SUICIDE - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – SUICIDE PowerPoint presentation | free to download - id: 2a57a9-ZDc1Z



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

SUICIDE

Description:

Les hommes sont quatre fois plus susceptibles de se suicider que les femmes ... afin qu'elle fasse une valuation plus r aliste de la situation qu'elle vit, ... – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:40
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 3
Provided by: conniel
Learn more at: http://www.cpa.ca
Category:
Tags: suicide | afin

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: SUICIDE


1
  • Postvention. Le terme  postvention  désigne les
    interventions qui sont mises en œuvre après le
    suicide dune personne. Le suicide peut toucher
    profondément la famille et les amis. Ceux-ci
    pourront éprouver de la culpabilité, de la colère
    et vivre un traumatisme. Les psychologues, ainsi
    que dautres personnes formées pour offrir ce
    type de soins, peuvent fournir un soutien
    thérapeutique aux personnes dont un être cher a
    mis fin à ses jours. Ces soins sont parfois
    prodigués sous la forme de séances individuelles
    parfois, ils sont offerts en petits groupes
    formés de personnes ayant vécu une expérience
    similaire. La postvention peut aussi devenir une
    intervention à grande échelle, dans les écoles et
    dans dautres cadres, lorsque de grands groupes
    de personnes souffrent dun choc psychologique à
    la suite dun suicide.
  • Les personnes à risque de suicide peuvent être
    aidées, mais il ny a pas de solution facile ni
    de solution unique. Souvent, il faudra mobiliser
    une communauté interactive de soins, qui fera
    parfois appel à la médication, à des services de
    santé mentale, à du soutien, à lacquisition de
    nouvelles habiletés et/ou à lhospitalisation.
    Les psychologues sont membres d'une profession de
    la santé réglementée et sont en mesure de
    reconnaître le risque de suicide et de réagir en
    offrant les services appropriés.
  • Vers qui se tourner pour obtenir plus de
    renseignements?
  • Association québécoise de suicidologie (AQS)
    www.cam.org/aqs/ress/ress.html
  • Suicide Prévention Québec www.suicide-quebec.net
    /
  • Association canadienne pour la prévention du
    suicide (ACPS) www.suicideprevention.ca
  • Centre for Suicide Prevention
    www.suicideinfo.ca (en anglais)
  • American Association of Suicidology (AAS)
    www.suicidology.org (en anglais)
  • International Association for Suicide Prevention
    (IASP) www.iasp1960.org (en anglais)
  • International Academy for Suicide Research (IASR)
    www.uni-wuerzburg.de/IASR (en anglais)
  • La consultation d'un psychologue agréé ou la mise
    en rapport avec un psychologue agréé peut vous
    guider dans l'administration de ces thérapies.
    Pour obtenir une liste des psychologues de votre
    région, veuillez visiter http//www.cpa.ca/cpasite
    /showPage.asp?id1023frFR
  • Cette feuille dinformation a été créée pour la
    section clinique de la Société canadienne de
    psychologie par Dr Antoon Leenaars.

