BELLEGO Maxime - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – BELLEGO Maxime PowerPoint presentation | free to download - id: 411ba1-NmE1N



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

BELLEGO Maxime

Description:

IFSI C.H.D. Stell RUEIL-MALMAISON 1 re ann e. 2009-2010 Unit d Enseignement 1.1. Psychologie. Concepts de base en psychologie sociale. BELLEGO Maxime – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:19
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 315
Provided by: sd2Archi
Learn more at: http://sd-2.archive-host.com
Category:

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: BELLEGO Maxime


1
IFSI C.H.D. Stell RUEIL-MALMAISON 1ère
année. 2009-2010 Unité dEnseignement 1.1.
Psychologie.
Concepts de base en psychologie sociale.
BELLEGO Maxime Psychologue Clinicien Doctorant en
Psychologie sociale de la Santé maximebellego_at_neuf
.fr
2
SOMMAIRE.
  • 1. LHomme de la Psychologie Sociale.
  • 2. LHomme dans la famille.
  • 3. LHomme social.

3
1. LHomme de la Psychologie Sociale.
  • 1.1. Psychologie sociale de la vie quotidienne.
  • 1.2. Les représentations sociales.

4
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.

5
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • gt Milgram, Bickman et Berkowitz (1967).

6
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Milgram, Bickman et Berkowitz (1967).
  • C11 personne 0

7
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Milgram, Bickman et Berkowitz (1967).
  • C1 1 personne 0
  • C2 5 personnes 80

8
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Croire quun acte est approprié si nous voyons
    dautres personnes le faire.

9
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Série TV  Friends ,  How i met your
    mother ,  Hélène et les garçons 

10
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Série TV  Friends ,  How i met your
    mother ,  Hélène et les garçons 
  • gt Rires préenregistrés.

11
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Smyth Fuller (1972).
  • Rit plus longtemps et plus souvent.

12
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Smyth Fuller (1972).
  • Rit plus longtemps et plus souvent.
  • Jugées plus drôles.

13
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Croire quun acte est approprié si nous voyons
    dautres personnes le faire.

14
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Exploitée par amorçage
  • . Bar
  • . Eglises

15
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Force Raccourci commode

16
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Force Raccourci commode
  • Faiblesse Vulnérable au profiteurs.

17
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Festinger, Riecken et Schachter (1956).
  • La secte de Chicago.

18
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Festinger, Riecken et Schachter (1956).
  • Trop impliqués pour revenir en arrière.

19
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Festinger, Riecken et Schachter (1956).
  • Trop impliqués pour revenir en arrière.
  • Conviction renforcée.

20
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Festinger, Riecken et Schachter (1956).
  • Groupe maintenir la croyance et convaincre à
    nouveau.

21
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Festinger, Riecken et Schachter (1956).
  • Groupe maintenir la croyance et convaincre à
    nouveau.
  • Individu renonce et reconnaît ses torts.

22
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Festinger, Riecken et Schachter (1956).
  • Preuve matérielle

23
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Festinger, Riecken et Schachter (1956).
  • Preuve matérielle

24
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • Festinger, Riecken et Schachter (1956).
  • Preuve matérielle gt Preuve sociale.

25
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale conditions favorables.
  • Similarité
  • Incertitude.

26
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale conditions favorables.
  • Similarité fonctionne mieux lorsque nous
    observons le comportement des gens qui nous
    ressemblent. (Cialdini, 1990).

27
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale conditions favorables.
    Similarité.
  • Hornstein, Fisch Holmes (1968).
  • Le portefeuille.

28
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • Hornstein, Fisch Holmes (1968).
  • C1bon anglais/semblable 70

29
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • Hornstein, Fisch Holmes (1968).
  • C1bon anglais/semblable 70
  • C2mauvais anglais/dissemblable33

30
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale conditions favorables.
    Similarité.
  • Plus disposés à suivre lexemple dun individu
    semblable que dissemblable
  • Cialdini (1990).

