Calendrier vaccinal 2011. Les points clйs de la SEV2011 - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – Calendrier vaccinal 2011. Les points clйs de la SEV2011 PowerPoint presentation | free to download - id: 3d3ed8-ZDIzO



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

Calendrier vaccinal 2011. Les points clйs de la SEV2011

Description:

Calendrier vaccinal 2011. Les points cl s de la SEV2011 Professeur Daniel Floret INPES- SEV 2011- 28 mars 2011 Les nouveaut s du calendrier vaccinal Pas d ... – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:27
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 54
Provided by: crespacaO
Learn more at: http://www.cres-paca.org
Category:

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: Calendrier vaccinal 2011. Les points clйs de la SEV2011


1
Calendrier vaccinal 2011. Les points clés de la
SEV2011
  • Professeur Daniel Floret

INPES- SEV 2011- 28 mars 2011
2
Les nouveautés du calendrier vaccinal
  • Pas dinnovations majeures
  • Le point le plus important concerne la rougeole
  • 2 doses recommandées pour toutes les personnes
    nées depuis 1980 (au lieu dune seule dose pour
    les personnes nées entre 1980 et 1992)
  • Extension de la recommandation aux professionnels
    de la petite enfance
  • Plus dexigence de sérologie préalable pour les
    PS et petite enfance non au clair avec leur
    statut vis-à-vis de la rougeole

3
Les nouveautés du calendrier vaccinal
  • La vaccination grippe saisonnière mise à jour de
    la liste des personnes éligibles à la vaccination
    du fait des maladies sous-jacentes
  • La vaccination contre les papillomavirus humains
    les 2 vaccins sont désormais considérés comme
    équivalents
  • Un nouveau vaccin méningococcique quadrivalent
    conjugué (A,C,Y,W135) avec une place très limitée
  • Fièvre jaune (Guyane) ne pas vacciner les femmes
    qui allaitent (sauf situation épidémique) avant
    que lenfant ait atteint lâge de 6 mois
    (transmission du virus vaccinal par lallaitement
    avec risque dencéphalite)

4
SEV 2011 -les axes prioritaires de
communication -ce quil ne faudra pas éviter -ce
quon ne pourra pas éviter
5
Priorité à la rougeole!
Données InVS mars 2011
Lépidémie de rougeole explose en France -plus
de 7000 cas déclarés depuis 2008 - plus de 5000
cas déclarés en 2010 -plus de 3 400 cas déclarés
en janvier- février 2011
6
Des particularités épidémiologiques inquiétantes
  • Grandes disparités régionales les régions du sud
    de la France (et notamment Rhône- Alpes) devront
    insister sur leur épidémiologie particulière
  • Les nourrissons lt 1 an sont la tranche dâge la
    plus touchée (8,3) et 57 on moins de 9 mois
    alors quils sont plus à risque de complications
  • La rougeole nest plus une maladie de lenfant
  • Age médian des cas déclarés 14 ans
  • 34 des cas déclarés ont plus de 20 ans
  • La rougeole est plus grave chez les adultes

7
La rougeole est une maladie grave
Complications recensées chez les malades
hospitalisés en 2010
  • Environ 1/3 des cas déclarés ont été
    hospitalisés
  • 38 des lt 1 an
  • 42 des 20 ans
  • 5 décès depuis le début de lépidémie (dont un
    récent chez une jeune femme sans FDR)
  • 8 encéphalites en 2010 (et au moins 2 en 2011)

Données InVS mars 2011
8
La plupart des cas ne sont pas ou pas
correctement vaccinés
En 2010 -82 non vaccinés -13 vaccinés à 1
dose -3 vaccinés à 2 doses -2 nombre de
dose inconnu
Données InVS
9
Comment en sortir?
  • Les expériences internationales (OMS) montrent
    que 2 conditions sont requises pour arrêter une
    épidémie de rougeole
  • Avoir un programme de vaccination de base
    cohérent
  • Être capable de faire des campagnes de rattrapage
    des non vaccinés

10
Nous avons un programme de base cohérent
  • Vaccination recommandée chez tous les nourrissons
  • 1 dose à lâge de 12 mois (9 mois pour les
    enfants en collectivité
  • 2 dose avant lâge de 2 ans (intervalle dau
    moins 1 mois entre les 2 doses)
  • La couverture vaccinale des enfants nest pas si
    mauvaise

