Les communautйs en paroles : l’apport de la sociolinguistique interactionnelle а l’йtude des « communautйs virtuelles » Michel Marcoccia Universitй de technologie de Troyes Laboratoire Tech-CICO michel.marcoccia@utt.fr - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – Les communautйs en paroles : l’apport de la sociolinguistique interactionnelle а l’йtude des « communautйs virtuelles » Michel Marcoccia Universitй de technologie de Troyes Laboratoire Tech-CICO michel.marcoccia@utt.fr PowerPoint presentation | free to download - id: 3e0c7e-ZDExN



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

Les communautйs en paroles : l’apport de la sociolinguistique interactionnelle а l’йtude des « communautйs virtuelles » Michel Marcoccia Universitй de technologie de Troyes Laboratoire Tech-CICO michel.marcoccia@utt.fr

Description:

AS ACOSTIC Les communaut s en paroles : l apport de la sociolinguistique interactionnelle l tude des communaut s virtuelles Michel Marcoccia – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:62
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 52
Provided by: iritFrACO
Learn more at: http://www.irit.fr
Category:

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: Les communautйs en paroles : l’apport de la sociolinguistique interactionnelle а l’йtude des « communautйs virtuelles » Michel Marcoccia Universitй de technologie de Troyes Laboratoire Tech-CICO michel.marcoccia@utt.fr


1
Les communautés en paroles lapport de la
sociolinguistique interactionnelle à létude des
 communautés virtuelles Michel
MarcocciaUniversité de technologie de
TroyesLaboratoire Tech-CICOmichel.marcoccia_at_utt.
fr
Groupe de travail "Formes du collectif"
31 octobre 2003
2
Plan
  • 1) De la communauté virtuelle à la communauté en
    paroles.
  • 2) La  Speech Community  selon Gumperz.
  • 3) Etude de cas analyse sociolinguistique de
    fr.rec.boissons.vins.

3
Objectifs de cette recherche
  • Application des méthodes de la sociolinguistique
    interactionnelle à létude des  communautés
    virtuelles .

Analyser les  communautés virtuelles  comme des
communautés en paroles.
  • Quelles pratiques langagières caractérisent une
    communauté en ligne ?
  • Visée descriptive et aide à la conception.

4
Les  communautés virtuelles  thème
derecherches du laboratoire Tech-CICO
http//tech-cico.utt.fr
  • Communauté organisation gestion
    informatique (E. Soulier), ingénierie des
    connaissances (M. Zacklad)
  • Les communautés de joueurs en ligne sociologie
    (S. Craipeau)
  • Les diasporas en ligne ethnographie de la
    communication (H. Atifi)
  • Communauté et  conversation électronique 
    sociolinguistique des interactions (M. Marcoccia)

Le DESS  Connaissances, réseaux,
communautés  www.utt.fr/dess-crc
5
La notion de communauté
  • Définition standard
  • Les communautés se définissent comme des entités
    sociales dont les membres partagent des intérêts
    communs les engageant dans une démarche de
    coopération et déchanges dinformation.
  • Beaucoup de définitions contrastives
    spécificités des communautés par rapport à
    dautres formes de coordination
  • Relations interpersonnelles
  • Stabilité dans le temps (Charbit Fernandez
    2001).

6
Communauté / société une distinction classique
  • Tönnies (1887) / Weber (1920)

Communauté Société
Sentiment dappartenance réalisé par des actions émotionnelles Actions rationnelles
Tradition et foi dans les valeurs Conventions externes
Solidarité héritée Engagement volontaire
7
mais peu pertinente pour les communautés
virtuelles.
  • Le sentiment dappartenance est à la fois fondé
    sur un lien  affectif  et un engagement
    volontaire.
  • Lengagement dans une communauté virtuelle est
    superficiel.
  • La communauté virtuelle se définit comme la
    résultante d'un intérêt commun ponctuel entre des
    individus autonomes en situation d'interaction.
  • La communauté virtuelle est finalisée.
  • (cf. Wellman 1997)