31
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale conditions favorables.
  • Similarité
  • Incertitude.

32
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale conditions favorables.
    Incertitude.
  • Situation confuse sen remettre aux actions
    dautrui pour déterminer la conduite à tenir.

33
  • Et les autres ?

34
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale conditions favorables.
    Incertitude.
  • Ignorance collective.

35
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale Ignorance collective.
  • Le meurtre de Kitty Genovese (1964).

36
  • Comment lexpliquer ?

37
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale Ignorance collective.
  • Latané Darley

38
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale Ignorance collective.
  • Latané Darley
  • Responsabilité diluée.

39
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale Ignorance collective.
  • Latané Darley
  • Responsabilité diluée.
  • Preuve sociale

40
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale Ignorance collective.
  • Latané Darley
  • Responsabilité diluée.
  • Preuve sociale gt ignorance collective.

41
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale Ignorance collective.
  •  État dans lequel chaque individu conclut de
    limpassibilité générale que tout va bien. 
  • Latané Darley (1968).

42
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale Ignorance collective.
  • Latané Darley (1970).
  • Expérience sur lépilepsie.

43
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale Ignorance collective.
  • Latané Darley (1970).
  • C1 1individu 85

44
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale Ignorance collective.
  • Latané Darley (1970).
  • C1 1individu 85
  • C2 5 individus 31.

45
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale Ignorance collective.
  • Latané Darley (1970).
  • Lexpérience de la fumée.

46
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale Ignorance collective.
  • Latané Darley (1970).
  • C1 1individu 75

47
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale Ignorance collective.
  • Latané Darley (1970).
  • C1 1individu 75
  • C2 3 individus 38

48
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale Ignorance collective.
  • Latané Darley (1970).
  • C1 1individu 75
  • C2 3 individus 38
  • C3 3 2 complices

49
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale Ignorance collective.
  • Latané Darley (1970).
  • C1 1individu 75
  • C2 3 individus 38
  • C3 3 2 complices gt 10.

50
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale

51
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale
  • La secte du Temple du Peuple,
  • Jonestown, Guyane (1970).

52
  • Explications ?

53
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale
  • Dans la jungle gt Incertitude.

54
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale
  • Dans la jungle gt Incertitude.
  • San Francisco Guyane gt Similarité.

55
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.

56
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La preuve sociale.
  • La règle de réciprocité.

57
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La règle de réciprocité.
  • Sefforcer de payer en retour les avantages que
    lon reçoit dautrui. 

58
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La règle de réciprocité.
  • Aucune société humaine ny échappe.
  • Alvin Gouldner.

59
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La règle de réciprocité.
  • Capacités dadaptation, socialisation.
  • Tiger Fox.

60
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La règle de réciprocité.
  • Coca et loterie.
  • Regan (1971).

61
  • Résultats ?

62
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La règle de réciprocité.
  • C1 coca billets

63
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La règle de réciprocité.
  • C1 coca billets
  • C2 coca billets (2x-)

64
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La règle de réciprocité
  • Caractéristiques.

65
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La règle de réciprocité
  • Grande puissance daction.

66
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La règle de réciprocité
  • Grande puissance daction.
  • Oblige à recevoir.

67
1.1. Psychologie Sociale de la vie quotidienne.
  • La règle de réciprocité
  • Grande puissance daction.
  • Oblige à recevoir.
  • Pousse à rendre vite et plus.

68
1. LHomme de la Psychologie Sociale.
  • 1.1. Psychologie sociale de la vie quotidienne.
  • 1.2. Les représentations sociales.

69
1.2. Les représentations sociales.
  • Quest ce quune représentation ?

70
1.2. Les représentations sociales.
  • Quest ce quune représentation ?
  • Repose sur processus déchanges et dinteractions
    qui aboutissent à la construction dun savoir
    commun propre à un groupe social.