11
Vaccine coverage according to age and school
level (source  DREES, InVS, DESCO)
1st dose
12
Notre programme de rattrapage vient dêtre aménagé
  • 2 doses pour les sujets nés après 1980
    (antérieurement 1 seule dose pour les sujets nés
    entre 1980 et 1992)
  • Les motivations (avis du HCSP 11/02/11)
  • 23 des cas déclarés dans la tranche dâge 20- 29
    ans dont 22 vaccinés à 1 dose
  • Enquête séro-inf (données préliminaires) 8 de
    réceptifs dans cette tranche dâge
  • Lapplication de cette mesure pourrait éviter
    entre 203 et 724 cas de rougeole/an

13
Passer à lacte!
  • Depuis 2005 nous disons quil faut vacciner
  • Il serait temps de le faire!

HCSP, avis du 11 février 2011
14
La sécurité des vaccins un sujet à ne pas éluder
  • Dans le contexte du Médiator, lAFSSAPS a publié
    la liste des médicaments sous surveillance,
    présentés par la grande presse comme la liste des
    médicaments dangereux
  • Figurent dans la liste Gardasil, Cervarix et
    Prevenar13
  • Après une période de communication calamiteuse
    lAFSSAPS a publié un communiqué qui mérite
    dêtre relayé

15
Le communiqué de lAFSSAPS
  • Tous les médicaments mis sur le marché font
    lobjet dune surveillance. Certains d'entre eux
    font l'objet d'une surveillance plus spécifique
    qui peut prendre la forme dun plan de gestion
    des risques (PGR) ou dune enquête de
    pharmacovigilance
  • soit parce qu'il sagit dune nouvelle substance
    active ou dune nouvelle classe pharmacologique,
  • soit parce que de nouveaux signaux ont été
    détectés pour un médicament déjà commercialisé et
    nécessitent un approfondissement
  • La liste des médicaments publiée récemment sur le
    site de lagence concerne des médicaments pour
    lesquels il a paru nécessaire de renforcer la
    surveillance, à titre préventif notamment
    lorsquil sagissait de nouveaux principes
    actifs, tels que les vaccins Gardasil, Cervarix,
    Prevenar 13 (plan de gestion des risques).

16
Le communiqué de lAFSSAPS
  • Les vaccins indiqués contre les infections à
    papillomavirus humains (HPV), notamment le
    Gardasil et le Cervarix ont été mis sur le marché
    en 2006 et 2007. Quatre ans après leur arrivée
    sur le marché, il ny a pas déléments remettant
    en cause leur bénéfice / risque et la
    recommandation de vacciner à partir de 14 ans.
  • Le vaccin Prevenar 13 a remplacé le vaccin
    Prevenar. Ce vaccin contre le pneumocoque a été
    mis sur le marché en juin 2010. Comme il sagit
    dun nouveau vaccin, lAfssaps a souhaité assurer
    par précaution un suivi renforcé. Six mois après
    la mise sur le marché et 1,4 millions de doses
    distribuées à ce jour, aucune préoccupation na
    émergé

17
Le communiqué de lAFSSAPS
  • Les résultats des études de surveillance de ces
    vaccins ont permis de sassurer de leur bonne
    tolérance, ne remettant pas en cause le bénéfice
    de ces vaccins. En conséquence, lAfssaps
    considère que conformément aux recommandations du
    calendrier vaccinal en vigueur, les actions de
    vaccination et prévention peuvent être
    poursuivies en toute sécurité, dans le respect
    des indications et contre indications

18
La grippe avoir les idées claires
  • Le calendrier vaccinal 2011 a modifié la liste
    des personnes éligibles à la vaccination contre
    la grippe saisonnière
  • Vis-à-vis du virus A(H1N1)pdm09 les
    recommandations qui sappliquent sont celles du
    29 décembre 2010 intégrant
  • Les femmes enceintes
  • Les sujets obèses