8
Une définition  interne 
  • Définition de Howard Rheingold
  •  Les communautés virtuelles sont des
    regroupements socioculturels qui émergent du
    réseau lorsqu'un nombre suffisant d'individus
    participent à ces discussions publiques pendant
    assez de temps en y mettant suffisamment de cœur
    pour que des réseaux de relations humaines se
    tissent au sein du cyberespace . (1993)

9
très floue.
  •  Les communautés virtuelles sont des
    regroupements socioculturels qui émergent du
    réseau lorsqu un nombre suffisant d'individus
    participent à ces discussions publiques pendant
    assez de temps en y mettant suffisamment de cœur
    pour que des réseaux de relations humaines se
    tissent au sein du cyberespace . (1993)

10
Petit bilan
  • Tradition sociologique lopposition communauté
    / société nest pas totalement pertinente pour
    rendre compte des communautés en ligne.
  • Cyberculture définition de  communauté
    virtuelle  trop vague.
  • Il faut passer dune approche idéal-typique (LA
    communauté) à une approche pragmatique (les
    usages dUNE communauté ou dUN TYPE de
    communauté).

11
Exemple dun type de communauté la communauté
de pratique
  • Wenger (1998)
  • Les communautés de pratique sont caractérisées
    par trois dimensions
  • Engagement mutuel (mutual engagement)
  • Entreprise commune (joint enterprise)
  • Répertoire partagé (shared repertoire of ways of
    doing things).
  • (Repris dans Benghozi, Bitouzet, Soulier, Zacklad
    2001)

12
Définir les communautés par leurs activités
langagières
  • Objectif identifier le  shared repertoire of
    ways of doing things  de Wenger).
  • Dans une communauté instrumentée par un
    dispositif de discussion médiatisée par
    ordinateur, ces activités se manifestent par des
    activités langagières.
  • Analyser les communautés virtuelles comme des
     communautés en paroles .

13
Lapport de la sociolinguistique interactionnelle
  • Utilisation de la notion de  speech community 
    (Gumperz 1968, 1989, 1991) pour analyser les
    communautés en ligne
  • Les interactions verbales sont des processus
    sociaux dans lesquels les énoncés produits sont
    en accord avec des normes collectivement
    reconnues et attendues.

14
Place centrale de la notion de  communauté en
paroles  dans la sociolinguistique.
  • Selon Hymes (1972) , la communauté de parole est
    la seule unité danalyse pertinente lorsquon
    élabore des taxinomies sociolinguistiques ( The
    natural unit for sociolinguistic taxonomy is not
    the language but the speech community ).
  • Reformulation dans le champ de lécole française
    danalyse de discours la notion de  communauté
    discursive  (Maingueneau 1987).

15
La notion de  speech community  (Gumperz 1968)
Rappel Les interactions verbales sont des
processus sociaux dans lesquels les énoncés
produits sont en accord avec des normes
collectivement reconnues et attendues.
  • Une communauté de paroles se constitue par
    ladoption et la validation interlocutoire de
    comportements langagiers et interactionnels en
    accord avec ces normes.

16
Trois approches possibles
  • 1) Constructivisme radical (Watzlawick 1988)
    les paroles constituent la communauté.
  • 2) Théorie du reflet (Guespin 1971) les paroles
    sont des indices de la communauté.
  • 3) Approche dialectique interactionnisme à la
    française ?
  • Point de vue moins exclusif, complémentarité avec
    dautres approches. Interdisciplinarité.

17
Communauté en paroles vs jargon
  • Une communauté de paroles ne se caractérise pas
    forcément par des pratiques langagières
    identiques mais par le partage dun ensemble de
    normes interactionnelles, de comportements
    évaluatifs et de schémas de variation (Labov
    1972).
  • Dans une communauté de paroles, chacun est
    capable de reconnaître ce qui sonne juste et ce
    qui sonne faux.

