La reconnaissance des acquis et des comptences au Cgep MarieVictorin - PowerPoint PPT Presentation

Loading...

PPT – La reconnaissance des acquis et des comptences au Cgep MarieVictorin PowerPoint presentation | free to download - id: 299053-NGNkY



Loading


The Adobe Flash plugin is needed to view this content

Get the plugin now

View by Category
About This Presentation
Title:

La reconnaissance des acquis et des comptences au Cgep MarieVictorin

Description:

D finition et principes de la Reconnaissance des acquis et des comp tences (RAC) ... Tout syst me de reconnaissance des acquis et des comp tences doit viser la transparence. ... – PowerPoint PPT presentation

Number of Views:100
Avg rating:3.0/5.0
Slides: 45
Provided by: raymondrob
Learn more at: http://rccfc.ca
Category:

less

Write a Comment
User Comments (0)
Transcript and Presenter's Notes

Title: La reconnaissance des acquis et des comptences au Cgep MarieVictorin


1
La reconnaissance des acquis et des compétences
au Cégep Marie-Victorin
  • Par Raymond Robert Tremblay
  • Directeur des études et des communications
  • raymond-robert.tremblay_at_collegemv.qc.ca

2
Plan de la présentation
  • Définition et principes de la Reconnaissance des
    acquis et des compétences (RAC)
  • Pertinence de la RAC pour les immigrants
  • La RAC et son intégration dans létablissement du
    point de vue de la Direction des études
  • Lorganisation dun service de RAC
  • Linstrumentation nécessaire à la RAC
  • Période de questions
  • Conclusion

3
1. Définition et principes de la Reconnaissance
des acquis et des compétences (RAC)
Des compétences essentielles.
4
Principe premier
  • Une personne na pas à réapprendre ce quelle
    sait déjà ni à refaire, dans un contexte formel,
    des apprentissages quelle a déjà réalisés dans
    dautres lieux, selon dautres modalités. Ce qui
    importe dans la reconnaissance des acquis, cest
    ce quune personne a appris et non les lieux et
    circonstances ou méthodes dapprentissage.

5
Second principe
  • Une personne doit être exemptée davoir à faire
    reconnaître de nouveau des compétences ou des
    acquis qui ont été évalués avec rigueur et
    sanctionnés à lintérieur dun système officiel.

6
Une question déquité
  • Une analyse du dossier scolaire qui va au-delà
    des tables déquivalence et qui prend en compte
    le parcours extrascolaire de la personne.
  • Tout système de reconnaissance des acquis et des
    compétences doit viser la transparence.

7
2. Pertinence de la RAC pour les immigrants
Des compétences professionnelles à reconnaître.
8
Reconnaissance des acquis des personnes
immigrantes au Québec
  • Pour réussir lintégration sociale et économique
    des immigrants, il faut faciliter la
    reconnaissance des diplômes et des compétences
    acquis à létranger par les personnes immigrantes
    et leur accès aux professions et métiers
    réglementés

9
Cadre légal
  • Loi sur le MICC
  • favoriser lintégration linguistique, sociale
    et économique des immigrants à la société
    québécoise (art.4)
  • ...prendre les mesures nécessaires pour
    faciliter la reconnaissance au Québec de la
    formation reçue et de lexpérience acquise à
    létranger, en vue de lattribution
    déquivalences (art.7)

Accord Canada-Québec relatif à limmigration et à
ladmission temporaire des aubains (avril 1991)
10
Des faits importants
  • Les personnes immigrantes sélectionnées par le
    Québec sont déjà diplômées lobjectif nest donc
    pas de les diplômer de nouveau.
  • Lobjectif nest pas, non plus, dabaisser les
    standards de connaissances et de compétences
    exigés pour exercer une profession au Québec.
  • Il sagit, plutôt, de bien évaluer les acquis des
    personnes formées à létranger et de leur
    permettre dacquérir, sil y a lieu, les
    connaissances et compétences manquantes.