71
1.2. Les représentations sociales.
  • Quest ce quune représentation ?
  • Quest ce quune représentation sociale ?

72
1.2. Les représentations sociales.
  • Quest ce quune représentation ?
  • Quest ce quune représentation sociale ?
    Moliner (2001).
  •  Ensemble de connaissances attestées ou
    illusoires relatives à lenvironnement des
    individus

73
1.2. Les représentations sociales.
  • Quest ce quune représentation ?
  • Quest ce quune représentation sociale ?
  •  Connaissances collectivement produites selon
    processus socialement déterminés 

74
1.2. Les représentations sociales.
  • Quest ce quune représentation ?
  • Quest ce quune représentation sociale ?
  •  Elles orientent les perceptions de
    lenvironnement, les actions individuelles ou les
    collectives et les communications. 

75
1.2. Les représentations sociales.
  • Quest ce quune représentation ?
  • Quest ce quune représentation sociale ?
  • Comment se construit une RS ?

76
1.2. Les représentations sociales.
  • Quest ce quune représentation ?
  • Quest ce quune représentation sociale ?
  • Comment se construit une RS ?
  • Elejabarrieta (1996).

77
1.2. Les représentations sociales.
  • Apparition dun objet inconnu.

78
1.2. Les représentations sociales.
  • Apparition dun objet inconnu.
  • Objet devient saillant.

79
1.2. Les représentations sociales.
  • Apparition dun objet inconnu.
  • Objet devient saillant.
  • Communication collective et partage des
    connaissances constitutives de la RS.

80
1.2. Les représentations sociales.
  • Communication collective

81
1.2. Les représentations sociales.
  • Communication collective
  • Communications interpersonnelles.

82
1.2. Les représentations sociales.
  • Communication collective
  • Communications interpersonnelles.
  • Débat public.

83
1.2. Les représentations sociales.
  • Communication collective
  • Communications interpersonnelles.
  • Débat public.
  • Presse.

84
1.2. Les représentations sociales.
  • Recherche appliquée domaine Santé.

85
1.2. Les représentations sociales.
  • Recherche appliquée domaine Santé.
  • Représentations des relations intimes sexuels
    dans des populations de jeunes adultes en France
    et Grèce.
  • Apostolidis (2001).

86
1. LHomme de la Psychologie Sociale.
  • 1.1. Psychologie sociale de la vie quotidienne.
  • 1.2. Les représentations sociales.

87
SOMMAIRE.
  • 1. LHomme de la Psychologie Sociale.
  • 2. LHomme dans la famille.
  • 3. LHomme social.

88
2. LHomme dans la famille.
  • 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.

89
2. LHomme dans la famille.
  • 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • 2.2. Quand la famille va mal.

90
2. LHomme dans la famille.
  • 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • 2.2. Quand la famille va mal.
  • 2.3. Lanti-Œdipe lHomme vers le monde.

91
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Lattachement.

92
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Lattachement.
  • Tout lien établi entre la mère et son enfant lors
    de ses premiers jours.

93
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Lattachement Spitz (1942).
  • Le syndrome dHospitalisme.

94
2.1. Lapproche psychologique de la famille.
  • Lattachement Harlow (1956).
  • Besoins et attachement.

95
2.1. Lapproche psychologique de la famille.
  • Lattachement Harlow (1956).
  • C1 Fourrure

96
2.1. Lapproche psychologique de la famille.
  • Lattachement Harlow (1956).
  • C1 Fourrure

97
2.1. Lapproche psychologique de la famille.
  • Lattachement Harlow (1956).
  • C1 Fourrure
  • C2 Fil de fer

98
2.1. Lapproche psychologique de la famille.
  • Lattachement Harlow (1956).
  • Lattachement nest pas dépendant uniquement dun
    besoin physique

99
2.1. Lapproche psychologique de la famille.
  • Lattachement Harlow (1956).
  • lattachement est également et surtout un
    besoin dinteraction constitutif.

100
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Les liens parents enfants.