SUICIDE Le suicide est un phénomène complexe.
On attribue au suicide et au comportement
suicidaire (par exemple, idéation suicidaire ou
tentative de suicide) des causes biologiques,
psychologiques et sociologiques. En 2000,
lOrganisation mondiale de la santé (OMS)
estimait à 800 000  le nombre de personnes, dans
le monde entier, qui sétaient enlevées la vie au
cours de lannée. Au Canada, le taux de suicide
est élevé, et ce sont les jeunes qui sont
particulièrement à risque le taux sélève encore
davantage chez les jeunes qui proviennent des
collectivités autochtones. Les hommes sont quatre
fois plus susceptibles de se suicider que les
femmes qui, elles, font de plus nombreuses
tentatives de suicide. Ces chiffres, très
éloquents, ont fait de la prévention du suicide
une des trois priorités principales en matière de
santé auxquelles sattachera lOMS au cours de la
décennie. Le risque de suicide est déterminé de
plusieurs façons. Il existe un grand nombre de
facteurs qui déterminent qui sera vulnérable aux
difficultés de la vie et qui les traversera. La
complexité du suicide nécessite des solutions
tout aussi complexes. Il ny a pas une seule et
unique solution. La psychologie, en nous aidant à
comprendre et à prévenir le suicide, ainsi quà
prêter secours aux personnes qui pensent au
suicide ou qui ont tenté de senlever la vie, a
contribué grandement à trouver des solutions à ce
problème. Quels sont les facteurs de risque de
suicide? Étudier les personnes qui se sont
suicidées nous permet de comprendre de mieux en
mieux ce qui les a poussées à poser ce geste. La
recherche a démontré quil existe un grand nombre
de facteurs de risque, notamment le fait dêtre
de sexe masculin, sans emploi, divorcé, etc.
toutefois, on ne senlève pas la vie uniquement
parce quon est chômeur, mais bien parce que,
pour certaines personnes, le fait dêtre sans
travail est extrêmement souffrant et déprimant et
que celles-ci cherchent à fuir les sentiments et
les pensées qui les accablent. Les aspects
psychologiques suivants jouent un rôle clé dans
lapparition de létat suicidaire 
1
4
2
Intervention. Lintervention, cela comprend les
soins et les traitements que lon dispense à une
personne en crise ou qui a des pensées
suicidaires. Les psychologues ont reçu la
formation nécessaire pour évaluer le risque de
suicide et pour comprendre lextrême complexité
de la situation. Les psychologues ont également
participé à des recherches qui nous aident
aujourdhui à prédire qui sera susceptible de
présenter un risque de suicide. Plusieurs
professionnels, dont les psychologues, sont
formés pour intervenir immédiatement en situation
de crise. Les centres daide et découte
téléphoniques, par exemple, ont démontré quils
jouent un rôle important pour les personnes à
risque, au sein du réseau de soutien. Malgré
tout, les personnes suicidaires ont souvent
besoin dune aide supplémentaire pour apprendre
dautres moyens de sadapter aux difficultés de
la vie. Les thérapies offertes par les
psychologues se penchent sur plusieurs des
éléments déclencheurs sur le plan psychologique
et des difficultés présentés ci-dessus. Les
interventions thérapeutiques peuvent aider à
diminuer la souffrance psychologique, à recadrer
et élargir les modes de pensée de la personne
suicidaire afin quelle fasse une évaluation plus
réaliste de la situation quelle vit, à retisser
les liens avec les membres de lentourage et à
offrir du soutien. Depuis peu, on étudie
attentivement lefficacité des services destinés
aux personnes à risque de suicide. Une grande
variété dapproches (par exemple, la thérapie
cognitivo-comportementale, la thérapie
interpersonnelle, les thérapies multiples)
semblent présenter certains avantages. Les
travaux de recherche donnent à penser que
laspect le plus important de ces approches de
traitement est le soutien dont jouira la personne
par le biais de la relation thérapeutique. En
outre, les psychologues ont travaillé à mettre en
place des services de soutien communautaire et
des moyens de guérison pour les personnes à
risque. Les approches communautaires, quon
décrit parfois comme des techniques
dintervention communautaire complémentaires, ont
vu le jour dans les années 1950 ce faisant, on
reconnaissait que la collectivité était
essentielle au travail de prévention du
suicide. La recherche avance que les changements
qua connus notre environnement, du point de vue
sociétal, sont eux aussi importants. Selon
lOrganisation mondiale de la santé, certaines
mesures telles que la législation sur le contrôle
des armes à feu, linstallation de clôtures le
long des parapets des ponts et la présentation
dans les médias de reportages moins détaillés et
moins sensationnels, ont aidé à diminuer le taux
de suicide.
  • Souffrance psychologique insupportable. Une
    souffrance insupportable, une angoisse profonde
    qui plonge lindividu dans un état de détresse et
    de désespoir, est un élément déclencheur qui mène
    fréquemment au suicide.
  • Pensée étroite. Létroitesse desprit, ou une
    pensée rigide, est un des aspects les plus
    courants, et des plus meurtriers, de létat
    suicidaire. La personne voit le suicide comme la
    seule et unique solution aux difficultés quelle
    vit. Elle pense quil ny a plus aucun espoir et
    que les choses ne samélioreront jamais.
  • Ambivalence. La personne suicidaire est
    profondément ambivalente elle veut à la fois
    vivre et mourir.
  • Maladie mentale. Environ 90  des personnes
    suicidaires souffrent de troubles psychiatriques,
    le plus fréquemment de dépression ou de psychose.
    La suicidalité nest pas une maladie mentale,
    mais les personnes suicidaires souffrent souvent
    de maladie mentale.
  • Sentiment de vulnérabilité. La personne
    suicidaire se sent souvent très vulnérable, voire
    fragile elle a une opinion négative delle-même
    et ne croit pas en ses capacités personnelles.
  • Problèmes interpersonnels. La personne
    suicidaire se sent souvent seule et sisole des
    autres. Elle a pu vivre des conflits ou du rejet
    avec les personnes de son entourage. Elle peut
    penser quelle na pas été à la hauteur ou digne
    de sa famille, de ses amis, de la société, etc.
  • Pertes. Une perte, ou linquiétude face à une
    perte anticipée (par exemple, départ du conjoint
    ou de la conjointe, licenciement, mauvais état de
    santé, embarras social ou humiliation) est
    souvent un élément qui mène au suicide. La
    recherche démontre que les personnes qui
    réagissent par la colère ou par lagression sont
    plus à risque de suicide.
  • Fuite. Le suicide est vu comme une porte de
    sortie qui permettra de fuir ce qui provoque le
    désespoir et les sentiments insoutenables.
  • La psychologie peut-elle aider? Prévention,
    intervention et postvention.
  • Prévention. Prévenir, cest sensibiliser. La
    recherche démontre que la sensibilisation auprès
    des parents, des enseignants, des professionnels
    et du grand public est efficace  cette
    sensibilisation vise à faire prendre conscience
    du fait que le suicide est un problème et quil
    faut être à laffût de certains indices précis,
    ainsi quà faire connaître les différents
    endroits où obtenir de laide. Les psychologues
    ont prêté leur concours à lélaboration et à la
    mise sur pied de programmes de sensibilisation,
    dans les écoles et ailleurs, et ont conçu des
    méthodes dévaluation pour mesurer lefficacité
    de ces programmes.

3
2
About PowerShow.com