La vaccination des enfants - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – La vaccination des enfants PowerPoint presentation | free to view - id: 299cb7-YjkwN



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

La vaccination des enfants

Description:

le vaccin n'est pas efficace, j'ai vu des enfants vaccin s faire la maladie ' ... Informer activement et correctement; duquer. V rifier syst matiquement l' tat vaccinal de ... – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:1356
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 48
Provided by: mm772
Category:

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: La vaccination des enfants


1
La vaccination des enfants
  • Myriam Malengreau
  • Ecole de santé publique
  • UCL

2
Questions
  • Faut-il vacciner ?
  • Qui? Quels vaccins? A quel âge? Comment ?
  • Quand est-ce contre-indiqué ?
  • Comment évaluer les effets de la vaccination ?
  • Combien de temps faut-il continuer à vacciner ?
  • Rôle du médecin?

3
Faut-il vacciner ? Objections
  •   cette maladie nest pas dangereuse... je nai
    jamais vu la moindre complication 
  •   les vaccins sont dangereux... je connais un
    cas de... 
  •   le vaccin nest pas efficace, jai vu des
    enfants vaccinés faire la maladie 
  •   laissez faire la nature, elle immunise
    spontanément et mieux que les vaccins 

4
Faut-il vacciner ? Réponses
  • Danger de lextrapolation de lexpérience
    personnelle
  • Pas defficacité à 100 ni de risque zéro 
  • Importance de la surveillance épidémiologique et
    de la pharmacovigilance
  • Il faut comparer le risque et le coût
  • de la vaccination avec ses échecs et risques
  • de la maladie SANS programme de vaccination

5
Comparaison des taux de complications de la
maladie (rougeole et coqueluche) et des vaccins
Galaska (1984)
6
Evolution de la rougeole aux USA
7
Evolution de la coqueluche au Royaume Uni
8
Evolution de la polio en Belgique (1931-1980)
9
Le vaccin idéal
  • 100 des sujets vaccinés sont immunisés à vie
  • Absence d effets secondaires
  • Efficace en une seule dose (orale)
  • Peut être administré avec dautres vaccins
  • Stable chaleur, lumière, conservation
  • Bon marché

10
Qui? Comment? Où? Quand?
  • Qui ? Tout personnel de santé doit vérifier
    systématiquement l état vaccinal de tout
    patient, rappeler aux parents leurs
    responsabilités et les informer correctement sur
  • le calendrier vaccinal
  • les possibilités d échec (5)
  • les effets secondaires éventuels
  • Les risques de la non-vaccination

11
Qui? Comment? Où? Quand?
  • Comment ?
  • Se procurer les vaccins gratuits ou les prescrire
  • Les conserver correctement (frigo)
  • Matériel aig.G23, adrénaline 1/1000, seringues
  • SC ou IM face ant-latér. de la cuisse ou deltoïde
  • Remplir la carte de vaccination
  • Noter date, marque et lot du vaccin et signaler
    toute réaction anormale (pharmacovigilance)

12
Qui? Comment? Où? Quand?
  • Où ?
  • Consultations des généralistes et pédiatres,
  • ONE, médecine scolaire,
  • Hôpital, urgences
  • Quand ?
  • À 2 mois (6), 3 mois(6), 4 mois (6),
  • A 1 an (6RRO1MénC)
  • A 5-6 ans (DTPa-IPV) et 11-12 ans(RRO2)
  • Tous les 10 ans (DTou DTPa)

13
Le calendrier vaccinal
  • Lage et les rappels dépendent du degré dendémie
    et varient donc selon les pays
  • Nombre de doses est fonction de la persistance
    d anticorps maternel et de la capacité
    d immunisation de l enfant
  • Lintervalle entre deux doses ne doit pas être lt
    un mois mais peut être beaucoup plus long
  • On peut administrer simultanément un grand nombre
    de vaccins