18
Le comportement langagier communautaire comme
système
  • Le comportement verbal dans un groupe est un
    système à partir duquel sévaluent les énoncés
    collectivement acceptables ou non, de la même
    manière que le système grammatical, à partir
    duquel sévaluent les énoncés bien et mal formés
    (Gumperz 1968).
  • Les règles de ce système sont non seulement
    génératives mais aussi évaluatives  elles
    permettent de percevoir, interpréter et juger les
    comportements des membres de la communautés et de
    se reconnaître mutuellement comme tels.

19
Les communautés en ligne comme communautés en
paroles
  • Analyse en deux temps
  • 1) Quelles sont les conditions qui doivent être
    remplies pour quun groupe conversationnel en
    ligne se constitue en communauté virtuelle ?
  • 2) Quels sont les comportements communicatifs
    (interactionnels et langagiers) qui permettent de
    remplir ces conditions ?

20
Les conditions dexistence dune communauté
virtuelle
  • Selon Baym 1998, Erickson 1997, Kollock Smith
    1996
  • Le sentiment dappartenance des membres (et
    corrélativement le sentiment dexclusion).
  • La possibilité pour les membres de construire
    leurs identités dans la communauté. 
  • Limportance de la dimension relationnelle des
    échanges.
  • Lengagement réciproque des membres.

21
Les conditions dexistence dune communauté
virtuelle (2)
  • Le partage des valeurs et des finalités du
    groupe.
  • Lémergence dune histoire commune.
  • La durée des échanges
  • Lexistence de principes de pilotage des
    comportements des membres du groupe et de
    mécanismes de résolution de conflit dans le
    groupe.
  • La réflexivité du groupe.

22
Etude de cas
  • Analyse du forum de discussion fr.rec.boissons.vin
    s.
  • fr.rec.boissons.vins est un forum de discussion
    francophone non modéré,créé en 1997 par S.
    Vuillard. Il est consacré aux discussions sur le
    vin, français ou non. Ces discussions pourront
    porter sur des commentaires de dégustation, des
    idées, des opinions, des impressions, des
    réactions, des tuyaux sur des producteurs, etc.
    (extrait de la charte)

23
Corpus méthodologie
  • Corpus échantillons de 300 messages prélevés en
    1997, 1998, 1999 (3 fois 100 messages).
  • Méthodologie
  • observation non-participante.
  • Méthode de lobservation-balayage (Goodwin
    Goodwin 1989) pour identifier des comportements
    communicatifs récurrents.
  • Interprétation des résultats selon les critères
    établis par Baym, Erickson, Kollock Smith).

24
Quelle(s) communautés(s) ?
  • Problème les comportements communicatifs
    observés sont ceux de quelle(s) communauté(s) ?
  • Les utilisateurs de forums usenet
  • les amateurs de vins,
  • les participants à fr.rec.boissons.vins
  • Deux possibilités

25
Comportements communicatifs observés
  • 1) Langage et code commun
  • A) Lexique
  • B) Formes acronymes, abréviations, smileys
  • C) Contenu lieux communs
  • D) Standardisation de la formulation dactes de
    langage.
  • 2) Désignation explicite de la communauté et
    manifestation des frontières.
  • 3) Rites dinteraction
  • 4) Construction des identités discursives

26
Comportements communicatifs observés (2)
  • 5) Gestion de la relation
  • 6) Elaboration collective de normes
    comportementales.
  • 7) Manifestation dune histoire conversationnelle
    communautaire.
  • 8) Mécanismes de gestion des conflits
  • 9) Prise en charge du rôle danimateur

27
1) A). Langage code commun
  • Lexique des amateurs de vin

Je préfère de loin les odeurs de miel et agrume
on les trouve chez les bons viticulteurs qui ont
su magnifié pourriture noble et passerillage...
  • Lexique des utilisateurs de forums

C'est typiquement le genre de "thread" qui n'a
pas sa place ici.
28
1) B). Acronymes, abréviations, smileys
  • Acronymes, abréviations, smileys.