101
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Les liens parents enfants Freud.
  • Constitutifs de lappareil psychique du sujet et
    du sujet lui-même.

102
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Les liens parents enfants Freud.
  • Détermine les relations dobjets, les mécanismes
    de défense de ladulte.

103
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Les liens parents enfants Freud.
  • Complexe dOedipe et la triangulation Oedipienne.

104
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Mère Père
  • Enfant

105
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Mère Père
  • Enfant

106
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Mère Père
  • Enfant

107
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Mère Père
  • Enfant

108
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Les liens parents enfants Freud.
  • Identification.

109
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Les liens parents enfants Freud.
  •  Processus central par lequel le sujet se
    constitue et se transforme en assimilant ou en
    sappropriant

110
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Les liens parents enfants Freud.
  •   en des moments clés de son évolution,
    attributs ou traits des êtres humains qui
    lentourent. 

111
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • Les liens parents enfants Freud.
  • Cf. Laplanche et Pontalis.

112
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • La parentalité.

113
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • La parentalité Winnicott, (1967).
  • Good enough

114
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • La parentalité Winnicott, (1967).
  • Good enough suffisamment bonne.

115
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • La parentalité Winnicott, (1967).
  • Good enough suffisamment bonne.
  • Suffisamment mauvaise !!!

116
2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • La parentalité Winnicott, (1967).
  • Pas de frustration pas de structuration
    sujet/objet.

117
2. LHomme dans la famille.
  • 2.1. Lapproche psychanalytique de la famille.
  • 2.2. Quand la famille va mal.
  • 2.3. Lanti-Œdipe lHomme vers le monde.

118
2.2. Quand la famille va mal.
  • Lenfant porte-symptôme.

119
2.3. Quand la famille va mal.
  • Mère Père
  • Enfant

120
2.3. Lanti-Œdipe lHomme vers le Monde.
  •  Linconscient comme usine et pas comme
    théâtre .

121
2.3. Lanti-Œdipe lHomme vers le Monde.
  •  Linconscient comme usine et pas comme
    théâtre .
  • Deleuze Guattari (1972).

122
2.3. Lanti-Œdipe lHomme vers le Monde.
  •  Linconscient comme usine et pas comme
    théâtre .
  • Vers des agencements.

123
2.3. Lanti-Œdipe lHomme vers le Monde.
  •  Linconscient comme usine et pas comme
    théâtre .
  • Vers un constructivisme.

124
2.3. Lanti-Œdipe lHomme vers le Monde.
  • Affaires privées ou globalité du monde ?

125
2.4. LHomme vers le Monde.
  • Mère Père
  • Enfant

126
2.3. Lanti-Œdipe lHomme vers le Monde.
  • Affaires privées ou globalité du monde ?
  • Vers une nouvelle définition du désir.

127
2.3. Lanti-Œdipe lHomme vers le Monde.
  • Affaires privées ou globalité du monde ?
  • Vers une nouvelle définition du sujet.

128
2.3. Lanti-Œdipe lHomme vers le Monde.
  • Affaires privées ou globalité du monde ?
  • Vers une nouvelle définition de lHomme social.

129
SOMMAIRE.
  • 1. LHomme de la Psychologie Sociale.
  • 2. LHomme dans la famille.
  • 3. LHomme social.

130
3. LHomme social.
  • Approche dynamique des groupes.

131
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe
  •  ensemble structuré de personnes ayant la
    possibilité de se percevoir et dinteragir
    directement 

132
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe
  •   ces personnes participant à une activité
    connue grâce à un système de règles ou de normes
    formelles ou informelles.  Abric, 2003.

133
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe
  • Ensemble de personnes groupe ?

134
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe 7 caractéristiques (De Visscher).

135
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe 7 caractéristiques.
  • 1. Unité de temps et de lieu.

136
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe 7 caractéristiques.
  • 2. Volonté ou raison dêtre et de rester ensemble.

