les actions collectives
  • ils peuvent intervenir comme médiateurs entre le
     pays dorigine  et le  monde extérieur 
    où ils accomplissent le rôle  DHOMMES-PONTS . 
  • par lintroduction du capital  argent  
  • lintroduction du dynamisme collectif 
  • la diffusion des idées 
  • laccès à de nouvelles références culturelles et
    techniques.
  • les mutations des formes dhabitat (logements,
    quartiers) et des modalités daccès à la
    ressource foncière (prix, formes contractuelles)
  • lintroduction de nouvelles activités économiques
  • la diffusion des infrastructures et des
    équipements collectifsetc

27
(No Transcript)
28
(No Transcript)
29
Les actions collectives
  • La constitution dassociations sur une base
    communautaire, avec le but affiché daider aux
    développement du  pays  et surtout de la
     région  dorigine.
  • Une chose est certaine, les actions entreprises
    par les émigrés, visent lélargissement de
    lhorizon local.
  • Elles revalorisent le bénévolat, leur permettant
    dêtre perçus comme un groupe spécifique au sein
    de la communauté dorigine, comme ils favorisent
    le développement par lintroduction de nouvelles
    techniques.
  • Bref, tout laisse à penser quil existe une mise
    en place de mécanismes de transformation de la
    société locale et régionale, il suffit pour cela
    de mettre en place des instruments
    daccompagnement.

30
Les limites
  • Sur un plan micro-social, on reconnaît le rôle
    des migrants, de plus en plus croissant et
    presque vital dans le développement local des
    espaces dorigine.
  • Et ce, à travers leur implication dans des
    actions individuelles et collectives (ONG,
    bénévolat, coopératives, actions caritatives
    etc). Or cette dimension fait figure dimpensé
    dans les diverses actions politiques nationales
    menées jusquà alors.

31
6- Les limites de lexpérience de codéveloppement
  • Le codéveloppement, de part la multiplicité des
    acteurs que cette politique souhaite mobiliser,
    requiert un pilotage précis, une capacité de
    décision rapide, et lintégration de laction des
    ces très nombreux opérateurs dans un cadre
    suffisamment coordonné pour produire des effets
    de synergie sur le terrain.
  • Les nouveaux acteurs transnationaux présentent un
    potentiel indéniable mais lextrême individuation
    de leur action en limite la portée.

32
(No Transcript)
33
(No Transcript)
34
(No Transcript)
35
  • il est nécessaire de sinterroger sur les
     implications  des migrants eux même dans le
    développement local, souvent évacués des analyses
    et ramenés à des processus uniquement fondés sur
    une construction sociale.
  • Il sagit là dun enjeu capital qui pose, aux
    décideurs, comme aux chercheurs des questions
    fondamentales sur léchelle spatio-temporelle,
    sur lincertitude, sur les capacités sociales de
    prévision ou de gestion prévisionnelle des
    projets daménagement.
  • Leurs caractéristiques fonctionnelles, doivent
    être réinsérés dans les procédures, les
    stratégies des acteurs et les politiques qui leur
    sont attachées
About PowerShow.com