Et puis avec les quantités qu'ils ont, tu ne me
feras pas croire que les producteurs ne le savent
pas. AMHA, celà leur fait un peu de pub Mais j'ai
déjà vu des Gd Cru millésimé ?? Les dégustations
j'ai qques adresses (comme tous le monde ) Tu
m'as deja remercie, en prive, c'est deja
suffisant pour moi -)
29
Importance du langage commun
  • Permet de manifester son appartenance à la
    communauté. (Par exemple, sur les smileys comme
    signe de reconnaissance Marcoccia 2000).
  • Contribue à la construction de lidentité
    discursive (Cusin-Berche Mourlhon-Dallies 2000)
  • Lutilisation dun lexique commun signale un
    partage des valeurs.

30
1) C). Lieux communs
  • La communauté se fonde aussi sur le partage de
    lieux communs (au sens des topoï dAristote), qui
    vont manifester ses valeurs et favoriser le
    sentiment dappartenance
  • Exemple qualité vs prix.

Vu les tarifs pratiques par l'ensemble des vins a
base de gamay, il est difficile, meme si le prix
n'implique pas forcement le qualite, de les
comparer avec des vins prestigieux
31
1) D). Standardisation de la formulation dactes
de langage
  • Lacte de langage le plus courant est la requête.
    On observe deux  patterns  récurrents
  • 1) Je vais prochainement à X, quels bons vins
    peut-on y trouver ?
  • .

Bonjour à tous! Il se peut que j'aille au Canada
(Québec) cette année. Auriez-vous quelques bonnes
productions nord américaines à me suggérer?
Ritualisation des échanges.
32
1) D). Standardisation de la formulation dactes
de langage
  • 2) Echange de conseils, selon le  pattern
    suivant 
  • Message initiatif  présentation dune
    connaissance incomplète demande de compléments
    dinformation (offre requête dinformation, du
    type  Dans la catégorie X, je connais les vins
    a, b, c. En connaissez-vous dautres ? )
  • Message réactif  apport dinformations
    indication dun contact ( indication dun site)
    Exemple   Dans la catégorie X, il y a aussi les
    vins d, e, f. Allez-voir Mr Truc, il vous donnera
    des conseils /  Consultez le site Machin 
  • .

Pattern déchange coopératif Manifestation de
lengagement réciproque
33
Exemple
  • Message initiatif J'aurai besoin d'un peu
    d'aide d'une part pour valider quelques
    affirmations techniques, d'autre part pour
    recueillir des dégustations que certains d'entre
    vous auraient déjà pu faire ! Le point technique
    on distinque les rimages (ou vintages ?) qui
    sont forcément millésimés et élevés en milieu non
    oxydatif, des Banuyls et Banuyls Grand Cru
    (élevés en milieu très oxydatif) . Mais ces
    derniers sont des vins d'assemblage, donc à
    priori sans millésime. C'est exact ? Mais j'ai
    déjà vu des Gd Cru millésimé ?? Les dégustations
    j'ai qques adresses (comme tous le monde )
    cave de Templiers, l'Etoile, Clos des Paulilles,
    Parcé ... pour Banuyls ou MasAmiel, Maurydoré ...
    pour Maury. Si vous connaissez ces vins (ou
    d'autres), c'est avec plaisir que je lirais vos
    remarques.

34
Exemple
  • Message réactif Etant de Banyuls (note la vraie
    orthographe), je me permets de te donner une
    appreciation sur ton commentaire
  •  
  • Le point technique on distinque les rimages (ou
    vintages ?) qui sont forcément millésimés et
    élevés en milieu non oxydatif, des Banuyls et
    Banuyls Grand Cru (élevés en milieu très
    oxydatif) . Mais ces derniers
  • sont des vins d'assemblage, donc à priori sans
    millésime. C'est exact ? Mais j'ai déjà vu des Gd
    Cru millésimé ??
  •  
  • ce paragraphe recele quelques inexactitudes qui
    seront aisement modifiees, si tu rends visite a
    TERRIER l'oenologue de la cave l'ETOILE a
    Banyuls. Il se fera un plaisir de te recevoir je
    lui ai d'ailleurs montre ton mail.

