Ensemble des trouble caus - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – Ensemble des trouble caus PowerPoint presentation | free to view - id: 2a2a84-OTA4O



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

Ensemble des trouble caus

Description:

Dr. Brenda Stade et al, A Workshop on FASD: Early Years Professional Development Workshop ... En f vrier nous avons d cid qu'il allait apprendre ses couleurs. ... – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:117
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 106
Provided by: MountSina1
Category:

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: Ensemble des trouble caus


1
Ensemble des trouble causés par lalcoolisation
foetale
  • Dr. Brenda Stade, Mary Cunningham,
  • Doug Nugent St. Michaels Hospital

2
Plan
  • Introduction
  • Dépistage précoce et évaluation
  • Lignes directrices concernant le diagnostic et
    lévaluation
  • Dépistage
  • Rationnel pour un dépistage précoce
  • Développement cognitif, comportemental et social
    et nutrition des enfants, de la naissance à 6 ans
  • Problèmes et stratégies
  • Point de mire sur les familles

3
Introduction
  • Au Canada lincidence de l'Ensemble des troubles
    causés par lalcoolisation foetale (ETCAF) est
    estimé à un cas sur 100 naissances vivantes.

4
Introduction
  • Causé par lexposition prénatale à lalcool.
  • L'ETCAF est la cause première des troubles
    cognitifs et développementaux chez les enfants
    canadiens.

5
Introduction Définition de l'Ensemble des
troubles causés par lalcoolisation foetale
(ETCAF)
  • Retard de croissance
  • Anomalies faciales
  • Dysfonctionnement du SNC
  • Exposition prénatale à lalcool.

6
Introduction
  • Coût annuel de l'ETCAF au Canada pour les
    personnes atteintes de 1 an à 21 ans, était de
    344,208,000 (95 IC 311,664,000 376,752,000).
  • (Stade, 2004)

7
Introduction Étiologie
  • Lalcool traverse sans peine le placenta et se
    retrouve à des niveaux similaires chez la mère et
    le foetus
  • La vitesse délimination est plus lente chez le
    fœtus.
  • Effet tératogène le plus important pendant
    lorganogenèse et le développement du système
    nerveux.

8
Étiologie
  • Lorsque lactivité neuronale est anormalement
    supprimée pendant la période développementale, le
    moment et la séquence des connections synaptiques
    sont perturbés, et les cellules nerveuses
    reçoivent alors un signal interne leur demandant
    de provoquer leur suicide, soit une forme de
    mort cellulaire appelée apoptose.
  • Addiction Biology 2004 Jun9(2)137-49.

9
Étiologie
  • La tératogenèse est grandement liée à la dose,
    quoique le seuil de consommation est toujours
    inconnu et lié à la susceptibilité biologique
    fœtale/maternelle.
  • Le risque pour le fœtus est plus grand à partir
    de plus de 7 consommations standard par semaine
  • (1 consommation standard 13.6 g dalcool
    pur).
  • Consommation de plus de 5 onces (142 grammes) par
    occasion vs 4 consommations ou plus par occasion.

10
Consommation standard 0.5 oz d alcool
12 oz (341 mL) cannette de bière (5 alcool) 12
oz (341 mL) bouteille de cooler (5 alcool) 5 oz
(142 mL) verre de vin (12 alcool) 1.5 oz (43 mL)
spiritueux (40 alcool) 3 oz (85 mL) vin
fortifié, ex. sherry ou porto (18 alcool )
11
Étiologie
  • Pendant la grossesse, aucune période nest
    sécuritaire pour boire de lalcool.
  • Aucune quantité sécuritaire connue.

12
Facteurs de risque
  • Parité et âge maternels
  • Chronicité de lalcoolisme
  • Statut socioéconomique
  • Consommation de plusieurs drogues
  • Ethnicité
  • Susceptibilité foetale.

13
Lignes directrices concernant le diagnostic
14
Caractéristiques importantes des lignes
directrices diagnostiques
  • Minimisent les faux négatifs et les faux positifs
  • Définissent précisément les critères
    diagnostiques
  • Tiennent compte des histoires familiales et
    génétiques
  • Approche multidisciplinaire.

15
Rationnel pour un diagnostic précoce
  • Un diagnostic approprié et posé en temps opportun
    est essentiel pour
  • Améliorer les résultats
  • Diminuer le risque de déficiences secondaires
  • Élargir les possibilités de prévention
  • Assurer des estimations plus exactes de
    lincidence et de la prévalence.