11
Les principes essentiels
  • La personne immigrante
  • A droit à la reconnaissance formelle des acquis
    et des compétences correspondant à des éléments
    de formation qualifiante, dès lors quelle
    fournit la preuve quelle les possède.
  • Pourra faire reconnaître ses acquis scolaires.
  • Pourra faire reconnaître ses acquis et ses
    compétences acquises en dehors du système
    scolaire expérience ou formation en emploi, par
    exemple.

12
3. La RAC et son intégration dans
létablissement du point de vue de la Direction
des études
Un dialogue entre professeurs et professionnels.
13
Linformation est essentielle
  • La Direction des études est responsable de la
    qualité de toute question pédagogique dans son
    collège. Elle sassure que
  • La personne soit bien informée de la démarche
    proposée, des compétences à démontrer et des
    conditions de reconnaissance, le cas échéant
  • Les différentes instances de létablissement
    soient informées des processus offerts en RAC

14
Un élément de la formation continue
  • La RAC soit inscrite comme  un élément essentiel
    à tout projet comme à toute offre de formation
    continue tout en la considérant comme un service
    distinct de celui de la formation offerte en
    contexte scolaire 
  • Référence PIRAC, CMV page 4, paragraphe 2.02.3

15
Une politique dadmission appropriée
  • Reconnaissance des acquis
  • Moyen permettant dévaluer ou de reconnaître
    officiellement ce quune personne connaît ou sait
    faire, peu importe où, quand et comment elle a
    acquis ses compétences.
  • En reconnaissance des acquis, le candidat doit
    démontrer, lors dune entrevue avec des
    spécialistes de contenu, que ses apprentissages
    extrascolaires sont suffisants pour des fins de
    démonstration des compétences.

16
La Politique institutionnelle dévaluation des
apprentissages - 1
  • 1.3 La reconnaissance des acquis
  • La reconnaissance des acquis peut se définir
    comme l'acte par lequel un Cégep atteste qu'une
    personne a atteint les objectifs et les standards
    d'un ou de plusieurs cours d'un programme
    d'études.
  • Le contexte dans lequel se sont réalisés les
    apprentissages d'une personne permet généralement
    d'apporter une distinction entre la
    reconnaissance des acquis scolaires et la
    reconnaissance des acquis extrascolaires.

17
La Politique institutionnelle dévaluation des
apprentissages - 2
  • Pour l'un, les apprentissages ont été réalisés
    dans le cadre d'un établissement scolaire
    reconnu pour l'autre, ils proviennent d'une
    formation non créditée, de l'expérience de vie ou
    de travail de la personne. La reconnaissance des
    acquis vise à la fois les acquis scolaires et
    extrascolaires.
  • Elle apporte une dimension nouvelle à la sanction
    des études en établissant dès le départ une
    distinction entre un apprentissage et les moyens
    utilisés pour apprendre.

18
Principes de la PIEA
  • Premier principe l'étudiant a le droit d'être
    évalué de façon équitable et équivalente.
  • Deuxième principe les instruments d'évaluation
    des apprentissages doivent être valides et
    fidèles.
  • Troisième principe l'évaluation des
    apprentissages est une composante essentielle de
    l'activité pédagogique et de la gestion de
    l'enseignement et elle doit témoigner d'une
    cohérence institutionnelle.
  • Quatrième principe l'étudiant a le droit de
    faire reconnaître ses acquis.

19
Léquivalence
  • 4.12.10 Le Cégep peut accorder une équivalence
    lorsque l'étudiant démontre qu'il a atteint, par
    sa scolarité antérieure ou par sa formation
    extrascolaire, les objectifs du cours pour lequel
    il demande une équivalence
  • 4.12.11 Dès qu'un dossier présente des acquis
    scolaires et extrascolaires, il est transmis au
    Bureau de la reconnaissance des acquis afin qu'il
    soit analysé dans sa globalité. Les modalités et
    les procédures de traitement de ces dossiers sont
    déterminées dans la politique de reconnaissance
    des acquis (PIRAC) du Cégep.