35
2) Définitions explicites de la communauté et de
ses frontières
  • Capacité réflexive du groupe
  • Utilisation de  Nous 
  • Syntagme nominal désignant la communauté ( le
    groupe ,  ce forum )
  • Manifestation de lexistence de frontières
    thématiques

Excusez mon intrusion, y a t'il un groupe de news
dans lequel je pourrais trouver la recette de la
tarte au citron ? Merci
36
Possibilité de redéfinir les frontières
thématiques
  • Rôle de lanimateur sassurer que les
    thématiques restent dans des frontières précises
    (pour lidentité de la communauté) mais assez
    larges pour fédérer des participants.

J'ose ouvrir, et ce n'est pas sans apprehension,
un debat sur les associations de vins avec les
fromages.
37
3) Ritualisation de linteraction
  • Ritualisation des activités douverture et de
    clôture des messages.
  • Bonjour à tous
  • Merci davance.

Lutilisation de formules ritualisées signale
lappartenance à la communauté.
38
4) Construction des identités discursives
  • Identité discursive construite dans léchange
    expert, blagueur, animateur (voir partie 9)
  • (cf. Beaudoin Velkovska 1999 Marcoccia 2001)

Exemple  blagueur  Subject Gamay...
Message mon produit de beauté
  • Identité clamée (Cusin-Berche Mourlhon-Dallies
    2000) pseudonymes, signatures.

Régis, Paris, "in vino veritas"
39
5) Gestion de la relation
  • Manifestation des règles de politesse
    évitement, adoucissement, réparation (cf.
    Marcoccia 2003)
  • Salut à tous,Sans vouloir vous contrarier ()
  • Expression des émotions par les smileys, par
    exemple (Marcoccia 2000)
  • Essayez les bières bretonnes mais pas les vins
    bretons -))
  • Familiarité (tutoiement, utilisation du prénom).
  • Là, Christian, tu m'étonnes ()

40
6) Elaboration collective de normes
comportementales
  • Plusieurs phases
  • 1) Commentaires métacommunicatifs explicitant les
     valeurs  de la communauté
  • Ce forum n'est la pour parler de tarifs, mais
    pour parler de vins. C'est clair ?
  • Ces commentaires sont produits par lanimateur
    occasionnel de la discussion (cf. partie 9).
  • 2) Rédaction et publication dune charte par le
    créateur du forum, explicitant a posteriori les
    valeurs de la communauté, déjà défendues par son
    animateur.

41
7) Constitution dune histoire conversationnelle
communautaire
  • Importance de lhistoire conversationnelle
    (Golopentja 1988) ensemble des échanges ayant
    déjà eu lieu.
  • Messages renvoyant explicitement à des échanges
    antérieurs
  • Toujours pour parler de chocolat avec du vin... ,
    Pour revenir au Gamay 
  • Messages visant à rendre lisible lhistoire
    conversationnelle, en "réinjectant" dans le forum
    des échanges qui ont eu lieu ailleurs
  • Ayant reçu un grand nombre de réponses au sujet
    du bon usage du côteau du layon, et je vous en
    remercie, j'en fais la synthèse ci-dessous (de
    façon générale sans tenir compte des
    caractéristiques du millésime

42
8) Mécanismes de gestion des conflits
  • Pour Kollock Smith (1996), une communauté
    virtuelle a d'autant plus de chances d'émerger et
    de se stabiliser qu'elle met à la disposition de
    ses membres un système pour piloter et au besoin
    sanctionner leurs comportements.
  • Dans notre étude de cas émergence dun
    animateur  occasionnel  et validation de son
    rôle par les autres participants.