16
Lignes directrices canadiennes concernant le
diagnostic CMAJ, Mars 2005
  • Le processus de diagnostic
  • Dépistage et orientation vers des spécialistes
  • Examen physique et diagnostic différentiel
  • Évaluation du comportement neurologique
  • Traitement et suivi
  • Membres de léquipe
  • Directeur de programme/coordonnateur
  • Médecin (formé au diagnostic)
  • Psychologue
  • Travailleur social
  • Ergothérapeute, orthophoniste, psychiatre,
    généticien, toxicothérapeute, travailleurs
    communautaires, enseignants, etc.

17
Lignes directrices canadiennes concernant le
diagnostic
  • Examen physique
  • Le physique en général pour exclure dautres
    troubles
  • Croissance (égale ou inférieure au 10ième
    percentile)
  • Traits faciaux.

18
Retard de croissance
  • Le retard de croissance se manifeste par une
    taille et un poids égaux ou inférieurs au dixième
    (10ième) percentile.
  • Le retard de croissance peut être observable
    avant ou après la naissance.

19
Diagnostic retard de croissance
20
Traits faciaux
  • Fentes palpébrales courtes
  • Sillon naso-labial plat ou lisse
  • Lèvre supérieure mince.

21
Traits faciaux
fentes palpébrales courtes
sillon naso-labial plat
lèvre supérieure mince
22
Traits faciaux
Fentes palpébrales courtes De l'endocathion à
l'exocathion
23
Anomalies associées
  • Anomalies cardiaques
  • Anomalies des membres et articulations
  • Défauts du tube neural
  • Anomalies du système urogénital
  • Troubles de laudition
  • Problèmes visuels
  • Malocclusions dentaires sévères.

24
Lignes directrices canadiennes concernant le
diagnostic -Évaluation comportementale
neurologique
  • Domaines à évaluer par le psychologue ou
    léquipe
  • Troubles neurologiques graves et légers
  • Structure du cerveau
  • Cognition (QI)
  • Communication
  • Performance académique
  • Mémoire
  • Fonctionnement exécutif
  • Déficit dattention/hyperactivité
  • Comportement adaptatif, aptitudes sociales,
    communication sociale.

25
Petite enfance
  • Tremblements
  • Faible succion
  • Hypotonique/Hypertonique
  • Irritabilité
  • Problèmes alimentaires
  • Retard de développement.

26
Petite enfance
  • Problèmes cognitifs
  • Difficultés motrices
  • Présentation comportementale
  • Dysfonctionnement sensorielle
  • Retard du langage
  • Hyperactivité
  • Difficultés de socialisation.

27
Lignes directrices canadiennes concernant le
diagnostic Histoire de la consommation
maternelle dalcool pendant la grossesse
  • Essentielle pour établir le diagnostic
  • Requiert une confirmation basée sur des dossiers
    cliniques, des admissions, des observations
    fiables.

28
Classification de l'ETCAF
  • Syndrome dalcoolisation fœtale (SAF)
  • Syndrome dalcoolisation fœtale partiel (SAFP)
    avec confirmation dexposition maternelle à
    lalcool
  • Troubles neurologiques du développement liés à
    l'alcool (TNDLA) avec confirmation dexposition
    maternelle à lalcool.

29
Critères diagnostiques
  • SAF
  • Preuve dun retard de croissance
  • 3 anomalies faciales
  • Déficiences dans 3 domaines du système nerveux
    central
  • Exposition à lalcool confirmée ou non

30
Critères diagnostiques
  • SAF partiel
  • 2 anomalies faciales
  • Déficiences dans 3 domaines du système nerveux
    central
  • Exposition à lalcool confirmée

31
Critères diagnostiques
  • TNDLA
  • déficiences dans 3 domaines du système nerveux
    central
  • Exposition à lalcool confirmée

32
Dépistage
33
Dépistage et orientation pour des soins primaires
  • Orientation des personnes aux cliniques de
    diagnostic de l'ETCAF
  • Preuve dune exposition prénatale à lalcool (ou
    probabilité) avec doute ou confirmation de
    dysfonctionnement du SNC ou
  • Présence de 3 traits caractéristiques faciaux
    avec déficits de croissance, avec ou sans
    exposition prénatale à lalcool connue.