137
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe 7 caractéristiques.
  • 3. But commun.

138
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe 7 caractéristiques.
  • 4. Possibilité dune perception et dune
    représentation de chacun des membres du groupe
    par les autres.

139
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe 7 caractéristiques.
  • 5. Perception dune certaine groupalité.

140
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe 7 caractéristiques.
  • 6. Possibilité dinteraction directe verbale ou
    non verbale.

141
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe 7 caractéristiques.
  • 7. Durée de vie minimale permettant à lensemble
    de développer des normes et règles communes.

142
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin, 1947.

143
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Le contexte

144
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Le comportement dun individu ou dun groupe est
    toujours déterminé par son environnement
    psychologique et social.

145
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Groupe ensemble de personnes interdépendantes.

146
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Approche systémique un élément change gt le
    système change.

147
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Fonctions du groupe.

148
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Progression.

149
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Progression.
  • Entretien.

150
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Progression réaliser une tâche, résoudre un
    problème.

151
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Entretien maintient du groupe en tant que
    groupe.

152
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Comment ?

153
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Facilitation permet léchange et lexpression
    de lensemble des membres du groupe.

154
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Régulation gérer les tensions et les conflits
    internes au groupe, les gérer pour sauvegarder le
    groupe.

155
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Groupe organisme sous tension.

156
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Tensions gt Besoins.

157
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Tensions gt Besoins.
  • Besoins gt Leader.

158
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Le groupe produit le Leader.

159
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Leader individu dans un groupe donné, à un
    moment donné qui permet de résoudre les besoins
    dominants.

160
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Leader Chef ?

161
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Chef pouvoir institutionnelle.

162
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Leader pouvoir relationnel.

163
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Conflit interne lorsque Leader et Chef dans même
    groupe.

164
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Résolution du conflit
  • Chef gt Leader.

165
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Résolution du conflit
  • Pouvoir institutionnel gt relationnel.

166
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Lipitt White (1972)
  • Styles de leadership.

167
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Style de leadership ? climat relationnel et
    performance spécifique.

168
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Commandement autocratique

169
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Le chef prend toutes les décisions. Il reste à
    lécart de la vie du groupe, ne participe pas à
    la vie du groupe.

170
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Leadership démocratique

171
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Décisions dépendent de lavis du groupe, les
    positions sont toutes explicitées et justifiées.

172
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Le chef participe à la vie du groupe.

173
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Commandement du laisser-faire

174
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Participation à minima dans lorganisation.
  • Le chef nintervient jamais dans le
    fonctionnement du groupe qui est totalement
    libre.

175
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Quels effets sur le groupe ?

176
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Commandement autocratique

177
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Perf si présence du chef et tâche
    quantitative.

178
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Perf si présence du chef et tâche
    quantitative.
  • Originalité et Créativité

179
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Commandement autocratique
  • Apathie

180
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Commandement autocratique
  • Apathie Agressivité.

181
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Agressivité Chef
  • Membres

182
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Agressivité Chef
  • Membres

183
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Agressivité Chef
  • Membres

184
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Conflit interne.

185
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Conflit interne.
  • Chute cohésion groupale.

186
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Conflit interne.
  • Chute cohésion groupale.
  • Création dun bouc émissaire.

187
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Agressivité Chef
  • Bouc émissaire

188
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Agressivité Chef
  • Groupe extérieur

189
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Leadership démocratique.

190
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Perf quantitative indépendant présence/
    absence chef.

191
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Perf quantitative indépendant présence/
    absence chef.
  • Originalité et Créativité

192
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Agressivité exprimée et régulée.

193
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Pas de tension intragroupe.

194
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Pas de tension intragroupe.
  • Pas dinvestissement bouc émissaire.

195
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Pas de tension intragroupe.
  • Pas dinvestissement bouc émissaire.
  • Forte cohésion.

196
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Commandement laisser-faire.

197
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Perf quantitative/qualitative,
    présence/absence du chef.