43
9) Limportance du rôle danimateur
  • Berge Collins 1997, DuVal Smith 1999, Marcoccia
    2001, Smith, McLaughlin Osborne 1997.
  • Que le forum soit modéré ou non, le rôle
    danimateur correspond à un comportement
    interactionnel.
  • Quel est ce comportement ?

44
Le rôle danimateur
  • Occuper le terrain 18 des messages postés dans
    le forum.
  • Organiser la discussion
  • Cadrage thématique ouverture de fils de
    discussion
  • J'ose ouvrir, et ce n'est pas sans apprehension,
    un debat sur les associations de vins avec les
    fromages.
  • Proposition de clôture
  • En conclusion, je dirais que, meme si tous les
    gouts sont dans la nature, il existe de tres bons
    vins a base de gamay.

45
Le rôle danimateur
  • Demande de reformulation
  • C'est surement tres bon, si vous le dites. Je
    souhaiterais simplement que vous nous en parliez
    mieux
  • Modérer la discussion
  • Rappeler les règles générales de la nétiquette
  • gt Le muscadet, c'est pas du vin, c'est de la
    piquette. N'est-ce pas les nantais?
  • C'est typiquement le genre de "thread" qui n'a
    pas sa place ici.
  • Et les règles spécifiques de la communauté
  • Ce forum n'est la pour parler de tarifs, mais
    pour parler de vins. C'est clair ?

46
Perspectives
  • Dun point de vue théorique
  • Elargir le nombre de cas étudiés
  • Hiérarchiser les critères
  • Applications envisagées
  • Outils de veille communautaire
  • Aide à lanimation de communautés en ligne.
  • Aide à la conception de forums semi-structurés
    facilitant les échanges dans une communauté
    virtuelle ou favorisant son émergence.

47
Références bibliographiques
  • Baym, N.K. (1998)  The Emergence of On-Line
    Community. In S. G. Jones (ed.), Cybersociety 2.0
    Revisiting Computer-Mediated Communication and
    Community. Thousand Oaks Sage Publications
    35-68.
  • Beaudoin, V., Velkovska, J. (1999)  Constitution
    dun espace de communication sur Internet,
    Réseaux, vol. 17, n97  121-177.
  • Benghozi, P.J., Bitouzet, C., Soulier, E.
    Zacklad, M. (2001)  Le mode communautaire  vers
    une nouvelle forme dorganisation, In Actes du 3e
    Colloque International sur les Usages et Services
    des Télécommunications e-usages (12-14 juin
    2001, Paris), organisé par France Telecom RD,
    ENST-Paris, IREST, ADERA 107-118.
  • Berge, Z.L., Collins, M.P. (1997) Moderating
    Online Electronic Discussion Group, Paper
    presented at the American Educational Research
    Association, Chicago, March 24-28 1997.
    http//emoderators.com/moderators/sur_area97.html
  • Charbit, C. Fernandez, V. (2002)  Les
    trajectoires dadoption des TIC dans les systèmes
    productifs localisés  vers des communautés
    virtuelles, Workshop  TIC et réorganisation
    spatiale des activités économiques  (ENST
    Bretagne, nov. 2002).

48
Références bibliographiques
  • Cusin-Berche, F., Mourlhon-Dallies, F. (2000) 
    Le débat autour des OGM sur internet  entre
    parole citoyenne et parole savante, Les Carnets
    du CEDISCOR, n6  113-126.
  • DuVal Smith A. (1999) Problems of conflict
    management in virtual communities, In M. A. Smith
    P. Kollock (eds.), Communities in Cyberspace,
    London New York, Routledge 134-163.
  • Erickson, T. (1997)  Social Interaction on the
    Net  Virtual Community as a Participatory Genre.
    In Proceedings of the Thirtieth Hawaii
    International Conference on System Sciences,
  • www.pliant.org/personal/Tom_Erickson/VC_as_Genre.
    html
  • Golopentja, S. (1988)  Interaction et histoire
    conversationnelles. In J. Cosnier, N. Gelas, C.
    Kerbrat-Orecchioni (eds.), Echanges sur la
    conversation, Paris, Editions du CNRS  69-81.
  • Goodwin, C., Goodwin, M. (1989)  Travaux en
    analyse de la conversation. (Propos recueillis
    par M. Lacoste et C. Dannequin, Langage et
    Société, n48  81-102.
  • Guespin, L. (1971) Problématique des travaux
    sur les discours politiques, Langages, n23
    3-24.