34
Conclusion
  • Le diagnostic requiert une approche
    multidisciplinaire
  • Le diagnostic est complexe, les lignes
    directrices sont bien définies et ne peuvent pas
    être une approche gestaltiste
  • La confirmation dexposition prénatale à lalcool
    est requise pour un diagnostic de SAF partiel et
    de TNDLA
  • Dépistage négale pas diagnostic.

35
Développement cognitif, comportemental et social
et nutrition des enfants, de la naissance à 6 ans
36
Cognitif
37
Cognition
  • Les problèmes dattention et les déficits de la
    mémoire rendent souvent lapprentissage difficile
    chez le jeune enfant.

38
Cognition
  • Les bébés et les jeunes enfants atteint de
    l'ETCAF vivent avec différents niveaux
    dhabiletés cognitives
  • Tous les programmes pour développer les habiletés
    cognitives doivent être spécifiques à lenfant.

39
Cognition
  • Comment cet enfant particulier, qui est atteint
    de l'ETCAF, apprend-il?
  • Certains apprennent principalement de façon
    visuelle, dautres par le toucher, ou encore par
    le mouvement, et certains apprennent mieux en
    écoutant.
  • (Mountford,A. The Golden Hoop of Life).

40
Cognition Stratégies
  • Si un enfant apprend mieux par la musique
  • Si un enfant apprend mieux par le mouvement
    corporel
  • Si un enfant apprend mieux en écoutant
  • Si un enfant apprend par le toucher
  • (Mountford, A. The Golden Hoop of Life).

41
Cognition Stratégies
  • Utilisez de courtes phrases si nécessaire
  • Morcelez linformation et les instructions
  • Répétition, Répétition, Répétition
  • Enseignez un concept à la fois.

42
Cognition Stratégies
  • À quatre ans, ça lui a pris quatre semaines à
    apprendre la couleur rouge. En février nous avons
    décidé quil allait apprendre ses couleurs. Je
    lai donc habillé en rouge à chaque jour pendant
    le mois.
  • Le professeur devait dire X tu portes une
    chemise rouge aujourdhui. Montre-moi ta chemise.
    Elle est rouge. X tu portes des pantalons
    rouges aujourdhui. Quelque chose devait être
    rouge.

43
Cognition Stratégies
  • Chasses au trésor
  • Activités de résolution de problèmes
  • Jeux visuo-spatiaux
  • Élaboration dhistoire
  • Habiletés mathématiques enseignement visuel.

44
Cognition
  • Lhabileté de lenfant à traiter son univers
    sensoriel a un impact sur le développement de ses
    capacités cognitives.

45
Sensibilité
46
Traitement sensoriel
  • Plusieurs bébés et jeunes enfants ont de la
    difficulté à traiter et organiser linformation
    sensorielle quils reçoivent de leurs corps et du
    monde extérieur.

47
Traitement sensoriel
  • Le traitement sensoriel est un processus
    développemental
  • Se produit dans le système nerveux central
  • Implique lhabilité de capter linformation par
    les sens, lorganiser dans notre cerveau et
    lutiliser pour réagir adéquatement.

48
Traitement sensoriel
  • Le cerveau doit traiter correctement
    linformation provenant des sens pour développer
  • concentration
  • organisation
  • habileté de lecture
  • spécialisation de chaque côté du corps et du
    cerveau
  • estime de soi
  • autocontrôle.

49
Traitement sensoriel
  • Comment les habilités liées au traitement
    sensoriel ont-elles un impact dans le quotidien
    dun enfant atteint de l'ETCAF?

50
Intégration sensorielle normale
  • Schwab, D. (2001).

Mouvements de mon corps
ce que j'entends
ce que je goûte
force de gravité
ce que je vois
Sortie
Cerveau
PARTICIPER APPRENDRE INTERAGIR AVEC LES AUTRES
L'ENVIRONNEMENT COORDONNER LES MOUVEMENTS BONNE
ESTIME DE SOI BONNE MAÎTRISE DE SOI EXPRIMER DES
SENTIMENTS
ce que je sens
ce que je ressens
51
Dysfonctionnement du traitement sensoriel
52
Traitement sensoriel
  • Hypersensible
  • Toucher (Traitement du toucher)
  • Bruit (Traitement de laudition)
  • Informations visuelles (Traitement de la vision).
  • Dysfonctionnement dans la réaction
    comportementale lié au traitement sensoriel.