20
Objectifs de la PIRAC - 1
  • 2.02.1 Préciser les termes garantissant la
    qualité des services offerts par le Bureau de la
    reconnaissance des acquis et des compétences au
    Cégep Marie-Victorin. À cet égard, le Bureau met
    en place, à lintention des candidats éventuels,
    une approche à la fois personnalisée et intégrée
    cest-à-dire englobant toutes les facettes dune
    demande de reconnaissance

21
Objectifs de la PIRAC - 2
  • lanalyse du dossier, lévaluation des
    compétences acquises en dehors du contexte
    scolaire, la mise en place dun parcours de
    formation adapté aux éléments manquants dune ou
    dun regroupement de compétences (formation
    manquante) telles quidentifiées dans les
    résultats de lévaluation des acquis et
    lémission, le cas échéant, du diplôme ou de
    lattestation au regard des standards officiels.

22
Objectifs de la PIRAC - 3
  • 2.02.2 Garantir le droit des personnes dêtre
    évaluées de façon équitable
  • 2.02.3 Inscrire la reconnaissance des acquis et
    des compétences comme un élément essentiel à tout
    projet comme à toute offre de formation continue

23
Objectifs de la PIRAC - 4
  • 2.02.4 Contribuer à garantir la fiabilité et
    léquité de la sanction des apprentissages
    pratiquée à des fins de reconnaissance des acquis
    et des compétences.
  • 2.02.5 Contribuer, en lien avec la mission
    éducative du Cégep, au développement doffres de
    services novatrices destinées aussi bien aux
    individus quaux institutions ou aux entreprises

24
4. Lorganisation dun service de RAC
Trois piliers de la RAC à Marie-Victorin
Yoland Roy (retraité) Andrée Langevin
(coordonnatrice) Nicole Désilet (Conseillère
pédagogique)
25
Un défi de taille
  • Distinguer clairement la RAC et le processus
    habituel dapprentissage denseignement et
    dévaluation
  • Un défi dévaluation que celui davoir à évaluer
    des compétences sans avoir été témoin de
    lintégration des apprentissages

26
Implications pour le spécialiste de contenu
  • Faire une distinction entre un apprentissage et
    les moyens utilisés pour apprendre.
  • Se détacher des paramètres qui guident
    lévaluation à la suite dun cours dont il
    contrôle les modalités dapprentissage
  • Prendre réellement en compte les acquis
    extrascolaires.
  • Dindividualiser les étapes de la démarche.

27
Nécessité dune structure spéciale
  •  Mise en place dune structure organisationnelle
    et de procédures qui garantissent et facilitent
    laccès des personnes à un service de qualité en
    matière de reconnaissance des acquis et des
    compétences 
  • Référence PIRAC, CMV page 4, paragraphe 2.01.2

28
La formation manquante
  • La question de la formation manquante est
    centrale, elle doit sinscrire au cur des
    services de reconnaissance des acquis.
  • Les établissements denseignement doivent donc
    instaurer les services appropriés, notamment en
    regard de la formation manquante et des services
    daccompagnement pour les personnes en démarche
    de reconnaissance des acquis.

29
5. Linstrumentation nécessaire à la RAC
Une validation essentielle par des experts.
30
La rigueur est garante de la fiabilité de
lévaluation en RAC
  •  Les activités dévaluation à mettre en place
    aux fins de la reconnaissance des acquis et des
    compétences doivent être rigoureuses, fiables, et
    assorties de modalités dévaluation adaptées à la
    nature extrascolaire et au caractère généralement
    expérientiel des apprentissages réalisés par la
    personne .
  • Cadre général, Cadre technique p. 5

31
Caractéristiques dune instrumentation RAC
  • Adaptée au contexte de la reconnaissance des
    acquis et des compétences
  • Dégagée de certaines contraintes et
    particularités propres à lévaluation des
    apprentissages en milieu scolaire
  • Répondant aux critères daccessibilité et de
    souplesse