198
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Satisfaction

199
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Satisfaction
  • Agressivité

200
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Groupe est dynamique Lewin.
  • Satisfaction
  • Agressivité gt Bouc émissaires.

201
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Quel style de leadership ?

202
3.1. Approche dynamique des groupes.
203
(No Transcript)
204
(No Transcript)
205
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Style de leadership ? Style de tâche
  • Qualitatif / quantitatif.

206
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Le leadership relation établie entre le leader
    et les participants du groupe.

207
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Le leadership.
  • 3 Facteurs Hollander, 1980.

208
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Situation

209
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Situation type de tâche, structure sociale,
    règles

210
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Situation
  • Leader

211
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Leader sa légitimité, sa compétence, sa
    motivation, caractéristiques de sa personnalité

212
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Situation
  • Leader Participants

213
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Participants leurs attentes, compétences,
    motivations, caractéristiques de la
    personnalité

214
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Situation
  • Leadership
  • Leader Participants

215
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Situation
  • Leadership
  • Leader Participants

216
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Vie du groupe (Mc Kenzie, 1990).
  • Système évolutif à 6 phases.

217
Phase 1. Engagement.

218
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Processus daffiliation des membres.

219
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Processus daffiliation des membres.
  • Structuration de la tâche.

220
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Processus daffiliation des membres.
  • Structuration de la tâche.
  • Activation des frontières externes.

221
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Psychologique.
  • Acceptation des autres.

222
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Psychologique.
  • Acceptation des autres.
  • Découverte de soi.

223
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Psychologique.
  • Acceptation des autres.
  • Découverte de soi.

224
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Emotionnelle.
  • Crainte de ne pas être accepté.
  • Être mal jugé.

225
Phase 2. La différenciation.

226
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Prises de position conflictuelle et
    radicalisation des opinions.

227
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Prises de position conflictuelle et
    radicalisation des opinions.
  • Capacité groupe à tolérer le conflit.

228
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Prises de position conflictuelle et
    radicalisation des opinions.
  • Capacité groupe à tolérer le conflit.
  • Négociation et résolution de conflit.

229
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Prises de position conflictuelle et
    radicalisation des opinions.
  • Capacité groupe à tolérer le conflit.
  • Négociation et résolution de conflit.
  • Activation des frontières interpersonnelles.

230
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Psychologique.
  • Découverte de soi.

231
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Emotionnelle.
  • Colère (remplace peur du jugement).

232
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Emotionnelle.
  • Colère (remplace peur du jugement).
  • Domination (remplace soumission).

233
Phase 3. Individuation.

234
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Confrontation du sujet aux problèmes des
    autres.

235
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Confrontation du sujet aux problèmes des autres.
  • Introspection.

236
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Confrontation du sujet aux problèmes des autres.
  • Introspection.
  • Activation des frontières internes.

237
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Psychologique.
  • Découverte de soi.

238
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Emotionnelle.
  • Contrôle de soi (vs colère).

239
Phase 4. Le transfert.

240
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Attraction affectives interpersonnelles.

241
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Attraction affectives interpersonnelles.
  • Personnalisation des relations.

242
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Attraction affectives interpersonnelles.
  • Personnalisation des relations.
  • Activation des frontières interpersonnelles.

243
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Emotionnelle.
  • Sociabilité (vs repli sur soi).

244
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Emotionnelle.
  • Sociabilité (vs repli sur soi).
  • Confiance (vs méfiance).

245
Phase 5. Réciprocité.

246
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Question soulevée par les membres
  • Responsabilité.
  • Autonomie dans les relations personnelles.

247
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Psychologique.
  • Activation des frontières interpersonnelles.

248
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Emotionnelle.
  • Domination.

249
Phase 6. La résolution.

250
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Désengager le groupe.
  • Intérioriser le vécu groupal.

251
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Désengager le groupe.
  • Intérioriser le vécu groupal.
  • Activation des frontières externes.

252
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Psychologique.
  • Acceptation des autres.

