Questce quune filire Application au cas du soja nonOGM au Brsil Marc Leusie Critt Crisalid INRA - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – Questce quune filire Application au cas du soja nonOGM au Brsil Marc Leusie Critt Crisalid INRA PowerPoint presentation | free to view - id: 2a7d28-YWI5Y



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

Questce quune filire Application au cas du soja nonOGM au Brsil Marc Leusie Critt Crisalid INRA

Description:

de syst mes complexes organis s verticalement selon les fonctions remplies par diff rents acteurs. ... Il ne se pr occupe pas des acteurs ni des moyens mis en oeuvre pour ... – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:45
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 15
Provided by: BRDE9
Category:

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: Questce quune filire Application au cas du soja nonOGM au Brsil Marc Leusie Critt Crisalid INRA


1
Quest-ce quune filière ?Application au cas
du soja non-OGM au BrésilMarc LeusieCritt
Crisalidé/ INRA
2
.Définition de la notion
  • 1. Une histoire liée à une volonté politique
  • Cest un schéma de représentation danalyse et
    daction
  • de systèmes complexes organisés verticalement
    selon les fonctions remplies par différents
    acteurs.
  • Cest un découpage de la réalité économique.
  • 2. qui retrouve une nouvelle activité comme 
  • Support des politiques collectives de qualité
    (les signes de qualité).
  • Remèdes au crises alimentaires car la mise en
    place de signes de qualité collectifs a
    nécessité la mise en place de procédures de
    traçabilité (avant la lettre).

3
  • 3. Les références théoriques de la notion de
    filière
  • La filière inscrit entre la macro-économie et
    léconomie dentreprise (méso-économie).
  • Elle sinspire plutôt des auteurs traitant de
    dynamique et dorganisation industrielle (Simon,
    Chandler).
  • Elle fait une large place aux institutions,
    léconomie des conventions. Et minimise donc le
    rôle du marché comme seul moyen de régulation et
    dorientation.

4
  • 4. Cette notion diffère 
  • De la notion de circuit conçue comme une suite de
    marchés sans relation les uns avec les autres.
  • De la notion britannique de supply chain  avec
    gouvernance par laval (principalement les
    distributeurs) dans une logique sectorielle.
  • La filière suppose de vouloir la prédominance de
    la logique territoriale avec gouvernance par
    lamont.

5
. Le cas du soja au Brésil
  • 1. Situation du Brésil
  • 2ème producteur mondial pour 30 Millions de
    tonnes.
  • Grande hétérogénéité des exploitations.
  • Le Rio Grande do Sul  petites exploitations et
    grosses coopératives.
  • 2. La demande française
  • Méfiance généralisée.
  • Progression à payer faible.

6
3. Problématique des Etats du Sud Brésil
  • 3.1 Interrogations
  • Répondre à la demande des clients.
  • Ne pas rechercher dinutiles gaines de
    productivité.
  • Maintenir et si possible augmenter les prix.
  • 3.2 Des circuits longs
  • Des marchés successifs non coordonnés
  • Des coopératives importantes mais aux fonctions
    limitées  agence de services, intermédiaires
    transparents.

7
  • 3.4 Avec des contraintes et risques divers 
  • Norme floue.
  • Grandes.
  • Confusion dans les circuits.

8
.Expériences
  • 1ère option  Adaptation du marché par
    introduction dun nouveau paramètre 
  • Marché suite de transactions.
  • Introduction danalyses de contrôle dans les
    ports.
  • Avantages
  • Le marché continue à fonctionner selon le modèle
    ancien  amélioré .

9
  • Inconvénient
  • Fiabilité contestée des contrôles.
  • Caractère aléatoire de lapprovisionnement.
  • Ce résiste est fragile face aux changements
    (accentuation de la fraude, libéralisation des
    OGM).
  • La notion de circuit correspond bien au
    développement des OGM, en ce sens quils
    simplifient le travail agricole.
  • Lexemple de lArgentine montre actuellement que
    ce modèle fonctionne bien avec de grandes
    exploitations et quil favorise la
    sous-traitance
  • Mais que cette évolution morcelle et remet en
    cause le savoir faire spécifique de
    lagriculteur.
  • Le circuit reste simple (non coordonné) mais
    introduit une nouvelle norme.
  • Il ne se préoccupe pas des acteurs ni des moyens
    mis en oeuvre pour obtenir les résultats

10
2ème option  Optimisation dun circuit par un
agent dominant daval 
  • Choix limité dacteurs.
  • Mise en place dune logistique rigoureuse avec
    traçabilité.
  • Mise en place dune chaîne de contrats spécifique
    gouvernée par laval.
  • Maîtrise de la demande.
  • Avantage
  • Contribue à imposer limage du Brésil comme pays
    du non OGM.
  • La notion de supply chain permet bien de répondre
    aux exigences des consommateurs par la
    segmentation. La minimisation des risques permet
    dobtenir des résultats souvent efficaces.
  • Le pouvoir économique du promoteur peut jouer un
    rôle important.
  • Il y a un effet de complément avec les filières
    pour constituer un véritable marché indépendant
    non OGM.

11
  • Inconvénient
  • La recherche de minimisation des risques exclut
    les petites exploitations. et les territoires mal
    placés géographiquement.
  • Il ny a pas de recherche de constructions
    juridiques réellement durables.
  • Cest un circuit optimisé de type  supply
    chain . qui est tout orienté vers laval .
  • Il ny a pas forcément de convergences avec
    lintêret des opérateurs damont.

12
3ème option  Auto-coordination dacteurs
français et brésiliens
  • Formation de Brésiliens à la norme
    franco-européenne EN 45011.
  • Mise en place de lorganisation, traçabilité et
    auto contrôle dune partie de la production en
    silos dédiés.
  • Contrôle de la logistique et de la trituration.
  • Contrôle volontaire par un organisme
    certificateur international

13
  • Avantages
  • Mise à niveau en terme dorganisation et de
    management de coopératives basées sur des petites
    exploitations.
  • Elle oblige à mettre en uvre des constructions
    juridiques durables
  • Effet de modèle pour lintroduction et les
    pratiques certifiantes. et renforce la notion de
    responsabilité individuelle et collective
  • Cest une ouverture sur des partenariats et des
    solidarités internationales.

14
  • Inconvénients
  • Lourdeur et pesanteur.
  • La pratique de la segmentation ne correspond pas
    à la tradition des coopératives.
  • Temps long.
  • Il sagit de 
  • Constituer des filières internationales avec des
    résultats mesurables
  • Sur le marché externe par la pratique du
    partenariat.
  • Sur le marché interne. en utilisant les outils de
    la certification.
  • Sur Déclencher un processus dévolution
    manageriale la pratique du partenariat de
    filière necessite daffirmer des stratégies
    collectives structurées au sein des
    coopératives .
  • qui devrait permettre à la production agricole,
    même dispersée, de garder son pouvoir de
    proposition face aux oligopoles constitués par
    les Traders et distributeurs.
About PowerShow.com