32
Caractéristiques dune instrumentation RAC - 2
  • Facilitant la déclaration des clientèles
  • Favorisant la reconnaissance officielle des
    compétences (la sanction) dans un délai
    raisonnable
  • Soutenant de manière efficace le travail des
    spécialistes tout en leur laissant leur autonomie
    professionnelle

33
Rappel
  • Lévaluation des acquis doit porter sur les
    éléments de compétence déterminés à partir des
    objectifs et des standards des programmes
    détudes et dont la maîtrise est clairement
    défini comme essentielle à la  mise en uvre des
    compétences  au seuil dentrée sur le marché du
    travail.
  • Référence PIRAC, CMV page 4, paragraphe
    2.02.2

34
Trois types dinstrumentation
  • Compétence par compétence très long, mais
    précis
  • Par macro-compétences très global, mais lourd
  • Par regroupements de compétences modèle le plus
    prometteur

35
Réflexion
  • Lapproche  compétence par compétence  a
    notamment le mérite de laccessibilité, de la
    souplesse
  • Par contre, pour des demandes de reconnaissance
    de compétences en nombre important, et lorsquil
    y a affluence de clientèle, cette instrumentation
    pose des problèmes au plan organisationnel (pour
    létablissement, lorganisme client ou la
    personne)

36
Avantages dune instrumentation par regroupement
de compétences
  • Temps de parcours raisonnable pour la démarche
  • Taux de déperdition faible
  • Encadrement par cohorte davantage possible

37
Avantages dune instrumentation par regroupement
de compétences
  • Allègement du processus si plusieurs compétences
    à démontrer(compétences regroupées)
  • Gabarit proche du gabarit compétence par
    compétence (harmonisation / décloisonnement)

38
Limites dune instrumentation par regroupement de
compétences
  • Conditions de reconnaissance moins diversifiées
    lorsquon propose les seuls regroupements
  • Travail de refonte important lorsquon adapte
    linstrumentation élaborée par compétence en une
    instrumentation par regroupement de compétences
  • Instrumentation moins souple, dans son ensemble
    que linstrumentation compétence par compétence

39
Facteurs à considérer
  • Pour quelle clientèle souhaite-t-on développer
    une instrumentation?
  • Vise-t-on une instrumentation pour une formation
    courte ou longue?
  • De combien de temps dispose-t-on pour son
    élaboration?
  • Prévoit-on une affluence importante de clientèle?

40
6. Période de questions
Nhésitez pas posez votre question!
41
7. Conclusion
Reconnaître les acquis pour mieux avancer !
42
En résumé
  • La reconnaissance des acquis est un enjeu
    important pour les personnes qui ont acquis des
    compétences dans un autre système scolaire ou
    dans le milieu de travail.
  • Cest aussi une enjeu dintégration et de
    main-duvre qualifiée pour le marché du travail.
  • Cest un grand défi pour les établissements
    denseignement, car elle remet en question nos
    farçons de faire.

43
Offre de partenariat
  • Le cegep Marie-Victorin dispose dune longue
    expérience et dun personnel qualifié dans son
    Bureau de la reconnaissance des acquis et des
    compétences, spécialement, mais non
    exclusivement, en formation et dans les domaines
    des techniques déducation à lenfance et de
    techniques déducation spécialisées.
  • Les cégep Marie-Victorin est intéressé à nouer
    des partenariats avec dautres établissements
    pour élargir son expertise et en faire profiter
    dautres collèges.
  • La coordonnatrice du Bureau est madame Andrée
    Langevin 514-325-0150, poste 2522.
    andree.langevin_at_collegemv.qc.ca

44
Sources
  • Activité de formation - La reconnaissance des
    acquis et des compétences des personnes
    immigrantes formées à létranger - Les actions du
    MICC et de ses partenaires en RAC - Le 7
    septembre 2007
  • Modèles pour lévaluation des compétences en
    formation technique Le défi dune
    instrumentation appropriée
  • Incidences des principes de la reconnaissance des
    acquis et des compétences (RAC) sur la pratique
    de reconnaissance en formation professionnelle et
    technique
  • www.collegemv.qc.ca/fr/politiques_et_reglements
About PowerShow.com