19
Les nouvelles recommandations (calendrier
vaccinal 2011)
  • Personnes âgées de 65 ans et plus
  • Les personnes, y compris les enfants à partir de
    lâge de 6 mois et les femmes enceintes,
    atteintes des pathologies suivantes
  • affections broncho-pulmonaires chroniques
    répondant aux critères de lALD 14 (asthme et
    BPCO)
  • insuffisances respiratoires chroniques
    obstructives ou restrictives quelle que soit la
    cause, y compris les maladies neuromusculaires à
    risque de décompensation respiratoire, les
    malformations des voies aériennes supérieures ou
    inférieures, les malformations pulmonaires ou les
    malformations de la cage thoracique
  • maladies respiratoires chroniques ne remplissant
    pas les critères de lALD mais susceptibles
    dêtre aggravées ou décompensées par une
    affection grippale, dont asthme, bronchite
    chronique, bronchiectasies, hyper réactivité
    bronchique
  • dysplasies broncho-pulmonaires
  • mucoviscidose

20
Les nouvelles recommandations (calendrier
vaccinal 2011)
  • Les personnes, y compris les enfants à partir de
    lâge de 6 mois et les femmes enceintes,
    atteintes des pathologies suivantes
  • cardiopathies congénitales cyanogènes ou avec une
    HTAP et/ou une insuffisance cardiaque
  • insuffisances cardiaques graves
  • valvulopathies graves
  • troubles du rythme graves justifiant un
    traitement au long cours
  • maladies des coronaires

21
Les nouvelles recommandations (calendrier
vaccinal 2011)
  • Les personnes, y compris les enfants à partir de
    lâge de 6 mois et les femmes enceintes,
    atteintes des pathologies suivantes
  • antécédents daccident vasculaire cérébral
  • formes graves des affections neurologiques et
    musculaires (dont myopathie, poliomyélite,
    myasthénie, maladie de Charcot)
  • paraplégies et tétraplégies avec atteinte
    diaphragmatique
  • néphropathies chroniques graves
  • syndromes néphrotiques

22
Les nouvelles recommandations (calendrier
vaccinal 2011)
  • Les personnes, y compris les enfants à partir de
    lâge de 6 mois et les femmes enceintes,
    atteintes des pathologies suivantes
  • drépanocytoses, homozygotes et doubles
    hétérozygotes S/C, thalasso drépanocytose
  • diabètes de type 1 et de type 2
  • déficits immunitaires primitifs ou acquis
    (pathologies oncologiques et hématologiques,
    transplantations dorgane et de cellules souches
    hématopoïétiques, déficits immunitaires
    héréditaires, maladies inflammatoires et/ou auto
    immunes recevant un traitement immunosuppresseur),
    excepté les personnes qui reçoivent un
    traitement régulier par immunoglobulines,
    personnes infectées par le VIH quel que soit leur
    âge et leur statut immunovirologique

23
Les nouvelles recommandations (calendrier
vaccinal 2011)
  • Les personnes séjournant dans un établissement de
    soins de suite ainsi que dans un établissement
    médico-social dhébergement quel que soit leur
    âge
  • Lentourage familial des nourrissons de moins de
    6 mois présentant des facteurs de risque de
    grippe grave ainsi définis prématurés,
    notamment ceux porteurs de séquelles à type de
    bronchodysplasie, et enfants atteints de
    cardiopathie congénitale, de déficit immunitaire
    congénital, de pathologie pulmonaire,
    neurologique ou neuromusculaire ou dune
    affection longue durée
  • Cadre professionnel
  • professionnels de santé et tout professionnel en
    contact régulier et prolongé avec des sujets à
    risque
  • Personnel naviguant des bateaux de croisière et
    des avions, personnel de lindustrie des voyages
    accompagnant les voyageurs (guides)

24
Et la grippe A(H1N1)?
  • En 2010- 2011 le virus A(H1N1)pdm09 a co-circulé
    avec A (H3N2) et B mais a conservé (contrairement
    aux attentes) les caractéristiques du virus
    pandémique (InVs point au 23/03/11)
  • Formes graves chez les personnes 15- 64 ans (70
    des formes graves), y compris sans FDR (36)
  • Complications respiratoires graves de type SDRA
    (497 cas à ce jour, dont 69 ECMO), 132 décès
  • Formes graves chez les femmes enceintes (31 cas à
    ce jour) et les personnes obèses (90 cas à ce
    jour)
  • Doù lavis du 29 décembre 2010

25
(No Transcript)
26
Et après?
  • Les recommandations du 29 décembre 2010
    (intégrant les femmes enceintes et les obèses)
    sappliquent aux territoires français de
    lhémisphère sud (Réunion)
  • Les recommandations concernant la campagne
    2011-2012 seront réexaminées en fonction de
    lévolution des caractéristiques du virus A(H1N1)
    notamment durant lhiver austral