49
Références bibliographiques
  • Gumperz, J. J. (1968)  The Speech Community. In
    International Encyclopedia of the Social
    Sciences, Macmillan 381-387. Repris In P. P.
    Giglioli (ed.) (1972)  Language and Social
    Context, London  Penguin  219-231.
  • Gumperz, J. J. (1989) Engager la conversation.
    Introduction à la soiolinguistique
    interactionnelle, Paris, Minuit.
  • Gumperz, J. J. (1991) La Communauté en paroles
    dun point de vue interactionnel. In H. Parret
    (ed.) La Communauté en paroles, Liège, Mardaga 
    55-77.
  • Hymes, D.H. (1972)  Models of the interaction of
    language and social life. In J.J. Gumperz D.H.
    Hymes (eds), Directions in Sociolinguistics, New
    York, Rinhart Winston 35-71.
  • Kollock, P., Smith, M. (1996)  Managing the
    virtual commons  Cooperation and Conflict in
    computer communities. In S. C. Herring (ed.)
    Computer-Mediated Communication. Linguistic,
    Social and Cross-Cultural Perspectives, Amsterdam
    / Philadelphia  John Benjamins 109-128.
  • Labov, W. (1972) Sociolinguistic Patterns,
    Philadelphia, University of Philadelphia.
  • Maingueneau, D. (1987)  Nouvelles tendances en
    analyse du discours, Paris, Hachette.

50
Références bibliographiques
  • Marcoccia, M. (2000) Les Smileys une
    représentation iconique des émotions dans la
    communication médiatisée par ordinateur. In C.
    Plantin, M. Doury, V. Traverso (eds), Les
    émotions dans les interactions communicatives,
    Lyon, ARCI - Presses Universitaires de Lyon
    249-263.
  • Marcoccia, M. (2001)  Lanimation dun espace
    numérique de discussion  lexemple des forums
    usenet, Document Numérique Vol. 5 n3-4  11-26.
  • Marcoccia, M. (2003) La politesse dans les
    forums de discussion règles externes,
    manifestations discursives et commentaires
    métacommunicatifs, In M. Bondi, S. Stati (eds.)
    Dialogue Analysis 2000 Selected Papers from the
    10th IADA Anniversary Conference, Bologne 2000,
    Tübingen Max Niemeyer  315-326.
  • Rheingold, H. (1993)  The Virtual Community -
    Homesteading on the Electronic Frontier, New
    York  Addison Wesley. Traduction française 1995
    Les Communautés virtuelles, Paris  Addison
    Wesley France.
  • Smith C.B., McLaughlin M.L., Osborne K.K. (1997)
    Conduct Control on Usenet, Journal of
    Computer-Mediated Communication vol.2, n4.
  • Tönnies, F. (1887)  Gemeinschaft und
    Gesellschaft. Traduction française 1977
    Communauté et société, Paris  Retz.

51
Références bibliographiques
  • Watzlawick, P. (ed.) (1988)  Linvention de la
    réalité. Contributions au constructivisme, Paris,
    Seuil.
  • Weber, M. (1920)  Wirtschaft und Gesellschaft.
    Traduction française (partielle) 1971  Economie
    et société, Paris  Plon.
  • Wellman, B. (1997)  A Electronic Group is
    Virtually a Social Network. In S. Kiesler (ed.)
    Culture of the Internet, Mahwah NJ Lawrence
    Erlbaum Associates 179-205.
  • Wenger, E. (1998) Communities of practice
    Learning, Meaning and Identity, NY CUP.
About PowerShow.com