14
Le calendrier vaccinalen milieu hyper-endémique
  • Naissance BCG - OPV1 - ( VHB0 )
  • 6 semaines DTP1 - OPV2 - ( VHB1 )
  • 10 semaines DTP2 - OPV3 - ( VHB2 )
  • 14 semaines DTP3 - OPV4
  • 9 mois Rougeole - (VHB3)

La libre circulation des virus et microbes dans
le milieu assure les  rappels  et
l immunisation précoce contre rubéole,
oreillons, varicelle et VHA
15
Calendrier vaccinal en communauté française de
Belgique 2004
16
Méningite à méningocoques
  • Souche B prédominante en Europe il n y a pas
    encore de bon vaccin disponible (essais en cours
    BC)
  • Souches A et C prédominantes sous les tropiques,
    mais C en proportion croissante chez nous, doù
    la décision en 2002 de financer la vaccination
    des enfants de 1 à 5 ans (une dose IM) et de la
    recommander chez les autres.

17
Pneumocoques invasifs
  • Vaccin non conjugué (23 sérotypes) gt 2 ans
  • Vaccin conjugué (6-8 sérotypes) lt 2 ans
  • Pas de rate, Sicklanémie
  • Déficit immunitaire
  • Cardiopneumopathies chroniques
  • Diabète
  • Implant cochléaire
  • 2 à 3 doses avec rappel si vaccination lt 1 an

18
Les vraies contre-indications
  • Immuno-dépression (maladie, médicaments, IG,) et
    grossesse
  • Vaccins tués mais pas vivants (OPV, RRO, BCG,
    FJaune, typhoïde oral,varicelle) sauf si endémie
  • Vacciner lentourage (hors contact avec lID)
  • Attendre 3 à 6 mois avant de vacciner
  • Donner des immuno-globulines en cas d exposition

19
Les vraies contre-indications
  • Immuno-dépression (maladie, médicaments) et
    grossesse pas de vaccins vivants
  • Réaction grave à une vaccination antérieure
    choc, perte de conscience, Quincke, asthme
  • Mauvais état général
  • Pour la coqueluche affection neurologique grave
    ou réaction grave à la première dose
  • Administration de gamma-globulines ou transfusion
    (anticorps) attendre 3 à 6 mois

20
Les fausses contre-indications
  • A déjà fait la maladie
  • Fièvre ou diarrhée avec bon état général
  • Antécédents dallergie ou dépilepsie
  • Réaction à une autre vaccination
  • Prématurité attention vacciner à l âge normal
  • A dépassé lâge normal (vrai pour HIB seulement)
  • Éruption cutanée
  • Reçoit des antibiotiques

21
Efficacité vaccinale
Le nombre de cas chez les seuls vaccinés ne
permet pas dapprécier lefficacité !!!
  • Réduction du taux d incidence chez les
    vaccinés par rapport aux non-vaccinés

TIcNv - TIcV EV -------------------- x 100
TIcNv
22
Efficacité vaccinale
  • Diphtérie 87-96
  • Tétanos gt 90
  • Coqueluche gt 90
  • Hib 94 - 100
  • OPV 90 - 100
  • Rougeole 90 - 95
  • Oreillons 90 - 98
  • Rubéole gt 95

23
Effets de la vaccination
  • Immunisation directe des sujets vaccinés
  • Immunisation indirecte
  • polio oral (disséminé dans l'entourage)
  • tétanos aux mères (protection du nouveau-né)
  • Protection indirecte de groupes à risque
  • couverture  herd immunity  (immunodéprimés)
  • vaccination des écoliers contre la grippe
    (personnes âgées)
  • vaccination des mères contre la rubéole (foetus)
  • vaccination des puéricultrices et infirmières
    contre coqueluche et RRO (nourrissons et foetus)

24
Effets de la vaccination
  • Couverture vaccinale
  • La couverture idéale est celle qui élimine les
    effets morbides et létaux de l'agent infectieux
    ou qui éradique l'agent infectieux
  • Le seuil de couverture nécessaire varie suivant
    les vaccins (mode d'action, efficacité), la
    densité et la répartition des personnes
    susceptibles, le mode de transmission et la
    pathogénicité de l'agent, le degré d'exposition

25
Couverture vaccinale des enfants de 18 à 24 mois
en CFB - Enquêtes PROVAC
26
Effets de la vaccination
  • Couverture vaccinale et  herd immunity 
  • Recul de l âge de la maladie avec risque accru
    de complications pour rubéole, oreillons,
    hépatite A, polio, ...