27
La vaccination contre le méningocoque de
sérogroupe C
  • le Haut Conseil de la santé publique recommande
    la vaccination systématique des nourrissons âgés
    de 12 à 24 mois avec une seule dose de vaccin
    méningococcique C conjugué.
  • Par ailleurs, durant la période initiale de mise
    en place de cette stratégie et en attendant son
    impact optimal par la création dune immunité de
    groupe, le Haut Conseil de la santé publique
    recommande lextension de cette vaccination
    systématique jusquà lâge de 24 ans révolus
    selon le même schéma vaccinal à une dose.
  • Cette stratégie et la nécessité éventuelle dun
    rappel à ladolescence seront réévaluées en
    fonction des données de surveillance en France et
    dans les autres pays ayant introduit cette
    vaccination.

Haut Conseil de la santé publique avis du 24
avril et 26 juin 2009
28
Quen est-il?
  • Vaccination inscrite au calendrier vaccinal 2010
  • Le recul est faible mais les informations
    (officieuses) inquiétantes
  • Démarrage lent de la vaccination des nourrissons
  • Pratiquement pas de vaccinations dans le cadre du
    rattrapage
  • Les pédiatres se sont approprié les
    recommandations
  • Les généralistes les ignorent

29
Les recommandations additionnelles
  • Le Haut Conseil de la santé publique demande que,
    pour lobtention rapide dune couverture
    vaccinale élevée, soient prises les mesures
    suivantes
  • Mise en place dactions de communication
    institutionnelle soulignant notamment les points
    suivants
  • La vaccination par le vaccin méningococcique
    conjugué de sérogroupe C protège contre les
    infections invasives à méningocoque de sérogroupe
    C mais non contre celles liées aux méningocoques
    des autres sérogroupes
  • Cette stratégie vaccinale comporte une composante
    de protection individuelle mais également une
    composante de protection collective
  • Lobtention rapide dune couverture vaccinale
    élevée conditionne lefficacité de ce programme
    de vaccination

Haut Conseil de la santé publique avis du 24
avril et 26 juin 2009
30
Impact des différentes stratégies
Grands nourrissons sans IG
Petits nourrissons sans Ig
Grands nourrissons Ig
Petits nourrissons Ig
Modélisation CRESGE/InVS. Daprès B.Dervaux
31
Justification de la cible
Incidence annuelle moyenne des infections à
méningocoques de type C par âge pour 100 000
habitants, DO 2003-2007
Source I Parent du Chatelet, InVS
32
Les conséquences
  • Il ny aura pas dimmunité de groupe
  • Limpact de la vaccination sur lépidémiologie de
    la maladie sera faible
  • Lintérêt de la vaccination sera la protection
    individuelle mais
  • Les sujets les plus à risque (0-1an) ne seront
    pas protégés

33
Nouvelle recommandation
34
I.Parent du Chatelet et al. Les infections
invasives à méningocoque en France en 2007. BEH
2008 51-52 498-503
35
Les vaccins méningococciques tétravalents
A,C,Y,W135
  • Deux vaccins
  • Non conjugué Mencevax
  • Conjugué Menvéo
  • Avantage du vaccin conjugué
  • Meilleure immunogénicité
  • Protection espérée plus longue
  • Pas de problème dhypo réactivité
  • Inconvénient actuel du vaccin conjugué AMM à 11
    ans

36
  • La stratégie vaccinale contre le méningocoque C
    repose sur lutilisation du vaccin monovalent
  • Raison il nexiste pas à ce jour détude publiée
    démontrant léquivalence en matière
    dimmunogénicité du vaccin monovalent et du
    quadrivalent sur la valence C
  • Les enfants de 2 à 11 ans porteurs de FDR
    déficit en fraction terminale du complément ou
    traitement anti-C5A, déficit en properdine, ou
    asplénie anatomique ou fonctionnelle doivent être
    vaccinés avec le vaccin tetravalent conjugué
    ACYW135
  • Utilisation préférentielle du vaccin tétravalent
    conjugué chez les personnes 11ans
  • Labos de recherche sur le méningocoque
  • En post exposition aux méningocoques A,Y,W135
  • Voyageurs Afrique sub saharienne, La Mecque