53
Stratégies de traitement sensoriel
  • Placez votre enfant le premier ou le dernier de
    la rangée
  • Lavez le linge deux fois avant lui faire porter
  • Utilisez une literie douce
  • Enlevez les étiquettes des vêtements
  • Évitez
  • attaches sous le menton
  • vêtements aux coutures épaisses
  • Vêtements qui piquent
  • Évitez le chatouillement.

54
Stratégies de traitement sensoriel
  • Vestes lestées
  • Massage en profondeur
  • Étreintes dours
  • Activités utilisant un certain nombre de groupes
    musculaires.

55
Stratégies de traitement sensoriel
  • Atténuez les effets de la pièce sur tous les sens
  • Évitez les pièces décorées
  • Les murs devraient être de couleur uniforme et
    très pâles
  • Évitez le désordre.

56
Stratégies de traitement sensoriel
  • Procurez à lenfant une place/un espace où il
    pourra se retrouver dans une place calme
  • Évitez les foules et les endroits achalandés,
    bruyants et de grande activité
  • À la garderie, la prématernelle et à lécole,
    lactivité ne devrait pas se dérouler en grand
    groupe.

57
Stratégies de traitement sensoriel
  • Jeu de groupe utilisez de petits tapis
  • Identifiez pourquoi un enfant refuse de
    participer à un jeu
  • Ergothérapie.

58
Traitement sensoriel
  • Hyposensible
  • Douleur
  • Chaud ou Froid

59
Stratégies Hyposensibilité
  • Supervision
  • Évitez quil soit trop habillé lété
  • Assurez-vous quil soit adéquatement vêtu lhiver
  • Assurez-vous que lenfant est surveillé et quil
    reçoit des soins adéquats quand il est malade.

60
Comportements
  • Les réactions comportementales et émotives
    peuvent être le reflet du résultat du traitement
    sensoriel de lenfant.

61
Comportement Hyperactivité
  • À cause de ses difficultés de traitement
    sensoriel lenfant peut avoir un besoin constant
    dactivité.

62
Stratégies
  • Objets à manipuler
  • Minimiser les périodes exigeant de rester assis
    et tranquille
  • Hamac
  • Enseignement pendant lactivité
  • Musique.

63
Comportements difficiles
  • Il faut cesser de penser discipline pour penser
    re-direction ou ré-enseignement
  • Prévention stratégies sensorielles, transition.

64
Stratégies
  • Soyez ferme mais donnez du soutien
  • Choisissez de travailler sur un ou deux
    comportements critiques à la fois
  • Ignorer le comportement négatif mineur
  • Garder le climat positif. Faites cinq remarques
    positives pour chaque sanction.
  • Identifiez les signes avertisseurs re début de
    désorganisation
  • Enseignez à chaque enfant à sauto-surveiller.

65
Comportements difficiles
  • Stratégies apaisantes
  • Coin de réconfort
  • Tentes et cavernes
  • Très courtes pauses
  • Pression profonde.

66
Pleurs bébés
  • Les pleurs sont pour le bébé un moyen
    dexpression de ses besoins.
  • Les bébés exposés à lalcool avant leur naissance
    peuvent donner limpression de pleurer
    constamment.

67
Pleurs bébés
  • Évitez, si possible, de laisser un bébé pleurer
    au point où ses pleurs deviennent frénétiques.
  • Identifiez les stratégies qui fonctionnent le
    mieux, et dites aux autres dispensateurs de soins
    comment le bébé aime être manipulé.

68
Pleurs bébés
  • Enveloppez le bébé confortablement dans une
    couverture lorsquil ne dort pas
  • Utilisez une suce
  • Donner le bain peut apaiser certains, tandis
    quune musique calme peut aider les autres
  • Bercer le bébé de haut en bas plutôt que dans un
    mouvement de va-et-vient est parfois apaisant
    pour certains bébés.

69
Pleurs jeunes enfants
  • Pleurer est un moyen de communication pour tous
    les jeunes enfants
  • Avec un enfant atteint de l'ETCAF soyez attentif
    à
  • surcharge sensorielle
  • incapacité à communiquer
  • sautes dhumeur.