27
Evolution de lâge des cas de rougeole en Flandre
et wallonie de 1982 à 1998
28
Effets de la vaccination
  • Couverture vaccinale et  herd immunity 
  • Recul de l âge de la maladie avec risque accru
    de complications rubéole, oreillons, hépatite
    A, polio, ...
  • Attention aux cohortes de transition non
    immunisées (ni maladie, ni vaccin), surtout si
    rassemblées (armée, université)

29
Rôle du médecin généraliste
  • Se maintenir au courant
  • Informer activement et correctement éduquer
  • Vérifier systématiquement létat vaccinal de tous
    (cartes de vaccination)
  • Assurer la surveillance épidémiologique
  • Assurer la pharmacovigilance des vaccins
  • Réagir rapidement en cas d épidémie

30
Surveillance épidémiologique
  • Rougeole
  • Triade conjonctivite-rhinite-Koplik
  • Eruption maculo-papuleuse généralisée (tête et
    cou gt tronc gt membres)
  • Fièvre élevée et état général très altéré
  • lt 2 ans létalité élevée et complications
    fréquentes

31
(No Transcript)
32
ROUGEOLE Tâches de Koplik
33
(No Transcript)
34
Surveillance épidémiologique
  • Rubéole
  • Éruption légère avec peu de fièvre et bon état
    général
  • Ganglions
  • Danger pour le foetus au premier trimestre

35
Surveillance épidémiologique
  • Polio
  • Paralysie flasque soudaine d un membre
    (inférieur)
  • Sensibilité intacte et peu de symptômes généraux
  • Méningite aseptique (1)

36
(No Transcript)
37
Surveillance épidémiologique
  • Tétanos (toxi-infection)
  • refus de têter et rictus  sardonicus 
  • spasmes musculaires généralisés avec apnées
  • Plus de 50 de létalité chez le nourrisson

38
(No Transcript)
39
Opisthotonos tétanique
40
Surveillance épidémiologique
  • Diphtérie (toxi-infection)
  • Angine membraneuse avec gros ganglions
  • Dyspnée laryngée et paralysie de la glotte
  • Complications cardio-respiratoires et
    neurologiques

41
(No Transcript)
42
Surveillance épidémiologique
  • Coqueluche
  • Toux en quintes avec inspiration bruyante et
    vomissements
  • Apnées et convulsions (nourrissons)
  • Oedèmes palpébraux et hémorragies conjonctivale
  • Lymphocytose marquée

43
(No Transcript)
44
(No Transcript)
45
Surveillance épidémiologique
  • Tuberculose de l enfant
  • Pneumonie localisée ou diffuse avec septicémie
  • Pleurésie ou ascite non purulentes
  • Ganglions
  • Amaigrissement inexpliqué et sans autres signes
  • Méningoencéphalite coma, convulsions, troubles
    de l humeur, céphalées
  • Déformation de la colonne (Pott) ou d un membre
  • Hématurie

46
Tuberculose osseuse
47
Surveillance épidémiologique
  • Haemophylus Influenza type b
  • Épiglottite aiguë
  • Méningite et septicémie , pneumonie
  • Hépatite B
  • Forme congénitale la plus grave
  • Evolution vers l hépatite chronique , la
    cirrhose et le cancer du foie dans 30 à 50 des
    caslt 5 ans
  • Porteurs chroniques contagieux (0,7 en Flandre)
About PowerShow.com