37
La vaccination HPV (avis du 17 décembre 2010)
Le HCSP
38
La vaccination HPV couverture vaccinale à 3 doses
Analyse InVS (annexe 3 avis du HCSP 17 décembre
2010
39
Vaccination contre le pneumocoque (vaccin
conjugué)
  • Introduite aux USA en 2000
  • Introduite en France
  • En 2003 (premier pays dEurope) nourrissons à
    risque dinfections invasives
  • En 2007 généralisation à tous les enfants lt 2
    ans et extension enfants à risque lt 5 ans
  • Vaccin conjugué (Prevenar) contenant les 7
    sérotypes les plus impliqués dans les infections
    invasives (méningites et bactériémies) chez les
    nourrissons

40
In Whitney CG al. Direct and indirect
effectiveness and safety of pneumococcal
conjugate vaccine en practice. Pneumococcal
Vaccine. Siber G, Klugman KP, Mäkelä PH Ed.
Washington 2008
41
Impact aux USA effet indirect
In Whitney CG al. Direct and indirect
effectiveness and safety of pneumococcal
conjugate vaccine en practice. Pneumococcal
Vaccine. Siber G, Klugman KP, Mäkelä PH Ed.
Washington 2008
42
Incidence des méningites à pneumocoques chez les
nourrissons de 0-23 mois 2001- 2008
Réduction de 32
92,2
-84,7
Source InVS-CNR
43
Incidence des IIP par tranche dâge 2001- 2008
89,4
-50,2
124,1
-65,5
Enfants de 2- 14 ans
Sujets de 15- 64 ans
Source InVS- EPIBAC- CNR
44
Incidence des IIP chez les sujets 65 ans-
2001-2008
71,6
-22,8
Source InVS- EPIBAC- CNR
45
Impact sur les sérotypes
Emprunté à Emmanuelle Varon
46
Comment lexpliquer?
  • La couverture des souches circulantes par le
    vaccin PnC7 était meilleure aux USA quen Europe
  • Forte émergence en France de sérotypes non
    vaccinaux (19A, 7F, 1) peut être favorisée par la
    mise en place très progressive de la vaccination
  • Mauvaise application des recommandations
  • Couverture insuffisante
  • Retard à ladministration de la 1 dose
  • Retard à ladministration/ absence de rappel

47
Couverture vaccinale PnC7 (Données JP Guthmann-
InVS)
CV 3 doses
CV 3 doses rappel
48
Nouveautés concernant la vaccination anti
pneumoccique
  • Prévenar 13 ajoutant notamment les valences 19A,
    7F et 1
  • Recommandation HCSP du 11-12-2009 (www.hcsp.fr )
  • Inscrit au calendrier vaccinal 2010 (BEH 22
    avril 2010)
  • Disponible depuis juin 2010
  • Schéma vaccinal identique 2 injections (2 mois,
    4 mois) et un rappel (12 mois)

49
Couverture sérotypique des vaccins pneumocoque
conjugués
50
Conditions du succès
  • Éviter de reproduire les erreurs qui ont conduit
    au succès mitigé de la vaccination
    anti-pneumococcique
  • Nécessité
  • Dobtenir un CV rapidement élevée
  • De commencer dès 2 mois
  • Dadministrer le rappel à 12 mois 
  • Dadministrer une dose de PCV13 aux nourrissons
    ayant reçu 3 doses de PCV7 en 2008, PCV7 ne
    couvrait que 18 des souches responsables de
    méningite (tout âge confondu)

51
Couverture vaccinale BCG enquête PMI avril 2009
Données JP Guthmann- InVS
52
Un thème général la vaccination des adolescents
  • Permet de parler
  • Du rattrapage de la rougeole
  • De lapplication de la vaccination méningo C
  • De la vaccination HPV
  • De la mauvaise connaissance ou application des
    recommandations
  • Coqueluche rappel à 11-13 ans
  • Varicelle chez les réceptifs
  • Insister sur les occasions perdues (certificats
    daptitude) en attendant la mise en place du
    rendez vous de prévention de ladolescent

53
En conclusion
  • Beaucoup de thèmes possibles
  • Les 2 priorités devraient être
  • La rougeole
  • De passer dun discours incitatif (incantatoire)
    à la pratique
  • Être en situation de pouvoir répondre sur les
    sujets chauds
About PowerShow.com