70
Pleurs jeunes enfants
  • Modifiez lenvironnement
  • Assurez-vous que lenfant a la possibilité de
    communiquer ses besoins images, langage signé
  • Évaluation par un professionnel de la santé
    mentale.

71
Santé et maladie
72
Santé et maladie
  • Généralement, la définition de l'ETCAF ne
    comporte pas dassociation avec une maladie ou un
    handicap physique.

73
Santé et maladie
  • Certains enfants atteints de l'ETCAF naissent
    avec des anomalies organiques.

74
Anomalies organiques
  • Anomalies cardiaques
  • Anomalies des articulations et des membres
  • Défauts du tube neural
  • Anomalies du système urogénital.
  • Troubles de laudition
  • Problèmes visuels
  • Malocclusions dentaires sévères.

75
Santé et maladie
  • Zhang et al (2005) ont démontré les effets
    défavorables de lalcool sur la compétence
    immunitaire et la vulnérabilité accrue des
    enfants ayant été exposés à léthanol avant la
    naissance.

76
Santé et maladie
  • Le bébé ne devrait pas être exposé à des
    irritants environnementaux comme la fumée de
    tabac
  • Protégez le bébé de lexposition aux virus.

77
Santé et maladie
  • Les jeunes enfants atteints de l'ETCAF sont
    particulièrement prédisposés aux maladies des
    voies respiratoires supérieures et aux infections
    de loreille
  • Surveillez et faites traiter si requis.

78
Santé et maladie
  • Les déficits moteurs ne sont pas rares chez les
    bébés et les jeunes enfants atteints de l'ETCAF.
    Programmes de stimulation pour bébés et jeunes
    enfants
  • Ergothérapie.

79
Sommeil
80
Perturbations du sommeil
  • Les perturbations du sommeil chez les personnes
    atteints de l'ETCAF ne sont pas rares.
  • Les enfants plus jeunes ont souvent de la
    difficulté à sendormir ainsi quà se réveiller.

81
Perturbations du sommeil
  • Ils peuvent avoir de la difficulté à se calmer et
    se réveillent souvent la nuit.
  • Chez les personnes atteints de l'ETCAF, les
    terreurs nocturnes peuvent persister toute la
    vie.

82
Stratégies pour le sommeil
  • Établissez des rituels pour dire bonne nuit
  • Commencez une routine du coucher apaisante une
    heure avant
  • Un léger goûter avant daller au lit peut aider
    certains enfants.

83
Stratégies pour le sommeil
  • Diminuez la stimulation sensorielle dans la
    chambre
  • Un bruit blanc quand lenfant est au lit peut
    calmer certains mais en distraire dautres
  • Une veilleuse peut aider certains jeunes enfants
    mais provoquer des terreurs nocturnes chez
    dautres.

84
Stratégies pour le sommeil
  • Commencez à favoriser quil dorme dans son lit
    lorsque lenfant est jeune
  • La mélatonine peut aider
  • Rendez la maison sécuritaire pour les enfants qui
    errent la nuit
  • Chaque matin, en autant que possible, réveillez
    lenfant de la même façon prévisible.

85
Nutrition
86
Croissance et SAF
  • Littérature consistante sur lassociation entre
    la consommation maternelle dalcool pendant la
    grossesse et la diminution du poids, de la taille
    et du périmètre crânien du nouveau-né.
  • Incertitude concernant leffet de lalcool sur
    les paramètres de croissance plus tard dans la
    vie.
  • McFadyen, K. (2005)

87
Études Croissance et l'ETCAF
  • Russell (1991)
  • Différences entre le périmètre crânien et la
    taille à 6 ans
  • Sampson (1994)
  • Pas de différences décelables de 8 mois à 14 ans
  • Day (2002)
  • Exposition pendant le 1er trimestre, prédicteur
    dune réduction significative dans le poids le
    périmètre crânien et la taille
  • Exposition pendant le 2ème trimestre, prédicteur
    dune réduction significative dans le poids et
    lépaisseur des plis de la peau.

88
Nutrition et l'ETCAF
  • La croissance des bébés et des jeunes enfants
    atteints de l'ETCAF doit être suivie
    régulièrement
  • Ceux qui présentent une croissance faible/un
    retard de croissance doivent être suivis par un
    diététicien
  • Les difficultés de succion et de déglutition
    résultant du dysfonctionnement moteur requièrent
    lintervention dun ergothérapeute
  • Les enfants peu portés à manger nécessitent de
    la patience, de la persistance et de
    limagination.