253
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Emotionnelle.
  • Joie.

254
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Bilan psychoaffectif de la vie du groupe.

255
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • 1. Dépersonnalisation.

256
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • 1. Dépersonnalisation sentiment e perte
    didentité.

257
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Dépersonnalisation.
  • Menace.

258
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Dépersonnalisation.
  • Menace crainte du jugement de lautre.

259
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Dépersonnalisation.
  • Menace.
  • Dépendance.

260
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Dépersonnalisation.
  • Menace.
  • Dépendance illusion groupal  bon groupe .

261
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • 3. Illusion groupale (Anzieu, 1968).

262
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • 3. Illusion groupale (Anzieu, 1968).
  • Constitution dun bouc émissaire.

263
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • 3. Illusion groupale (Anzieu, 1968).
  • Constitution dun bouc émissaire.
  • Idéologie égalitariste.

264
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • 3. Illusion groupale (Anzieu, 1968).
  • Constitution dun bouc émissaire.
  • Idéologie égalitariste.
  • Refus de la sexualité et de constitutions de
    couples.

265
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Dépersonnalisation.
  • Menace.
  • Dépendance illusion groupal  bon groupe .

266
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Dépersonnalisation.
  • Menace.
  • Dépendance.
  • Abandon.

267
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Dépersonnalisation.
  • Menace.
  • Dépendance.
  • Abandon angoisse de séparation.

268
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Dépersonnalisation.
  • Menace.
  • Dépendance.
  • Abandon angoisse de séparation.
  •  On se téléphone ? 

269
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Leffet  Janis  (1972).
  • Pearl Harbor.

270
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Leffet  Janis  (1972).
  • Leadership trop directif.
  • Cohésion trop forte.
  • Groupe coupé des autres groupes.

271
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Importance de la communication.

272
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Importance de la communication.
  • Communication déformée.

273
3.1. Approche dynamique des groupes.
  • Importance de la communication.
  • Communication déformée.
  • La rumeur.

274
3.2. La rumeur.
  • Allport, 1965.
  •  Affirmation générale que lon présente comme
    vraie, sans quil y ait de données concrètes
    permettant de vérifier son exactitude .

275
3.2. La rumeur.
  • Kapferer (1987).
  • Ladhésion à la rumeur la rend crédible en la
    transformant.

276
3.2. La rumeur.
  • 3 lois daltération du message (Allport
    Postman, 1965).

277
3.2. La rumeur.
  • 3 lois daltération du message (Allport
    Postman, 1965).
  • Loi dappauvrissement ou de nivellement.

278
3.2. La rumeur.
  • Loi dappauvrissement ou de nivellement.
  • gt La rumeur devient courte, plus facile à
    raconter (70 détails supprimés en 5
    transmissions).

279
3.2. La rumeur.
  • Loi dappauvrissement ou de nivellement.
  • Individus conservent détails confirmant leurs
    attentes.

280
3.2. La rumeur.
  • Loi dappauvrissement ou de nivellement.
  • gt Propagations finales récit court facilement
    reproductible.

281
3.2. La rumeur.
  • 3 lois daltération du message (Allport
    Postman, 1965).
  • Loi dappauvrissement ou de nivellement.
  • Loi daccentuation.

282
3.2. La rumeur.
  • Loi daccentuation.
  • gt Renforcement de certains détails.

283
3.2. La rumeur.
  • 3 lois daltération du message (Allport
    Postman, 1965).
  • Loi dappauvrissement ou de nivellement.
  • Loi daccentuation.
  • Loi dassimilation.

284
3.2. La rumeur.
  • Loi dassimilation.
  • gt Réorganisation dinformations assimilées à

285
3.2. La rumeur.
  • Loi dassimilation.
  • 1. Thème central accentuer ou réduire les
    détails de manière à les faire correspondre à
    lidée principale du récit.

286
3.2. La rumeur.
  • Loi dassimilation.
  • 2. Par condensation faire fusionner deux
    détails plutôt que den retenir deux.