89
Acides gras essentiels
90
Nous savons que
  • Les acides gras essentiels (AGE) sont nécessaires
    à la formation de membranes cellulaires saines,
    au développement et au fonctionnement adéquats du
    cerveau et du système nerveux central -
  • Les acides gras Omega 3 et Omega 6 doivent
    provenir des aliments car ils ne peuvent pas être
    synthétisés par le corps.
  • McFadyen, K. (2005)

91
ACIDES GRAS ESSENTIELS
ACIDES GRAS OMEGA 3 ACIDES
GRAS OMEGA 6
Légumes verts feuillus, graines de lin, huile
de graine de lin, huile de canola, noix de
Grenoble, noix du Brésil, huile de poisson,
poisson, tofu, et oeufs
Huiles végétales (huile de soya, tournesol, et
maïs), graines et noix
92
Nous savons que suite
  • Certaines découvertes indiquent quune
    déficience ou un déséquilibre dans les acides
    gras peuvent contribuer aux séquelles négatives
    de certains troubles neurodéveloppementaux de
    lenfance.
  • McFadyen, K. (2005)

93
Supplément dAGE
  • Jusquà ce jour il ny a pas détude portant sur
    les enfants atteints de l'ETCAF et un apport
    supplémentaire dAGE.
  • Certaines études ont démontré chez les enfants
    ayant dautres troubles neurodéveloppementaux les
    bénéfices des AGE mais dautres recherches nont
    trouvé aucun effet.

94
Pensées..
  • La grossesse crée un stress sur létat des AGE de
    la mère parce quelle doit fournir les acides
    gras nécessaires pour la croissance foetale et
    placentaire.
  • Lalcool peut perturber le transport placentaire.
  • Lalcool accroît le catabolisme de lacide gras
    ce qui résulte en ???

95
Ce que nous ne savons pas.
  • Si un supplément dacides gras essentiels peut
    aider les enfants atteints de l'ETCAF
  • La dose optimale dacides gras
  • La composition optimale (acides gras Omega 3 et
    Omega 6)
  • La relation dose - réponse
  • La durée du traitement.

96
Et finalement
  • Encouragez le jeune enfant atteints de l'ETCAF à
    manger une variété daliments des quatre groupes
    alimentaires.
  • Offrez du poisson, des oeufs, des noix, des
    graines et utilisez des huiles végétales afin
    daugmenter lapport en AGE.
  • Surveillez la croissance.
  • McFadyen, K. (2005)

97
Habiletés sociales et amitiés
98
Habiletés sociales et amitiés
  • Le développement des habiletés sociales devrait
    commencer tôt chez les enfants atteints de
    l'ETCAF.
  • La distractibilité, lagressivité et
    limpulsivité peuvent interférer avec le
    développement social.

99
Habiletés sociales et amitiés
  • Programme dhabiletés sociales
  • Exercez, modelez, répétez les habiletés sociales.
  • Favorisez les activités sociales que lenfant
    aime et dans lesquelles il est habile
  • Brèves activités en petits groupes.

100
Habiletés sociales et amitiés
  • Invitez dautres enfants à la maison et adaptez
    la situation afin que ce soit agréable pour eux
  • Montrez aux jeunes enfants quils peuvent
    apprendre ou réagir aux situations ou aux
    stimuli un peu différemment des autres.

101
Dispensateurs de soins
102
Stratégies pour les dispensateurs de soins
  • Gardez à lesprit quils nagissent pas
    intentionnellement dans le but de vous exténuer
    ou vous rendre fou
  • Pardonnez-vous quand vous vous mettez en colère
  • Permettez-vous davoir du chagrin
  • Faites valoir leurs besoins
  • Cela vous fera vous sentir mieux vis-à-vis eux
    et vous-même.

103
Stratégies pour les dispensateurs de soins
  • Faites quelque chose pour vous à chaque jour
  • Trouvez quelquun avec qui parler
  • Essayez davoir autant de répit que possible
    amis, famille, services de répit
  • Surveillez chez vous les signaux daccroissement
    de stress et de dépression.

104
Merci
  • Merci pour votre attention!

105
(No Transcript)
About PowerShow.com