287
3.2. La rumeur.
  • Loi dassimilation.
  • 3. Par anticipation les détails prennent la
    forme de notre façon de percevoir le monde.

288
3.2. La rumeur.
  • Loi dassimilation.
  • 4. A des stéréotypes verbaux assimiler les
    détails aux stéréotypes dun groupe social.

289
3.2. La rumeur.
  • Kapferer, 1987.
  • La rumeur est un  media du non-dit .

290
3.2. La rumeur.
  • Kapferer, 1987.
  • La rumeur est un  media du non-dit .
  • Révélateur dun système dinterprétation

291
3.2. La rumeur.
  • Kapferer, 1987.
  • La rumeur est un  media du non-dit .
  • agissant pour canaliser la peur et
    lincertitude

292
3.2. La rumeur.
  • Kapferer, 1987.
  • La rumeur est un  media du non-dit .
  • face à des situations ambiguës.

293
3.3. Linfluence sociale.
  • Conformité.
  • Obéissance.

294
3.3. Linfluence sociale.
  • Linfluence sociale
  •  Laction dune personne devient une
    prescription pour lorientation de la conduite
    dune autre personne. 

295
3.3. Linfluence sociale.
  • Linfluence sociale
  •  Recouvre tout ce qui produit un changement de
    la conduite en vertu de pressions dominantes dans
    un contexte donné.  Fischer, 1987.

296
3.3. Linfluence sociale.
  • La conformité.
  • Asch, 1951.
  • Les traits.

297
3.3. Linfluence sociale.
  • La conformité.

298
3.3. Linfluence sociale.
  • La conformité.

299
3.3. Linfluence sociale.
  • La conformité.
  • Résultats
  • 1/3 avis du groupe.
  • 68 réponses correctes.

300
3.3. Linfluence sociale.
  • La conformité.
  • Modification dun comportement par laquelle
    lindividu répond aux pressions dun groupe

301
3.3. Linfluence sociale.
  • La conformité.
  • en cherchant à se mettre en accord par
    ladoption des normes qui lui sont proposées ou
    imposées.

302
3.3. Linfluence sociale.
  • Lobéissance.

303
3.3. Linfluence sociale.
  • Lobéissance.
  • Ou soumission à lautorité.

304
3.3. Linfluence sociale.
  • Lobéissance.
  • Milgram, 1965.
  • Les chocs électriques.

305
3.3. Linfluence sociale.
  • Lobéissance.
  • Résultats
  • 62 obéissent jusquau bout.

306
3.3. Linfluence sociale.
  • Lobéissance.
  • Comment laisser de côté sa morale pour une
    obéissance à une autorité supérieure ?

307
3.3. Linfluence sociale.
  • Lobéissance.
  • Conditions de la socialisation

308
3.3. Linfluence sociale.
  • Lobéissance.
  • Conditions de la socialisation
  • . Intériorisation de la soumission.

309
3.3. Linfluence sociale.
  • Lobéissance.
  • Conditions de la socialisation
  • . Intériorisation de la soumission.
  • . État agentique (pas juge de la signification
    des actes).

310
3.3. Linfluence sociale.
  • Lobéissance.
  • Conditions de la socialisation
  • . Responsabilité des actes attribuée à celui qui
    les commande.

311
3.3. Linfluence sociale.
  • Lobéissance.
  • Les facteurs de changement de lobéissance

312
3.3. Linfluence sociale.
  • Lobéissance.
  • Les facteurs de changement de lobéissance
  • . La légitimité de lautorité ( 48).

313
3.3. Linfluence sociale.
  • Lobéissance.
  • Les facteurs de changement de lobéissance
  • . La légitimité de lautorité ( 48).
  • . La proximité de la victime.

314
3.2. La rumeur.
  • Rotter, 1954.
  • Attribution causale.
  • Asch, 1956.
  • Conformisme brebis galeuse.
About PowerShow.com